Les Perles d’Inari, c’est dispo !

Voilà donc un projet que je traîne depuis des années, avec des sursauts de motivation de temps en temps. Mais cette motivation me permet simplement de réfléchir à quoi faire de cette histoire et comme je ne trouve jamais… elle repart dans mon dossier « à terminer ».

Mais en 2019, fini les hésitations ! Après un moment de réflexion (la dernière fois que j’en ai parlé, je voulais partir à la recherche d’un éditeur pour un format « roman illustré » – j’ai changé d’avis), j’ai décidé de lancer Les Perles sur Wattpad. L’écriture en épisodes me semble bien adaptée pour cette plateforme, à voir maintenant comment l’histoire est accueillie. 🙂

Inari_Couverture2

« Ryuji Kikumaru est un jeune japonais de vingt et un ans, étudiant à l’université de Tokyo le commerce international. Élève brillant, son avenir semble tout tracé lorsqu’une puissante entreprise japonaise lui offre un emploi dont tous les étudiants rêveraient. Quand la belle Kumiko, son ex-petite amie, revient dans sa vie, Ryuji voit là la possibilité d’avoir une vie parfaite pour un être humain.

Seulement Ryuji n’est pas un humain ordinaire. Descendant d’une illustre famille de kitsune, des démons-renards, le jeune homme attend avec impatience le jour où il pourra gagner sa neuvième queue, faisant de lui un véritable kitsune. Sa maladresse et sa malchance lui ont déjà fait perdre de nombreuses opportunités de prouver ses capacités, mais sa sœur Tsukiyo, kitsune Ultime, veille dans l’ombre à lui offrir une nouvelle chance.

D’épreuves en trahisons, d’affrontements avec les kitsune maudits en rencontres avec la déesse Inari, la volonté de Ryuji va être mise à rude épreuve. Devenir un kitsune ou vivre une existence rêvée avec Kumiko ? Tel sera le choix du jeune renard. »

Mon frère a réalisé la couverture, et vous pouvez d’ores et déjà lire le premier épisode par là :

Épisode 1 – Je veux devenir un kitsune !

N’hésitez pas à partager et à donner votre avis !

Publicités

Les doutes de l’autrice en galère

IMG_20190226_180313

Photo @Éditions du Chat Noir

Depuis un peu plus d’un an, je trouve toujours une bonne excuse pour ne pas me mettre à écrire : pas le temps, l’esprit trop occupé par la bibliothèque, un PC pourri, pas les bonnes ressources pour les recherches, un cœur brisé, trop froid/chaud chez moi, et j’en passe.

À chaque fois que je pouvais résoudre un de ces problèmes, j’en trouvais un autre, résultant à des mois et des mois de disette littéraire.

Jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, alors que je faisais complètement autre chose, j’ai ENFIN eu la révélation. Aujourd’hui, j’ai compris : je suis morte de trouille à l’idée de « l’après Pandémonium ».

Globalement, c’est un bon roman plutôt apprécié des lecteurs. Je devrais être enthousiaste à continuer sur ma lancée, mais c’est tout le contraire. J’ai tellement bossé sur ce roman que je me suis persuadée que je ne ferais jamais mieux et que j’étais arrivée à mon maximum.

Pandémonium est mon 6e roman publié, et je sais qu’il est bien meilleur que les Tarots Divins ou que mes zombies. Je l’ai dit en l’écrivant, en le corrigeant et quand il est sorti : c’est mon meilleur roman. Ajouter à la suite « jusque là » me semble irréaliste.

Est-ce que je peux faire mieux ? Ou au moins, aussi bien ? Est-ce bien nécessaire de bosser des mois sur un roman qu’on trouvera de toute façon au-dessous de Pandémonium ? C’est ça qui me tétanise dès que je me mets devant le PC.

Maintenant que j’ai identifié le problème, je vais pouvoir (peut-être) travailler dessus et (peut-être) changer mon état d’esprit. On aura beau me dire que ces questions ne se posent pas, tant que je ne l’aurai pas compris moi-même, c’est mort.

J’ai un projet que je crève d’envie d’écrire, avec une immersion dans les rites funéraires au Japon et la mythologie des Enfers japonaise. J’ai commencé les recherches, je me renseigne… et j’espère très fort que mes chaînes vont enfin se briser.

