Petits bonheurs – 23 juillet

C’est fou comme une contrariété de voisinage peut pourrir une semaine pourtant pas si mal. Mais bon !

burst

  • De nouveaux projets qui commencent.
  • Aller se promener à Crémieu.

IMG_20200723_165728_resized_20200723_045819419

  • Recevoir de la doc.
  • Le cours d’éducation avec Hachiko.

IMG_20200723_165743_resized_20200723_045819705

  • Hachiko qui a reçu son premier livre dédicacé.
  • Une pluie rafraîchissante.

Bucket list !

Il faut l’avouer, cette année 2020 me challenge à tous les niveaux. Décès, maladie, confinement, problèmes matériels, je crois que je peux cocher presque toutes les cases du bingo de la poisse. Prête à tout quitter (encore), j’ai postulé à divers endroits, j’ai commencé à faire mes cartons et j’ai bien sombré dans la déprime.

Et puis, miracle du hasard (ou pas), je suis tombée sur le blog d’une femme, j’ai lu quelques articles, et j’ai fait « waaaaaaah ». Voici le blog en question.

J’ai réalisé que je me suis beaucoup trop focalisée sur les « quand … je serai plus heureuse » : « quand j’aurai une plus grande maison », « quand j’aurai un autre boulot », « quand j’aurai plus d’argent », etc. Sauf que je l’ai déjà vécu, ça. « Quand j’aurai mon appart », « quand j’aurai un boulot en bib » => j’ai eu tout ça en 2017 en arrivant ici, j’ai été heureuse pendant un temps et puis… voilà.

Grâce à Mylène Muller, j’ai retrouvé mon enthousiasme en appréciant à nouveau ce que j’avais au moment présent. J’ai un super boulot qui me correspond, je peux aller travailler avec les cheveux de toutes les couleurs, avec mes tatouages, je suis utile. J’ai un chouette espace de vie avec un jardin, même s’il y fait froid l’hiver et chaud l’été, et qu’ils m’ont temporairement collée un voisin irrespectueux. Je fais quand même des trucs sympa, je profite de mes chiens comme je veux, j’écris -bon, pas trop en ce moment.

Donc ça allait mieux, j’ai eu une mauvaise nouvelle dans la gueule derrière, mais j’essaie de tenir un peu cette gratitude pour ce que j’ai.

dav

Et puis j’ai repris mes bucket lists ! Vous savez, ces listes de choses à faire avant telle date. Vous pouvez les faire sur du plus ou moins long terme, moi j’ai choisi d’en faire une pour mes 35 ans (donc l’an prochain, haha).

Il y a des trucs faciles (emmener Hachiko à la plage, aller en Bretagne), d’autres moins (j’ai l’objectif de rencontrer l’une de mes idoles), mais c’est super motivant.

Et vous, vous faites des bucket lists aussi ?

[À la découverte de] Maxime, libraire des Imaginaires

À 40 km de Lyon, dans le Nord-Isère, se trouve la jolie cité de Crémieu, célèbre pour ses « Médiévales » annuelles où les chevaliers et les dragons côtoient les téléphones portables et appareils photos. Crémieu, c’est aussi là où se cachent des boutiques originales et féériques. Parmi elles, De Plume et d’Épée, une librairie qui va fêter son premier anniversaire.
Mais ce n’est pas n’importe quelle librairie…
Aujourd’hui dans mon Terrier, j’accueille Maxime, le maître des lieux.

64685758_366085237244024_8644581372167454720_o

Qui se cache derrière « De Plume et d’Épée » ?
Un Gobelin caissier, un homme invisible, une plume ensablée… Mais surtout un amoureux des livres et des mondes imaginaires, suffisamment passionné (ou fou, selon le point de vue), pour ouvrir un commerce si spécialisé dans une petite ville médiévale.

Quel a été ton parcours d’études et professionnel jusqu’ici ?
Le parcours universitaire s’avéra une belle ligne droite à laquelle j’étais probablement prédestiné : après un BAC L, j’ai suivi une « Licence de Lettres Modernes » à Grenoble, complétée par une Licence Professionnelle « Métiers du livre, spécialité Librairie » à Mulhouse.
Le parcours professionnel, de son côté, a fait un petit détour qui garde pourtant une certaine pertinence : à la sortie de mes études, j’ai obtenu un poste de vendeur en librairie à Saint-Germain-en-Laye, dans une librairie spécialisée en Bandes Dessinées (à l’époque, en dehors de ma période de stage de fin d’études et des grands classiques de notre enfance à tous, je n’en avais encore jamais lu). Au bout de 3 années riches en apprentissages et belles rencontres, j’ai quitté ce poste pour partir aider à la création d’une boutique de vêtements japonais à Montréal. Une expérience fort intéressante, mais qui fut (pour des raisons personnelles) de courte durée. J’en ai retiré des informations utiles et la conviction encore accrue qu’il me fallait créer ma propre librairie des Imaginaires.

