Bilan 2021 2/2

Après la première partie de mon bilan 2021, voici la suite et fin !

Peu de temps après le premier article, je me suis développée un mal de dents carabiné qui dure encore aujourd’hui. J’ai vu médecin et dentiste, l’un m’a mise sous antibio + cortisone, l’autre m’a annoncé qu’il n’était pas magicien parce que j’avais les dents en parfaite santé. On penche pour une sinusite parce que j’ai mal partout mais les médocs n’ont rien donné, j’ai même fait une séance d’acupuncture et une d’ostéopathie histoire de décongestionner le tout. Sans franc succès. J’ai passé ma semaine de vacances à dormir, fantastique.
Comme il n’y a pas de « vraie » cause médicale à cette douleur, on m’a demandé si je n’étais pas en colère. T_T En gros, il semblerait que je somatise mes doutes quant à mon avenir. Est-ce que ce n’est pas charmant ?

Charmant, mais certainement un peu vrai. La fin d’année est compliquée pour moi.
=> J’oscille entre la satisfaction de faire mon « dream job » dans une structure où j’ai enfin les moyens de m’exprimer (et avec une paie ENFIN à la hauteur de mes compétences) et l’envie de travailler dans le domaine du funéraire.
=> Le prix des logements ici m’empêche de trouver quelque chose afin de récupérer mon chat et d’offrir un endroit décent à mes chiens, alors je me pose la question de déménager là où c’est moins cher mais pour faire quel travail ?
=> J’ai fait le tour des dates d’envois de manuscrits aux maisons d’éditions, et ça se compte désormais en mois sans réponse. Attention, je connais très bien les délais des éditeurs, je parle ici de relances/envois prévus et attendus.

Mais !

On ne va pas commencer 2022 qu’avec de la négativité, alors les bonnes nouvelles :

=> Je vais visiter deux logements la semaine prochaine !
=> J’ai terminé mon manuscrit ésotérique et je l’ai envoyé, c’est vraiment quelque chose qui m’a plu et je pense que je soumettrai une nouvelle idée cette année.
=> J’ai décidé de me former à l’accompagnement des animaux en fin de vie. Je n’ai pas encore décidé si oui ou non, je voulais vraiment être conseillère funéraire, alors en attendant j’ai donc commencé une formation en massage canin, avec Hachiko comme cobaye. Et je suis inscrite à une session de formation en Fleurs de Bach.
=> Hachiko et Jazzy ont eu leur visite annuelle chez le véto et ce sont deux chiens en parfaite santé ! \o/

En 2021, j’ai réalisé tous les objectifs annoncés en début d’année. Et en 2022, quels sont-ils ?

♤ Le plus gros de mes problèmes vient du logement. Je le sais, ça me bouffe la santé et l’esprit. C’est vraiment l’objectif prioritaire sur absolument tout. Donc comme je l’ai fait l’an dernier, focus là-dessus !

♤ Professionnellement parlant, j’ai un salon de la BD à assurer et des formations à suivre.

♤ Côté écriture, je vais essayer de me lancer dans la « suite » de l’Arbre d’Imagination avec les écoliers devenus collégiens. Je pense proposer sous peu Higanbana et d’autres projets en lecture gratuite sur Wattpad ou assimilé.

♤ Côté réseaux sociaux, cela fait un an que j’ai quitté Twitter (je le sais parce que j’avais créé un autre profil pour ma veille de bib et il fête sa première année) et plusieurs semaines que j’ai désactivé mon compte Instagram pour ne garder que celui d’Hachiko. Selon les réponses aux manuscrits envoyés, j’avais prévu de créer de nouveaux profils mais la question se pose encore de la rentabilité du temps perdu dessus. Là encore, il y a des jours où j’ai envie que mes chiens remboursent un peu leurs croquettes et d’autres où je ne vois pas l’utilité de partager de cette façon.

♤ Le blog ! Chaque année je fais le coup je crois… J’aimerais publier plus, mais quoi ? J’ai bien envie de reprendre les interviews d’artistes et les tests. Il faut simplement que je réussisse à planifier mon temps de travail correctement.
J’avais commencé un suivi de mes lectures manga et puis j’ai abandonné parce que mon boulot me prenait trop la tête. Dans ma nouvelle structure, j’ai tout le fonds manga à retaper correctement et les ados viennent déjà me demander des conseils… ça veut peut-être dire que je vais reprendre les articles mensuels. 🙂 (D’ailleurs ! Merci Manon pour le conseil de « Im, Great Priest », j’ai enchainé les cinq premiers tomes et j’ai adoré !)
Comme je suis bibliothécaire, j’ai accès à une PàL infinie et je ne m’en sers pas assez. Il se peut que je fasse plus d’articles sur mes lectures.
Et peut-être que vous avez envie de lire sur d’autres sujets ? Dites-moi tout. ^^

Voilà pour mon bilan 2021, une année intense qui se termine dans la souffrance physique et dans le doute, mais qui ne peut que tendre vers une année 2022 plus douce.

