Bruxelles, me voilà !

Sans titre

La danse des salons pour présenter Pandémonium commence cette semaine. Je m’envole jeudi pour Bruxelles où je dédicacerai le roman pendant la Foire du Livre vendredi et samedi. C’est mon premier salon international ! Et en plus, ça me permet de prendre l’avion ! (oui, j’adore ça, ça serait une passion si j’étais riche)

Partir va en plus me remonter le moral que j’avais en berne depuis quelques jours. Si j’avais écrit l’article prévu dimanche dernier, vous auriez su que j’étais en ce moment en proie à de vives émotions affectives. Mais comme toujours quand c’est du sérieux, je n’en parle pas. ^^ Et en plus de cela, les vacances scolaires me plombent. Habitant tout près de l’école du village, j’ai pris l’habitude d’être rythmée par les cris des enfants dans la cour. La semaine dernière a été une longue épreuve de solitude, et je n’ai qu’une hâte, que l’école reprenne. Partir à Bruxelles me fait donc voyager dans le temps puisque quand je reviendrai, ce sera la fin des vacances ! \o/

Après la Belgique, la vie reprendra son cours normal à la bibliothèque avec mes animations. Et le 18 mars, c’est dans le TGV que je sauterai pour aller signer Pandémonium au Salon du Livre de Paris. Un aller-retour dans la journée, je crois que c’est la première fois que je fais ça.

Côté écriture, je stagne de manière assez prodigieuse. J’attends les retours d’une bêta-lecture, mais à part ça, niveau création, c’est walou. Je vis tellement des choses de dingue en ce moment que j’ai du mal à me poser devant mon écran pour m’immerger dans une nouvelle histoire. Pourtant, j’ai des idées ! J’ai même promis une nouvelle pour le mois de février à un éditeur, mais… bon, on est le 19, je pars jeudi pour revenir dimanche, et voilà. Enfin, les miracles arrivent parfois.

Bref. Si vous êtes à Bruxelles ce week-end, passez me faire un coucou ! On pourra aller prendre un café et manger des frites (ça, ce sont mes réelles passions dans la vie).

Publicités

[Jour de sortie] Pandémonium

Voilà, c’est aujourd’hui que sort officiellement « Pandémonium – Requiem pour un croque-mort ».  Après en avoir parlé en long, en large et en travers, ça me semble un peu irréel de savoir qu’il va vivre sa vie tout seul. Est-ce que je suis prête à le partager ? Ma foi, je n’ai plus le choix. 🙂

Quand j’avais la tête dedans, je trouvais le temps long, j’avais envie de le donner au monde là tout de suite maintenant, je comptais les jours jusqu’à la sortie. Et du moment où j’ai donné la version finale, je suis complètement passée à côté de la préparation de la sortie.

Mais bon, ça y est, la parution est officielle et c’est aujourd’hui. Vous pourrez le retrouver dès ce week-end au festival Atrebatia à Arras sur le stand du Chat Noir (où je ne serai pas, hein), et nous, on se voit la semaine prochaine à Bruxelles, vendredi et samedi. 🙂

Bilan écriture – Janvier 2018

IMG_20180101_155840_289

Contrairement aux années précédentes, ce mois de janvier est passé comme un coup de vent. Ce qui (pour une fois) ne veut pas dire que je n’ai pas eu le temps de travailler à l’écriture.

Au mois de janvier, j’ai relu une dernière fois le BAT de Pandémonium avant l’envoi à l’imprimeur. C’est prenant, c’est angoissant, c’est la dernière ligne droite.
Mes dates de dédicaces sont planifiées jusqu’au mois de juillet (vous avez les infos dans la colonne de droite). Pas de signature prévue à Lyon. Ça doit être le déménagement à la campagne, Lyon est trop loin pour que j’y retourne mais aussi trop proche puisque je vais tout de même à Bruxelles le mois prochain et à Paris le suivant. Enfin bref.

J’ai terminé les corrections perso sur « Le jour où j’ai rencontré mon auteur favori… sur fond d’apocalypse zombie ». Titre définitivement trop long, mais il me fait rire. Le roman est parti en bêta-lecture pour voir ce qu’il vaut.

Seul point négatif, je n’ai pas réussi à écrire une nouvelle comme je le voulais. Mais j’ai des idées pour deux histoires que j’espère mettre en forme au mois de février.

Un bon mois productif, en somme !

[Parution] Pandémonium – Requiem pour un croque-mort

L’info est tombée hier soir, je peux donc enfin tout vous dévoiler sur mon prochain roman. ♥

26220436_1918631864831345_8439696698510714626Blog_o

Éditeur : Chat Noir
Collection : Féline
Photographie de couverture : Emilie Garcin
Maquette : Miesis
Sortie : Février 2018

Résumé :
Chacun à sa manière cherche le sens de la vie. Moi, j’essaie au quotidien de donner du sens à la mort.
Je me nomme Elena Lautturi et je suis thanatopractrice. Croque-mort autrement dit. L’image ne manque pas de mordant… Des civilisations plus anciennes m’auraient désignée comme une passeuse d’âmes. Ce que je suis, au figuré comme au propre…
Une mésaventure aux enfers a fait de moi l’employée spéciale de la déesse Hela. Ma mission est simple : m’assurer que chaque âme destinée à son royaume arrive à bon port, tout cela sous couvert de mon humble entreprise de pompes funèbres, le Pandemonium.
L’enfer est un lieu complexe et je fais partie des nombreux rouages qui permettent son bon fonctionnement. Malgré mon professionnalisme, il apparaît évident qu’une entité inconnue et puissante me considère plus comme le grain de sable dans la machine.
Aujourd’hui, je suis menacée…
Moi et le destin de toutes ces âmes qui dépendent de mes soins…

**

Pandémonium, c’est un premier jet écrit pendant le NaNo 2015 et deux ans de corrections/réécriture grâce à des éditeurs exigeants et encourageants. C’est une immersion dans le monde des pompes funèbres (au point que j’ai moi-même failli me reconvertir professionnellement) et dans les différentes mythologies infernales.

Pandémonium, c’est ma lente compréhension et acceptation du travail de deuil, deux ans de réflexions et de recherche sur le sujet. C’est une ouverture sur la vie.

Pandémonium, c’est un message, une mission, un hommage à ma famille. C’est des pleurs, des doutes, de la douleur, mais aussi beaucoup de joie et d’espoir.

Je vous donne donc rendez-vous le mois prochain pour découvrir le roman, et on se retrouve les 23 et 24 février à Bruxelles pour la Foire du Livre. 😉