Back from the dead – Les projets morts et revivants

Avec mon souci de page blanche de ces derniers mois, je suis au point mort niveau création. L’an dernier, j’ai eu un vrai problème pour faire autre chose que mon métier de bibliothécaire (nouveau poste, envie de faire beaucoup, tout ça, tout ça), et cette année, alors que j’ai décidé de freiner un peu sur la bibliothèque, je me retrouve à ne pas être capable de me lancer dans un nouveau projet.

Alors ! Pour éviter de ne pas en glander une côté écriture, je reprends des vieux projets. Et par vieux, j’entends même « morts ».

  • Tarots Divins : paru en 2012 (et 2013 pour le tome 2), le diptyque n’est plus disponible depuis un certain temps. On m’avait proposé de le retravailler pour une nouvelle parution, j’ai refusé parce que ça ne me bottait pas du tout de devoir reprendre un roman ayant déjà vécu. Et finalement… Je vais bien le retravailler. Je vais sabrer beaucoup de passages, jusqu’à probablement arriver à un seul tome au lieu de deux.
  • Zombitions : mon roman de zombies magiques n’est plus disponible depuis le 1r janvier de cette année. Mais bon, ce roman, je l’aime beaucoup moi. Alors je vais lui donner une seconde chance. 🙂 Je dois aussi discuter de l’avenir de Zombiguité, qui était illustré par Ana Dess.

Voilà pour les revenants. Et il y a dans mes fichiers une histoire qui me trotte dans la tête depuis des années. J’ai le synopsis complet (une première pour moi !) et la moitié est écrite. C’est quelque chose que je voyais paraître sous forme de manga, mais comme je ne dessine pas, je n’ai jamais pu concrétiser le projet. De temps en temps, je ressors le fichier pour y jeter un œil, et cette année, ça y est ! Je me lance enfin :

  • Les Perles d’Inari : format roman illustré, dans l’esprit des « light novels » japonais. Une histoire mettant en scène des kitsune dans un Japon contemporain, assez proche des histoires classiques de nekketsu avec un jeune héros dans sa quête initiatique. Donc cette année, j’écris la seconde moitié du roman et je pars à la recherche d’un éditeur. 🙂

Avec un peu de chance, tout ceci va me permettre de me remettre sur pied côté création. ^_^

Mes grands projets pour 2019

Blog1912

Après le bilan (tout pourri) de 2018, un peu de positivité, d’espoir et de motivation pour ce qui m’attend en 2019 ! Comme je me suis bien laissée porter par le courant cette année, j’ai la niaque de me lancer dans de nouveaux projets.

Au niveau écriture :

=> Je débute 2019 directement par la révision/correction d’une histoire jeunesse écrite il y a quelques années, qui sera illustrée par mon frère (si vous ne connaissez pas encore son travail, voilà le lien vers sa page facebook).
=> Mon projet NaNoWriMo, lâchement abandonné début novembre, devrait me prendre une bonne partie de l’année. Ce sera une dystopie young adult, sur le thème de la Mort.
=> Deux autres idées me trottent dans la tête, à voir comment je le sentirai au moment de les écrire : un roman jeunesse / une nouvelle collaboration avec une illustratrice.

Au niveau parution :

=> Pour le moment, seule la sortie de ma nouvelle « L’Homme Chocolat » chez les éditions 1115 est prévue.

(Il y aura aussi des salons et des dédicaces en librairies, je vous en parle bientôt !)

Au niveau personnel :

=> Préparation d’un grand voyage. (Ceci dit, je suis encore à me poser la question si je le fais ou pas, donc peut-être qu’il n’y aura pas de grand voyage. Qui peut savoir. Pas moi en tout cas.)
=> Faire du sport plus régulièrement : mes horaires de travail n’étant pas compatibles avec les heures d’ouverture de la salle de sport du coin, je me suis achetée de l’équipement. J’ai plutôt intérêt à rentabiliser la chose.
=> M’inscrire à un club : j’hésite encore. Je voulais faire du tai-chi mais je crois que le club d’ici est en train de mourir. Donc peut-être aïkido.
=> Reprendre des cours de japonais : dire qu’il y a 10 ans, j’étais capable de tenir une conversation… snif.
=> Sortir plus : ouais, parce que bon, après une année à ne voir pratiquement personne, ça y est, je sature !

Au niveau bibliothèque :

=> Continuer mes animations mensuelles en essayant des nouvelles choses.
=> Ecrire une histoire de fantasy avec mes CM2 (leur demande à eux !).
=> Faire un marché de Noël dans le village.
=> Organiser un salon de la BD (peut-être pas pour cette année, mais au moins commencer à réfléchir dessus).

Bon. Y a plus qu’à !