95404095_546690772516802_7849699078773407744_o

Qu’est-ce qu’une « librairie des imaginaires » ?
C’est une librairie dédiée presque exclusivement aux genres Fantasy, Fantastique et Science-Fiction. C’est une librairie qui, une fois spécialisée sur ces thèmes, s’ouvre à différents supports : livres, Bandes Dessinées, jeux de société, expositions d’illustrations et ateliers-découverte de certains métiers d’artisanat cohérent avec l’Imaginaire.
Et pourquoi ce pluriel qui peut étonner ? Parce qu’en Imaginaire au moins autant qu’ailleurs, il n’y a pas qu’une seule façon de voir les choses, mais autant qu’il y a d’auteurs/autrices, créateurs/créatrices, et de personnes qui profitent de leurs créations.
C’est pour mettre en valeur cette diversité que j’ai intitulé ainsi la librairie. Sans auteurs ni lecteurs, nous libraires ne sommes rien.

Raconte-nous un peu comment tu es arrivé à l’idée d’ouvrir ce type de librairie.
Voilà une histoire qui nous ramène loin dans le passé… ^^ En tant que lecteur d’Imaginaire, j’ai toujours dû fouiller pour trouver les titres du genre, ou profiter des quelques nouveautés mises en avant dans les librairies généralistes ou grandes enseignes. Devenu adulte et apprenti libraire surtout, j’ai pris conscience que j’en avais assez de souvent trouver ces titres et auteurs cachés dans un recoin, derrière un poteau ou dans un sous-sol dont l’escalier ne révélait sa présence qu’au initiés et explorateurs avérés…
Nous avons tous besoin de rêver, de nous évader, et de nombreuses personnes talentueuses dans le genre méritent d’être mises en lumière auprès d’un plus large public.

99425820_556937874825425_1703364277039005696_o

Décris-nous une journée type d’un libraire des imaginaires.
Probablement la même que celle d’un libraire généraliste : beaucoup de temps passé à la manutention (réceptions, rangement, etc.), à la gestion de paperasses et autres tâches administratives (je gère la librairie entièrement seul pour l’instant), à s’occuper de la communication de l’entreprise, tout en ayant le plaisir d’accueillir la clientèle (habitué(e)s et nouveaux/nouvelles débusqueurs/débusqueuses de mondes), de conseiller des lectures et jeux, de profiter moi-même de conseils de lecteurs/lectrices (si si, ça marche aussi dans ce sens…^^ Je suis avant tout lecteur, et ne trouve pas encore le temps de tout connaître, dans tous les domaines qui m’intéressent…), etc.

Quel est le souvenir le plus insolite de ta carrière de libraire ?
Question difficile, chaque jour ayant son lot de perles, mignonnes ou affligeantes, attendrissantes et énervantes, sympathiques ou franchement nulles (heureusement, chaque jour n’étant pas aussi chargé…).
Ce n’est peut-être pas vraiment « insolite », mais à choisir, j’irai vers cette phrase entendue à plusieurs reprises de la bouche d’enfants passant devant ma librairie des Imaginaires : « Maman, je peux aller dans les livres ? » Avec nos bases culturelles très cartésiennes, nous aurions tendance à corriger la phrase ; mais j’ai surtout envie de répondre : « Oui ! C’est exactement ça qu’il nous faut ! Voyageons DANS les livres ! » »

Quelle est ta relation avec les réseaux sociaux ? Est-ce qu’ils t’apportent une visibilité, une manière de communiquer différente de l’IRL, etc… ?
Pour l’instant, je n’ai pour la librairie que la page Facebook. Avec une communauté de presque 600 abonnés en moins d’un an, je dirai qu’effectivement, ça m’accorde une jolie visibilité. D’autant que cette communauté est active, réagit à mes posts, partage les informations. Grâce à cette page, j’ai même récemment des Nantais qui, de passage à Lyon, en ont profité pour passer découvrir la librairie, s’informer et acheter.
Étant désormais référencé sur le site lalibrairie.com (depuis quelques jours à peine), je verrai à l’usage si cela m’apporte une visibilité supplémentaire.
En tout cas, un grand merci à toi de contribuer au développement de cette visibilité par cette belle initiative.

