Prochains événements littéraires

Je vous donne rendez-vous les :

26/27 mai aux Imaginales (Epinal)
23 juin à Trollune (Lyon)
7/8 juillet à la Japan Expo (Paris)

L’occasion de discuter Mort et Deuil avec Pandémonium (mais je parle aussi de zombies si vous voulez ^^).

Publicités

[J’ai fait] Le défi des 100 jours pour une vie extra

IMG_20180516_141138_806

Cette semaine, j’ai terminé mon « Défi des 100 jours pour une vie extraordinaire ». J’avais fait un article au tout début pour présenter le cahier et les premiers jours, il est temps d’en faire le bilan.

Commencé au mois de janvier, j’étais dans une période de tâtonnements. En effet, je voyais des choses s’ouvrir et s’offrir à moi, mais je ne savais pas dans quel sens les prendre ni si elles en valaient la peine. Je venais d’avoir mon vrai chez-moi, j’emménageais dans un village où je ne connaissais que les enfants et les bénévoles de la bibliothèque. Mais j’étais enthousiaste ! Tellement enthousiaste que je ne savais pas comment gérer cet excès d’énergie. Je vivais avec un big bang d’idées sans parvenir à les isoler les unes des autres. Pour cela, le cahier du défi a été un outil vraiment intéressant.

Au départ, j’avais 5 intentions bien claires pour les 100 jours à venir et pour le reste de ma vie.
1. Etre plus ouverte à l’affection.
2. Ecouter mon intuition.
3. M’amuser.
4. Choisir d’être heureuse.
5. Ecouter l’Univers.

Une 6e s’est ajoutée en cours de route pour apprendre à canaliser mon impatience. Je n’ai pas toujours suivi ces intentions. Parfois, c’était plus facile de retomber dans la négativité, de me dire que je ne pouvais rien faire de plus, de stagner. Mais dans l’ensemble, je suis assez contente du chemin parcouru.

Pendant ces 100 jours, il s’est passé de drôles de choses. Je commence tout juste à me dire que peut-être, je me ferai des amis dans ce village. J’essaie en tout cas d’œuvrer dans ce sens sans que cela prenne 25 ans.

Ces 100 jours m’ont permis d’apprendre à visionner ce que je veux. Créer une vision, loin de n’être qu’un moyen de fantasmer une vie, permet de travailler à la rendre réelle. J’ai une vie extraordinaire et j’ai la capacité de la rendre encore mieux, malgré les obstacles que je me mets parfois.

Demain, je commence un nouveau défi, un peu différent de celui-ci. On en parle dans un prochain article. 🙂

Petits bonheurs – 17 mai

avengers_infinity_war_iron_man2

  • Iron Man dans Infinity War (que j’ai pourtant vu il y a deux semaines et que j’ai dû oublier de noter dans mes Petits Bonheurs).
  • M’acheter un lecteur DVD.
  • Retrouver mes DVD du Hobbit en version longue.

IMG_20180516_081420_resized_20180517_105030803

  • Admirer mes mantes et en discuter avec les petits.
  • Envoyer une nouvelle pour publication.
  • Terminer mon Défi des 100 Jours.

IMG_20180511_110429_resized_20180511_110726846

  • Aller chercher ma grosse commande de BD pour la bib (il n’y a évidemment pas tout sur la photo).
  • Avoir un coup de ♥ pour The Wicked + The Divine.
  • Aller manger au McDo avec ma sœur et mon neveu.

IMG_20180516_183150_resized_20180517_105031157

  • Number 9 ! Meilleure photo quand ce sera cicatrisé, tout ça (là on voit surtout le bleu de l’Enfer que ça m’a fait).
  • Mes CE1 qui m’ont chanté « Joyeux anniversaire » après s’être excusés de ne pas être venus me voir la semaine dernière.

Et de 32 !

pink-tilted-tiara-and-number-32-md

Comme vous avez pu le noter dans l’article précédent, cette semaine a été celle de mon anniversaire. Chaque année, je suis hyper enthousiaste quelques jours avant, et quand arrive le 8, tout retombe comme un soufflé. Aujourd’hui, je me demande pourquoi j’étais tant excitée la semaine dernière. C’est la quinzaine d’ajustement au changement de chiffre, disons.

L’année qui a suivi mes 31 ans a été parfaite à bien des niveaux. J’ai déménagé (deux fois, d’accord, mais la seconde a été la bonne puisque je me sens enfin chez moi quelque part), et j’ai trouvé un boulot (deux fois encore, c’est rigolo ça !). J’aime mon travail, j’y passe un peu trop de temps mais c’est tellement le rêve de ma vie. J’ai plein de challenges, des déceptions pour ne pas me laisser aller à la facilité du bonheur, et des petites joies quotidiennes.
Pandémonium est sorti, j’ai fait mon premier salon international. Je manque cruellement de punch pour promouvoir mon message de Death Positive, mais il passe doucement. Je ne vais pas tarder à relancer l’idée du Death Café, sous une forme moins « effrayante ».
Je n’ai pas beaucoup écrit, mais ça redémarre. J’ai retrouvé l’envie de vouloir partager des trucs.
Émotionnellement, j’ai fait les montagnes russes. Avec le recul, c’était plutôt rigolo, même dans les moments les plus pénibles. Je tire toujours des leçons de ce que je fais (peut-être pas la première fois que je fais l’erreur, mais au moins à la troisième ou la quatrième fois).
Enfin, et c’est peut-être le truc le plus ouf qui me soit arrivé cette année, j’ai découvert l’amour inconditionnel. J’allais dire maternel, ça s’en rapproche aussi, mais inconditionnel englobe vraiment tout le phénomène. C’est un truc tellement nouveau que je ne sais pas trop comment le gérer des fois. Même quand je galère, c’est la plus belle chose qui me soit tombée dessus, alors j’essaie de ne pas me plaindre.

Qu’est-ce que je me souhaite pour mes 32 ans ? Déjà, il faut savoir que depuis quelques années, je sens qu’un événement de malade va m’arriver à cet âge-là. Je ne sais pas pourquoi, mais 32, pour moi, ça va marquer quelque chose. Peut-être que je vais mourir. Si c’est le cas, j’aurais quand même eu une sacrée vie. Et je partirais sans regret.
Donc oui, après l’année écoulée, ça va être difficile de me mettre des objectifs à la hauteur. J’aimerais bien être capable de parler aux gens quand ils sont sur le point d’être super importants dans ma vie. J’aimerais bien aussi mettre un peu plus de « witch vibes » dans mon quotidien. Il faudrait que je sorte un peu plus.

Je ne sais pas trop. On verra bien !