Aventuriales 2019

Le week-end dernier ont eu lieu les Aventuriales de Ménétrol, près de Clermont-Ferrand. Et ce fut un très bon week-end.

Ma dernière sortie littéraire remontant à 6 mois et Livre Paris, j’étais plutôt contente de retrouver le milieu. Si l’écriture est un domaine solitaire, les salons sont l’occasion de se remotiver à la création. Avoir les copains sur les stands voisins aide beaucoup pour cela ! (Ça aide aussi à sortir le porte-monnaie… ^^)

IMG_20190930_184112_resized_20191001_041047085

N’est-ce pas, Lynks ?

Entre deux pitches de ses propres œuvres, on découvre celles des collègues et leurs différents projets, on se met à jour des news du monde littéraire, et  bien sûr, on fait le tour des stands illustrateurs pour se faire plaisir.

Bref, le temps passe. Et il passe encore plus vite quand on a la chance d’être bien entourée. Alors merci à la team 1115 Marge Nantel, Frédéric Dupuy alias Sarigan et Thomas Fouchault, à l’équipe de Bookstation et à Emmanuel Quentin pour la soirée passée en leur compagnie (je ne mangerai plus japonais avant un moment). Un merci de plus à Thomas pour m’avoir autorisée le siège arrière de sa voiture pour aller et revenir de Ménétrol !

Merci à Cécile et Mathieu du Chat Noir parce que c’est toujours un bonheur de passer du temps avec eux, de même pour Bleuenn qui est beaucoup plus qu’une simple connaissance. 😉 ♥

Dans le désordre, ce fut un plaisir de discuter un instant, souvent trop bref, avec Ophélie Bruneau, Laurent Whale, Cassandre de Delphes (dont l’illustration « Psychopompe » m’a presque fait pleurer tant elle était belle), Luce Basseterre (bravo pour cette nouvelle édition du festival !), Bruno Pochesci, Elodie Lemaire, Valérie Simon, Olivier Saraja, Nathy, Jean Vigne, Pascale Languille. J’ai juste eu le temps de dire bonjour à d’autres, dont certains voisins lyonnais que je ne vois qu’en dehors de Lyon. Invitez-moi à prendre un café, les gars. :p

Un grand bravo à l’équipe organisatrice du festival, et on se dit sûrement à l’an prochain. ^_^

Prochain événement littéraire

FB_IMG_1569056708974

Ce week-end, on se donne rendez-vous à Ménétrol, près de Clermont-Ferrand, pour les Aventuriales !

C’est un salon que j’aime beaucoup et que j’essaie de faire chaque année. Cette fois-ci, je serai sur le stand du Chat Noir pour dédicacer et/ou parler de Pandémonium (on peut bien entendu discuter d’un tout autre sujet ! ^^), mais aussi sur celui des éditions 1115 pour ma nouvelle « L’Homme Chocolat ». Pour l’occasion, chaque achat de cette nouvelle donnera une chance de gagner un petit bonhomme en crochet réalisé par Fantaisies de Coton. ^_^

received_499853530748302

Alors, on s’y retrouve ? 😉

La Vague – Point final

Yes_Check_Circle.svg

Aujourd’hui, j’ai terminé d’écrire les trois dernières scènes de « La Vague ». Pas dernières dans le sens chronologique puisque j’avais écrit la fin il y a déjà un moment, mais trois scènes qui manquaient pour lier divers événements.

Le premier jet de ce roman atteint donc un petit score de 50 104 mots. J’avais prévu large avec 80K mais bon, quand l’histoire est terminée… Je pense que les corrections apporteront environ 10K nouveaux mots, j’ai remarqué que certains passages de la fin de l’histoire seraient mieux amenés en s’y prenant plus tôt dans le roman.

On verra ça à la correction ! Je suis assez satisfaite de ce premier jet imparfait, j’ai l’impression que l’histoire tient la route et je suis contente de la façon dont mes personnages ont évolué. Même si oui, il va y avoir un gros, gros, gros travail de relecture avant d’espérer pouvoir le présenter à l’éditrice. J’ai des vacances en août, s’il ne fait pas trop chaud, ça sera l’occasion de me replonger dans cette dystopie au goût de deuil.

Pour le moment, je vais m’atteler à terminer mon Camp NaNoWriMo. Il me reste 2000 mots pour terminer le challenge, je pense que ça va aller.

Et avec mon frère, nous nous sommes lancés dans la réalisation d’un album pour enfants, moi à l’écriture, lui au dessin. L’histoire de Mattias, petit renard qui fait un jour la connaissance du lapin Merlin. Ensemble, ils vont partir à la recherche de l’extraordinaire Excalibur et vont rencontrer des tas de mignons personnages dans la forêt de Paimpont.

67293810_1084770498390275_4864779490468823040_n

On réfléchit encore à la manière de présenter l’album, si on tente l’édition classique ou si on se dirige plutôt vers l’auto-édition. Bref, pas mal de boulot en perspective pour cet été. 😉

On bosse, on bosse.

IMG_20190709_181528

 Avec 5070 mots au compteur de mon Camp NaNoWriMo, je suis totalement dans les clous. Je n’aurai certes pas terminé le roman à la fin juillet mais ce n’était pas mon objectif principal. 15 000 mots de plus pour mes amants maudits cet été, pour reprendre l’écriture intensive au mois de septembre, c’est ça, mon objectif. Je voulais juste ne pas perdre le fil de cette histoire pour pouvoir écrire le synopsis complet afin de le faire valider.

Et une histoire qui se déroule à Tokyo, vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça me fait plaisir de l’écrire en ce moment !

En ce qui concerne la Vague, je suis pratiquement arrivée à la moitié de mon objectif. Ce qui me pose un peu souci parce que j’ai l’impression que je ne tirerai pas 40 000 mots pour terminer l’histoire… Mais ça, c’est mon côté « je vais à l’essentiel sans prendre le temps de tout décrire ». J’ai tout de même ajouté un élément qui n’était pas prévu à la base et qui renforcera certaines parties. Dans l’ensemble, même si les corrections vont être costaudes, je suis assez contente de la forme que prend le roman.

C’est assez facile de glisser d’une histoire à l’autre. Dans les deux cas, je parle du rapport à la Mort avec une façon de l’aborder complètement différente. J’avoue que j’ai moi-même hâte de voir les produits terminés…