IMG_20200704_103324_resized_20200718_054930910

Souvenir de ma propre dédicace. ^^

Quel est le dernier film (ou dernière série) que tu as vu ?
Je suis actuellement en train de revoir « Smallville » (la jeunesse de Clark Kent, alias Superman ; et ce pour la énième fois), et suis en pause avec le « Trône de Fer ». Mais parmi les titres marquants, « Edmond » (sorti en salles fin 2018… déjà ???…), « La Folie des Grandeurs » et « Hibernatus » (reprogrammés à la télévision il y a quelques temps) tiennent une place particulière. »

Si tu pouvais aller prendre un café avec une personnalité illustre (vivante ou morte), qui choisirais-tu ?
Encore une question difficile, mais autant profiter d’un grand chocolat chaud, avec chantilly… Avec qui ? Dracula ? Bram Stoker ? Edmond Rostand ? Cyrano de Bergerac (les deux, l’auteur et le personnage) ? J.M. Barrie ? Christopher Lloyd et Mickael J. Fox ? Ce sont les premiers noms qui me viennent en tête ; la liste est longue, et il serait difficile de n’y choisir qu’un seul nom…
Mais j’ai aussi la chance, par mon métier, de partager régulièrement un repas, un café, une journée ou un weekend entier avec des auteurs/autrices bel et bien vivants, de découvrir l’envers de leurs décors, les arcanes de certaines créations, des bribes de leur quotidien, etc. Et c’est un superbe cadeau.

As-tu des projets (dédicaces, évènements) à venir que tu souhaites partager ?
Des projets… Oh que oui ! Mais ils resteront secrets pour l’instant…^^
Du côté des animations en librairie, elles sont nombreuses ; il sera plus simple de surveiller la page Facebook de la boutique, sur laquelle tout est relayé, en général une dizaine de jours avant la date de l’animation.

Mais une animation un peu atypique de cet été peut être évoquée ici : le 22 Août, la librairie (en partenariat avec Stéphane Olivier, conteur et écrivain local) vous convie au Ray Day 2020 : une journée entière consacrée à l’un des maîtres du genre, Ray Bradbury, qui aurait fêté son centenaire cet année. Pour l’occasion, seront de la partie : une mise en avant d’œuvres de ce grand nom de la SF, des lectures de nouvelles choisies, des discussions autour de sa vie et son Œuvre. De quoi occuper la journée et la soirée, pour une tranche d’âges de 12 à 999 ans (au moins).
Ce sera aussi l’occasion de présenter un membre de la nouvelle génération d’auteurs de SF, en la personne de Hadrien Sins, jeune auteur berjalien qui descendra spécialement de ses confins galactiques pour une journée épique de dédicaces (sa première en librairie, me semble-t-il).
Les ouvrages d’autres auteurs de SF seront aussi à l’honneur ce jour-là, comme par exemple « Nix Olympica » de Nicolas Beck.

N’hésitez pas à aller faire un tour au 4 rue de la Loi, 38460 Crémieu. 🙂 Et vous pouvez retrouver la librairie sur Facebook juste ici.

[Petits bonheurs] 16 juillet 2020

IMG_20200704_103324_resized_20200716_075630328

  • Dédicacer à Crémieu.

IMG_20200704_203249_resized_20200716_075630068

  • Récupérer plein de comics.
  • Agrandir ma PAL avec des titres trouvés au hasard.

IMG_20200702_092727_resized_20200716_075630566

  • Mon neveu qui fait le clown.
  • Un de mes bénévoles qui me sauve d’un énorme nid de guêpes à la bib.

IMG_20200711_174223_resized_20200716_075629624

  • Recevoir des friandises pour les chiens.
  • Aller au restaurant avec mes parents.

IMG_20200716_160614_resized_20200716_075629130

  • Recevoir le lot d’un concours.
  • Suivre de nouvelles formations.

IMG_20200716_143300_resized_20200716_075629360

  • La première séance d’ostéopathie pour Hachiko.