Point écriture – octobre 2020

On ne dirait pas, mais je travaille en ce moment. Tout doucement, certes, à raison d’une vingtaine de minutes par jour (mais tous les jours !), ce qui ne fait pas tellement grimper le nombre de mots. Mais après une période de sécheresse, je n’avais pas envie de me focaliser sur la productivité. J’y vais donc en douceur quotidiennement.

Sur quoi je bosse ? Sur ma plus grande œuvre !

Je le disais aussi de Pandémonium, je sais. Mais Pandémonium a été ma plus grande œuvre… jusqu’à ce que je m’attaque au cycle arthurien.

Ma fascination pour le personnage de Merlin trouve enfin son apogée. Il est au centre du manuscrit en cours, dans une version très contemporaine et pourtant proche du mythe originel de la quête du Graal. Évidemment, ni Merlin, ni Arthur, ni même le Graal n’apparaissent sous la forme que vous connaissez. 😀

Je suis très emballée par ce roman dans lequel je vais traiter de mes sujets de prédilection : le destin, le libre-arbitre, la spiritualité, sans oublier le deuil sous toutes ses formes et notre approche de la Mort. Bien entendu, on ira faire un tour du côté des Enfers parce que c’est là que je puise mon inspiration.

Le roman fera peut-être l’objet du NaNoWriMo de novembre, mais comme je l’ai dit, j’aimerais prendre mon temps pour écrire un premier jet propre. Il sera alors remplacé par…

La plongée en Enfer d’Izanami et Izanagi. Un roman débuté l’an dernier je crois, la première partie « dans la vraie vie » est terminée, il faudrait que j’attaque la partie la plus intéressante, à savoir la descente aux enfers de l’héroïne pour récupérer l’âme de son amant (no spoil here, c’est le mythe).

Enfin, je réfléchis à placer mon « Projet Z », une histoire assez courte de zombies. Les premiers chapitres sont sur Wattpad. Je n’ai pas cherché très fort mais le proposer à un éditeur semble compliqué. (Éditeurs, si vous me lisez !) On verra bien !

Tatouage numéro 11 !

Le week-end dernier, j’étais à Bordeaux. C’était un petit voyage originellement prévu au mois de mars, repoussé pour les raisons qu’on connait. En début d’année, une copinautrice (Allison Germain pour ne pas la nommer) me faisait découvrir le travail d’une tatoueuse bordelaise et je suis immédiatement tombée en amour pour les Sigils qu’elle réalisait.

Alors je vous invite à faire une petite recherche Google pour savoir ce que c’est, où d’aller directement voir les stories de la tatoueuse sur son compte Instagram.

Chance du calendrier, il restait justement un créneau pour mon week-end de vacances. \o/ Alors samedi 26 septembre, direction l’Atelier du Sensible pour tattoo number 11.

Comment ça se passe ? On est accueilli dans un charmant petit shop, et pendant quelques minutes ou heures, on parle de ce pourquoi on est là. Pourquoi un sigil, qu’est-ce qu’on en attend, etc. Pendant qu’on discute, Poulby écrit des petites choses jusqu’à arriver à la phrase parfaite qui correspond à nous/nos attentes. Elle crée ensuite le sigil et hop, place aux aiguilles.

Allez voir son travail pour admirer la finesse des traits, que ce soit pour les sigils ou pour les autres tatouages. C’est fin, élégant, plein de sensibilité. Exactement comme Poulby. ^_^

Petits bonheurs – 1r octobre

Très sincèrement, j’ai décidé d’abandonner cette année. Mon sagouin de colocataire doit partir en octobre, on est le 1r et il n’y a pas de signe de déménagement, il laisse carrément ses joints dans le couloir parce que c’est le roi du monde, donc vraiment, j’arrête de me prendre la tête. Quand ça veut pas, ça veut pas !

  • On a tout de même réussi à faire notre week-end à Bordeaux prévu en mars dernier ! Il a plu tout le temps, on n’a presque rien fait, mais c’est l’année on va dire.
  • Tatouage number 11 ! Par la magnifique Poulby.
  • Prise d’une envie de folie, j’ai forcé ma copine à faire un tour de carrousel.

Petits bonheurs – 17 septembre

  • Supprimer mon compte twitter et ma page facebook.
  • Prendre rendez-vous chez le coiffeur pour enlever mon bleu.
  • Décider d’un nouveau tatouage.
  • Chercher une solution de repli pour des vacances (encore) annulées.
  • Discuter d’une possible réédition d’un ancien bouquin accompagné d’un tarot (c’est même plus un indice à ce stade-là… ^^)