Camp NaNo – Puisqu’il le faut

C’est avec beaucoup d’espoir que je me force à participer au Camp NaNo du mois de juillet. Je ne sais pas encore ce que je vais écrire, mais je me suis fixée un tout petit total de 15 000 mots.

Il faut que je me dérouille un peu, que j’écrive n’importe quoi histoire de dire. Avec un peu de chance, ça va me lancer dans un projet. Et au mois de juillet, je vais vraiment avoir besoin d’un challenge comme celui-ci.

Bref, bonne chance aux nanoteurs de l’été ! ^o^

Publicités

Imaginales 2018

Le week-end dernier, j’étais à Epinal pour les Imaginales. Un déplacement prévu au dernier moment et uniquement validé parce que j’ai embarqué une amie avec moi. Pour son premier salon littéraire de l’imaginaire, elle a d’ailleurs trouvé ça grandiose et reviendra avec plaisir. 🙂

Arrivée en début d’après-midi samedi, j’ai tout de suite été prise dans les dédicaces même si ça s’est un peu calmé ensuite (j’ai même eu une file d’attente, je n’en revenais pas ! ^^). Malgré la chaleur étouffante sous la bulle, j’ai passé un excellent moment avec les collègues du Chat Noir, Céline Chevet et Lizzie Felton que je rencontrais pour la première fois, Jean Vigne,  Marianne Stern, Ophélie Bruneau, Emmanuelle Nuncq et Bettina Nordet. Et bien sûr, nos supers-éditeurs Cécile Guillot et Mathieu Guibé.

Ce fut l’occasion de revoir les copains et les lecteurs/lectrices qui me suivent depuis un moment, d’en rencontrer de nouveaux, et de retrouver la motivation de me lancer dans un projet de roman ! Moi qui n’avais plus aucune idée, j’en ai maintenant 3. ^^

J’ai fait dédicacer des trucs improbables, je me suis achetée un œuf de dragon parce que je suis très mature, j’en ai profité pour compléter un cadeau d’anniversaire et même organiser une animation pour la bibliothèque.

En bref, un très bon salon, malgré le manque de temps pour discuter un peu plus longuement avec les uns et les autres. 🙂

NaNoFail

Sans trop de surprise, je n’atteindrai pas les 20000 mots fixés au début du challenge. J’ai bien commencé, j’ai pris du retard que j’ai finalement rattrapé, j’ai terminé la nouvelle que je voulais écrire pour le public jeunesse et je me suis arrêtée là.

J’aurais pu continuer avec mes guerriers de porcelaine, l’idée est toujours plus ou moins là. J’ai aussi une commande à honorer que je remets à plus tard.

Même si je n’ai pas réussi mon challenge, je suis déjà contente d’avoir écrit une nouvelle. Terminer un projet, même court, ça fait du bien au moral. ^_^

Peut-être que je vais prendre un petit coup de motivation aujourd’hui que je suis de très mauvaise humeur, histoire d’au moins atteindre les 10 000 mots… ? On verra ça. En attendant, ma nouvelle est en bêta-lecture et quand elle reviendra, selon l’avis, je me lancerai en quête d’un éditeur. 🙂