[J’ai lu] « Accompagner son animal en fin de vie », Fabienne Maillefer

Aujourd’hui, on retourne dans le domaine du deuil animalier avec cet excellent ouvrage de Fabienne Maillefer, « Accompagner son animal en fin de vie ».

Résumé : À chaque fois que nous accueillons un animal dans notre vie, nous savons inconsciemment qu’il faudra probablement l’accompagner jusqu’au terme de sa vie. En général, ce n’est pas une pensée qui doit nous préoccuper de manière continue, mais elle devient de plus en plus obsédante au fur et à mesure que notre cher compagnon vieillit et que les signes du temps marquent inexorablement ses journées. Il y a aussi toutes les situations auxquelles nous sommes confrontés : accidents, maladies aiguës, altérations graves du comportement, opérations, etc., qui nous amènent, souvent trop rapidement, à devoir décider du sort de notre animal.
Ce livre pratique vous propose des pistes et des réponses sur l’accompagnement de la fin de vie de votre animal, mais aussi sur sa mort et son après-vie. Des rituels à réaliser en tout temps vous apporteront des solutions concrètes. Vous trouverez également dans ce guide un carnet de passage, sous forme de questions, que vous pouvez remplir quand vous en sentirez le besoin afin d’être prêt lorsque le moment sera venu pour votre compagnon de quitter la Terre.
Cet ouvrage permet à chaque personne confrontée à la douloureuse réalité de la fin de vie de son animal de l’accompagner dignement, l’âme en paix.

Un mot sur l’autrice : Fabienne Maillefer a été infirmière et a enseigné cette discipline pendant quelques années. Par la suite, son chemin de Vie l’a conduit à poursuivre ses études et elle est licenciée des Universités de Genève et de Lausanne en psychopédagogie et psychologie sociale. Elle possède différentes connaissances et formations dans le domaine animal et humain, comme l’acupressure, les massages énergétiques, la géobiologie et la bioénergie, l’aromathérapie, les Fleurs de Bach, l’homéopathie, le Energy Healing etc… Elle a créé l’École de la Conscience, un lieu de formation et de développement personnel pour adulte et enfants afin de permettre aux humains d’élever leur conscience face à tout ce qui vit sur Terre, grâce au monde animal, végétal et minéral.

Mon avis :
Un TW tout d’abord : ce livre parle beaucoup de l’après-vie des animaux, de leur âme et de leur façon de communiquer par la pensée, vivant ou mort. C’est un fait qu’il faut garder à l’esprit si vous souhaitez acquérir cet ouvrage.

Pour ma part, je savais dans quoi je m’embarquais en l’achetant car le sujet m’intéresse. J’ai une copine qui est communicatrice animalière, qui me fait régulièrement des comms avec Hachiko ou Jazzy (et Isatis quand elle le veut bien), et une comm est prévue ce mois-ci avec Ghost. Donc je suis familière de la chose. 

Ce qui m’intéressait vraiment avec ce livre est l’accompagnement de la fin d’un animal et surtout ce fameux « carnet de passage ». Il y a quelques mois, j’ai acheté le « Carnet des derniers vœux » de Sarah Eddy, qui permet de mettre en mots et en pratique nos dernières volontés d’humains. Je vous laisse aller voir mon avis ici. Si je comprends bien l’importance de le faire pour nous, pour éviter à nos proches d’avoir à prendre des décisions difficiles dans un contexte compliqué, je n’avais jamais pensé à le faire pour mes animaux.

Et pourtant !

Bien sûr, c’est plus simple pour un animal : incinération collective, individuelle, récupération des cendres ou non, enterrement dans un endroit particulier… et c’est tout. Les cérémonies funéraires pour animaux ne sont pas répandues, ce qui enlève pas mal de choix à faire au moment de la mort de nos compagnons. Du coup je me demandais vraiment ce qu’il pouvait y avoir dans le carnet de passage proposé par Fabienne Maillefer.

