Un semblant de rigueur sur le blog… Hem.

Je me rends compte qu’il faudrait que je sois plus assidue sur le rythme de mes publications. Le rendez-vous du jeudi avec les « Petits Bonheurs » est déjà un pas dans cette direction, et il est temps de poursuivre ce travail.

J’ai donc décidé de mettre en place trois rendez-vous hebdomadaires. Trois jours par semaine, toujours les mêmes, je posterai un article selon un thème défini. Ce sera le minimum, je ne dis pas que je me restreindrai si l’envie m’en prenait. ^^

Ces rendez-vous, quels seront-ils ?

  • Le Jeudi : Mes Petits Bonheurs de la semaine (déjà lancé)
  • Le Mardi : Ecriture (mes projets, les salons, mes « trucs d’autrice »)
  • Le Dimanche : Un sujet perso, un événement de la vie, une réflexion, etc.

Je voulais commencer aujourd’hui mais j’ai eu du mal à pondre un sujet, alors ce sera pour la semaine prochaine. 😉

D’ici là, si vous avez des idées d’articles, des questions auxquelles vous voulez que je réponde dans un post, tout ça, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un mail !

Et à jeudi pour mes bonheurs de la semaine. ♥

Cette année de mes 30 ans

Sans titre

Il est chou mon filleul. ♥

La semaine dernière, c’était mon anniversaire. 31 ans. Non que ce chiffre me donne le tournis, cela fait bien longtemps que je n’ai plus peur des années qui passent. Quand j’ai réalisé que mon esprit était bien plus jeune à vingt-huit ans qu’à vingt, je me suis dit que les chiffres, en fait, ça ne voulait rien dire.

On m’appelle souvent « mademoiselle ». Est-ce à cause de cet état d’esprit, justement ? Ou seulement parce qu’on se dit qu’avoir les cheveux verts, c’est forcément un « truc de jeunette » ?

J’ai donc eu 31 ans. Et ce chiffre-là, il a coïncidé avec la fin de remises en question.

L’année de mes 30 ans, ça a été quelque chose. Elle a mal commencé : depuis toujours, j’étais persuadée que cette dizaine aussi, je la fêterais avec ma grand-mère. Alors je n’ai pas fait la fête que j’espérais.
Je suis tout de même allée à Disneyland pour marquer le coup de cet anniversaire ! Pour la première fois de ma vie, à trente ans, c’était chouette.

À 30 ans, j’ai divorcé. Ça non plus, je n’avais jamais imaginé devoir y passer. (Mais bon, quand on se marie, c’est rare de penser au divorce, hein. Ou alors c’est bizarre.).

À 30 ans, j’ai passé un nouveau diplôme après être sortie du cursus scolaire depuis pas mal de temps. Si je voulais être plus honnête, je devrais dire que j’ai pris ce risque à 29 ans. C’est vrai, j’ai décidé de reprendre mes études avant, mais le diplôme est tombé pour mes 30 ans. Voilà.

À 30 ans, j’ai bien galéré. Mon diplôme obtenu, il fallait chercher du boulot, et du boulot en bibliothèque, il n’y en a pas. Pourquoi avais-je perdu une année dans cette branche ? Pourquoi m’acharner à chercher un poste ? Je me mettais des dates limites, si tel mois je n’avais toujours rien, j’allais chercher ailleurs. Dans la vente, comme avant. J’étais désemparée. Je n’avais pas envie d’avoir un boulot alimentaire qui ne me plaisait pas, je ne voulais pas perdre 35h de ma semaine dans un environnement qui n’était pas ma place. J’ai galéré. Méchamment. Dans ma tête, c’était le chaos.

À 30 ans, j’ai écrit mon roman des Enfers, celui qui parle d’une grand-mère, de deuil, de sacrifice, d’absence, de mort.

À 30 ans, un autre chemin s’est ouvert devant moi. J’avais enfin trouvé un but (dont je ne parlerai pas dans ce sujet, ça mérite un article rien que pour lui).

À 30 ans, j’ai quitté l’appartement dans lequel je vivais depuis quatre ans. J’ai eu un pincement au cœur au moment de ranger mes affaires… puis j’ai eu l’impression de refermer une porte sur un passage de ma vie qu’il valait mieux laisser derrière. Ça fait du bien. J’étais bien.

À 30 ans, j’ai été appelée pour travailler… dans une bibliothèque ! Ce n’est pas encore le job de mes rêves, mais c’est un environnement dans lequel j’avais envie d’être.

À 30 ans, j’ai fait des choix, des erreurs, des avancées. Et lorsque j’ai poussé la porte de mes 31 ans, j’ai vu un champ de possibilités. Toutes ces choses à réaliser, à entreprendre. Toutes ces pierres amassées durant l’année passée qui allaient me servir à construire.

Je pars sur un nouveau chemin, plus clair et plus lumineux, avec cette étincelle d’espoir qui en fait frémir les pavés.

Petits bonheurs – 11 mai

Promis, je vais recommencer à poster d’autres articles bientôt…

Cette semaine, il y a eu :

  • Mon anniversaire avec ma famille et mes amis.
  • Mon neveu qui m’a offert des croissants. ♥
  • Des messages d’anniversaire.
  • La rencontre de ma première petite cousine.
  • Une lecture trop sympa qui met du baume au cœur et qui donne envie de faire plein de belles choses (« Tu comprendras quand tu seras plus grande », de Virginie Grimaldi).
  • L’aménagement de mon bureau pour reprendre une correspondance (les gens ne répondent pas, mais je m’acharne ^^).

DSCN1858Blog

Petits bonheurs – 4 mai

10360543_752768051487213_5742920412377508268_n

C’est le Star Wars Day et mon second rendez-vous avec Mes Petits Bonheurs de la semaine. ♥

  • Avoir vidé mon ancien appartement.
  • Avoir emménagé dans un nouveau avec mes animaux.
  • Voir que Ghost a l’air d’avoir toujours habité ici.
  • Installer mes Funko POP!
  • Commencer mon nouveau boulot.
  • La reprise de Lucifer.

Et vous, vos bonheurs de la semaine ?