Petits bonheurs – 9 novembre

IMG_20171102_163532_799_resized_20171109_080928971

  • Aller voir Thor : Ragnarok au ciné avec mon frère (et baver devant Loki ♥).
  • Aller voir Blade Runner 2049 et… bon, aller le voir, quoi.
  • Assister à deux matchs de championnat de Roller Derby à Lyon.

IMG_20171105_114729_219

  • Avoir atteint les 10000 mots de mon NaNo dimanche dernier et en être aujourd’hui à 18000.
  • Me voir proposer un nouveau projet littéraire plutôt sympa.
  • Terminer mon récolement à la bibliothèque.

IMG_20171109_081029_resized_20171109_081107570

  • Faire un cœur avec du papier pour préparer la prochaine animation de la bibliothèque.
  • Passer une commande sur Color Mania qui va changer ma vie (vous avez 10% de réduc avec mon code ==>)
  • Animer mes premiers TAP toute seule comme une grande à la bib.
  • Avoir une conversation plutôt inspirante sur ma capacité à aller chercher ce que je veux (merci Guillaume).
Publicités

[NaNoTools] Ce que j’utilise

e7f176b6330e0ab5c6a32b5ddaf1a2ba

Nous terminons la première semaine du NaNoWriMo, et si je n’ai pas encore fait mes mots du jour, je ne suis pas (encore) en retard. \o/

Le NaNo, c’est une motivation de tous les instants à ne pas perdre. Les premiers jours sont remplis d’excitation, généralement les dix mille premiers mots sont facilement atteignables parce que c’est la nouveauté, le début, bref, on est motivés. C’est après que ça se gâte.

Chacun a ses petits trucs pour continuer. Une motivation chez l’un ne fonctionnera pas chez l’autre, mais c’est toujours sympa de savoir comment les nanoteurs gèrent. Je vous donne donc mes petits « trucs » (qui sont très peu nombreux).

J’utilise depuis un moment maintenant la technique du Pomodoro. Les plages de 25 minutes me permettent de bosser sereinement sans trop de pression. J’utilise les 5 minutes de break pour m’étirer, sortir les chiens, boire un verre d’eau, bref, pour souffler avant de reprendre. J’écris entre 500 et 800 mots par session. En trois ou quatre séquences, mes 2000 mots du jour sont donc pliés (avant le Pomodoro, je mettais bien cinq ou six heures à écrire, parce que je suis facilement distraite).

La nouveauté de ce NaNo, c’est que j’ai installé une application Pomodoro sur mon téléphone. Et pour signaler la fin d’une session, c’est le Docteur qui crie « Geronimo ». Motivation ultime.

Mon autre outil, ce sont les récompenses. À chaque palier, je me fais un cadeau. J’ai déjà eu droit à Thor et Blade Runner 2049, et deux matchs de roller derby.

Et vous, vous faîtes quoi ?

[Coup de cœur BD] Cœur de pierre

IMG_20171025_195959_resized_20171026_092105698

En faisant une veille pour passer une commande de BD pour ma bibliothèque, je suis tombée sur « Cœur de Pierre » de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza. Le résumé me plaisait bien, les dessins aussi, et les quelques avis glanés sur internet m’ont encouragée à la prendre. Parmi la quinzaine d’ouvrages commandés, c’est celui que j’avais le plus hâte de découvrir.

Résumé : Le jour où la petite fille au cœur d’artichaut rencontre le garçon au cœur de pierre, elle tombe éperdument amoureuse de lui. Dès lors, elle lui offre chaque jour une feuille de son cœur que chaque jour celui-ci rejette plus méchamment. Le cœur de la petite fille se rétrécit et bientôt elle perd sa joie de vivre. Visiblement, le garçon au cœur de pierre ne semble pas du tout prêt à se laisser aimer…

Cette BD m’a fait pleurer.

IMG_20171104_135055_resized_20171105_013342795

Je pensais lire une jolie histoire d’amour entre un petit garçon au cœur de pierre et une petite fille au cœur d’artichaut. Je m’attendais à ce que la petite fille, après bien des péripéties, parvienne à toucher le cœur du garçon, et que tout finisse bien pour eux. Convenu, non ? Mais ça pouvait marcher. Eh bien, j’étais loin du compte.

Je n’étais pas préparée à cette avalanche d’émotions. C’est une BD jeunesse, et je me demande comment les enfants réagissent à cette histoire (je vais tester).

IMG_20171103_150034_resized_20171105_013340777

C’est dur, ça fait mal.

C’est très, très, très beau. Magnifique dans le texte et les dessins. C’est écrit en alexandrin, ce qui donne une rythmique assez particulière, ajoutant encore plus de mélancolie au récit.

TEstFAG45

Le trait est d’une délicatesse incroyable, tout se passe dans la posture des personnages et l’expression de leurs yeux. Les couleurs contrebalancent le monde du petit garçon et celui de la petite fille, ainsi que du troisième personnage.

La poésie du texte incite à le lire à voix haute juste pour entendre chanter les mots.

Testfhf555

Je ne peux pas expliquer pourquoi j’ai été si touchée par ces deux enfants sans vous spoiler l’histoire, ce qui serait dommage au vu de la qualité de la BD. C’est un gros coup de cœur pour moi. ♥