Plus qu’un carnet de décès, c’est un livre de souvenirs. L’autrice suggère de répondre à des questions sur les préférences de l’animal tant qu’il est encore en pleine santé, puis de noter leur évolution. On y inscrira les aménagements à faire telles que les promenades moins longues quand l’animal sera vieux/malade. On pourra y coller des photos, retranscrire les moments même les plus anodins. On veillera évidemment à réfléchir à la fin de vie : savoir ce que l’on souhaite bien avant permet d’alléger un peu le stress des derniers moments. Mais on pourra toujours changer d’avis.

L’idéal est de le faire quand l’animal est jeune et en bonne santé mais il n’est jamais trop tard pour le commencer. Je viens d’ailleurs d’acheter des jolis cahiers pour mes trois bestioles, je vous montrerai !

Dans le reste de l’ouvrage, l’autrice parle de l’accompagnement de nos animaux quand ils arrivent en bout de course. C’est très émouvant, et parfois dur à lire. J’ai pleuré souvent. T_T Sans le côté spirituel, on retrouve des conseils avisés sur notre façon de voir la mort, si différente des animaux qui eux, ne regrettent rien. Oui, ils ne peuvent plus aller se jeter dans l’eau comme autrefois mais tant pis, ils vont maintenant se mettre à renifler un peu plus fort les bords de sentiers. Les animaux ne s’imaginent pas le futur, alors que dès qu’ils commencent à boiter ou à se faire des poils blancs, nous ne voyons que ça.

Le grand message de cet ouvrage est vraiment de vivre l’instant présent avec notre animal. Qu’il soit jeune, vieux, en bonne santé ou malade, chaque instant à ses côtés est précieux.

#MercrediBD : Lectures manga mai 2021

Petit mois manga cette fois. Je me suis mis à lire des documentaires, je n’ai pas la suite des dernières séries qui m’enthousiasment en ce moment, donc forcément… Mais tout de même 13 volumes lus en mai !

« Daisy – Lycéennes à Fukushima » : un manga en deux volumes suivant un groupe de lycéennes juste après la catastrophe nucléaire de Fukushima. Les auteurs ont rencontré des habitants des villes impactées afin de recréer au mieux les sentiments et les événements, ce qui nous donne un manga empli de tristesse mais aussi d’espoir.

« Blue Spring Ride » : lu dans le cadre du Hanami Book Challenge, et parce que j’ai la série complète à la bib parce que mes collégiennes l’adorent. Je n’ai lu que le tome 1, c’est mignonnet et je continuerai doucement.

« Jujutsu Kaisen » : c’était un cadeau d’anniversaire de moi à moi, je voulais découvrir la série dont tout le monde parle. J’ai beaucoup aimé ce tome 1 et je vais définitivement lire la suite. 😀

« Les Carnets de l’apothicaire » : une série que je vois régulièrement passer sur les RS et que je voulais découvrir, c’est chose faite. J’attends de recevoir la suite. ^^

« Spy family » : j’ai lu les 3 premiers tomes qu’on a à la bib, ça se lit facilement, c’est rigolo. Je ne l’aurais pas acheté pour moi mais vu qu’on l’a dans le réseau… ^^

« Sahara – le Samouraï aux fleurs » : une très belle lecture pour ce manga en un seul tome. Je vous mets le résumé :

« Dans un monde où la Terre s’est recouverte de sable, un samouraï atypique du nom de Sahara erre seul.

Il affronte les nombreux guerriers mécaniques qui rôdent hors des villes avec une étrange épée qui peut prendre la forme de différentes fleurs et plantes.

Un jour, il rencontre Yae, une jeune fille qui cherche à rejoindre la vallée de l’arbre-monde, persuadée que celle-ci a été épargnée par les sables et que le bourgeon de la vie existe encore là-bas. Sahara décide alors de la suivre dans son périple. Parviendront-ils jusqu’à l’arbre-monde ? »

Et enfin, j’ai terminé le deuxième et dernier tome de « À nos fleurs éternelles » et j’ai lu les tomes 4-5-6 de « L’Atelier des Sorciers ».

Allez, le mois prochain, je termine « The Promised Neverland » et j’avance dans « Beastars » ! ^_^

#MercrediBD : Lectures manga avril 2021

Record de mars battu puisque ce mois-ci, j’ai lu 28 mangas ! \o/

Des suites d’abord :

« Your name« , tomes 2 et 3 : j’ai continué après le tome 1 parce que je savais qu’il n’y en avait que 3. C’est mignon, ça ne me laissera pas un souvenir impérissable mais c’était sympa. Et ça rentrait dans le Hanami Books challenge. 🙂

« Hell Hell« , tomes 2 à 5 : j’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire qui n’est pourtant pas très originale. Le dernier tome m’a semblé être un peu trop rapide pour conclure mais j’aime les histoires qui se terminent en peu de tomes, haha.

« Le renard et le petit tanuki« , tome 2 : keskecémignon *_* J’avais beaucoup aimé la douceur des traits du tome 1, le tome 2 est dans la même veine avec toujours une histoire sympa à suivre.

« The Promised Neverland« , tomes 15 à 19 : plus qu’un et c’est terminé. O_O!! Une histoire vraiment excellente, on ne peut qu’enchaîner les tomes.

« Beastars« , tomes 2 à 11 : heureusement qu’on n’a plus loin dans la série parce que je ne m’arrêtais plus. Grosse impression pour ce manga, que ce soit pour le scénario ou pour les personnages. Je dis « heureusement » mais je vais faire acheter la suite très rapidement, le tome 11 s’arrête à un moment important.

Ensuite, j’ai commencé des nouvelles séries :

« À nos fleurs éternelles », tome 1 : l’histoire d’Oniyasha, qui deviendra par la suite celui qu’on appelle Zeami, le créateur du théâtre nô. C’est un beau manga, les traits sont fins, et je n’avais encore jamais entendu parler des origines du Nô (d’ailleurs, on n’en parle pas dans le manga, c’est vraiment les prémices d’un nouvel art).

« Blue Period », tome 1 : j’en ai beaucoup entendu parler, je l’ai lu… bon, il y a tellement de termes techniques sur la peinture que j’ai été larguée. XD;

« Sayonara, Miniskirt », tome 1 : un beau manga qui traite du harcèlement sexuel et de la place de la femme dans la société japonaise.

Et enfin, j’ai commencé la série « L’Atelier des sorciers » avec les trois premiers tomes. Pour le moment, ça se lit bien. 🙂

Voilà pour le bilan manga d’avril ! Et vous, vous avez lu quoi ce mois-ci ?

#VendrediLecture : Féro(ce)cités chez Projets Sillex

Il y a quelques jours, Hachiko a fait les yeux doux à l’équipe de Projets Sillex afin de recevoir le kit presse de leur prochaine parution : le recueil de nouvelles « Féro(ce)cités ». Un recueil 100% fantasy animalière ! J’ai donc eu l’immense joie de découvrir trois des nouvelles composant l’ouvrage, une petite mise en bouche pour donner envie de dévorer le reste. 🙂

La campagne de financement a débuté aujourd’hui et elle a déjà atteint les 70%. *o* Je vous invite à parcourir leur site internet (lien plus bas) pour découvrir leur mode de fonctionnement et la rémunération qu’ils proposent aux auteurs (spoiler alert : c’est + qu’ailleurs). Et donc, ces nouvelles ?

J’ai pu lire ces trois nouvelles, à base de courageuses souris, de lièvres ambitieux et d’oiseaux de proie protecteurs. Une bonne dose d’immersion, ce qu’il faut d’action, un peu de malaise et surtout une belle qualité d’écriture. En tout cas, elles ont fait le job : me donner envie de lire toutes les autres nouvelles !

Pour découvrir cette maison d’édition particulière, c’est PAR ICI. Et si vous voulez participer au financement du recueil, c’est PAR LÀ. 🙂