Je vous souhaite à tou.tes de très belles fêtes de fin d’année et merci pour votre présence sur le blog !

Bilan 2021 1/2

Voilà, on y est, décembre 2021 ! \o/

Je fais la moitié de mon bilan de l’année aujourd’hui et la suite à la fin du mois, parce que j’ai encore des petites choses à rayer de ma to-do list 2021. Alors, cette année ?

Du côté professionnel :

Enfin. ENFIN. J’ai pu quitter mon job. L’année avait bien commencé avec mon recrutement dans la médiathèque tête de réseau, ce qui m’avait permis d’avoir un salaire décent et de déménager. Et de mettre de l’argent de côté et surtout, de ne plus stresser au sujet de mon compte en banque. Mais même ce temps partiel avec des collègues extra n’a pas pu compenser l’horreur que je vivais de l’autre côté : mépris et inconsidération étaient mon lot quotidien. On en était à me blâmer parce que j’avais osé offrir le goûter aux enfants après les animations alors que « bon, déjà, elles sont gratuites alors qu’on pourrait les faire payer aux parents, non ? ». J’étais sous-payée mais on trouvait encore le moyen de me faire comprendre que j’aurais pu faire mon taf avec moins de 24h semaine franchement, lire un livre aux enfants tout le monde peut le faire, hein. Et puis pourquoi continuer à acheter des livres ? Est-ce que les lecteurs avaient déjà lu tout ce qu’il y avait à la bibliothèque ? D’ailleurs, quand j’ai annoncé ma démission, ils ont dit qu’ils allaient recruter « quelqu’un du village qui s’ennuie, ça lui fera quelques heures ».

Donc j’ai pu démissionner car j’ai été recrutée sur CV ailleurs. Je savais que cette bibliothèque cherchait des bibliothécaires diplômées et avec de l’expérience, j’ai tenté ma chance et hop. Me voilà responsable adjointe à temps plein avec des moyens confortables pour l’achat de livres/animations. Et surtout, des gens qui comprennent le métier. Ça, ça change tout !

Côté littéraire :

J’ai signé un gros contrat dans une maison d’édition à tendance ésotérique, j’ai une deadline et je suis super en retard mais je suis contente de cette expérience !

Une publication collective à mon actif cette année : le Cadavre Exquis chez les éditions 1115.

J’ai terminé Higanbana et je suis en train de réfléchir à ce que je vais en faire, j’ai répondu à un appel à textes et surtout, j’ai des projets pour l’an prochain.

Côté personnel :

J’ai pu déménager. \o/ Adieu logement de l’enfer où il faisait 13° l’hiver avec le chauffage à fond, adieu propriétaire indécent et malhonnête qui ne savait pas faire la différence entre la locataire et la bibliothécaire. J’ai trouvé une jolie petite maison que j’ai dû abandonner trois mois après mon arrivée vu que je changeais de boulot, haha. Là je suis chez mes parents avec mes chiens et ma chatte est en vacances chez un ami qu’elle connait bien.

Une copine un peu médium m’avait prédit une rencontre amoureuse pendant l’été, grâce à des amis communs. Je n’y ai pas cru jusqu’à ce que, et puis en fait, si. Mais bon, comme d’hab quand je crush sur quelqu’un, il est pris. 😉 Je le prends bien, je n’ai pas la place pour quelqu’un en ce moment, on verra l’an prochain !

Voilà. Mes grands objectifs pour 2021 étaient de quitter mon job et mon appartement, c’est fait. Et je ne regrette rien. On ne peut pas passer autant de temps dans un travail où on va à reculons. Quand les gens sont obtus et inhumains, on ne peut rien y faire si ce n’est les laisser dans leur fange.

Que me reste-t-il à accomplir en décembre ?

Eh bien déjà, terminer mon manuscrit ésotérique. T_T Et également trouver un logement décent pour retrouver mes animaux. Rien que ça, ça va me prendre toute mon énergie…

Mon bilan de 2020

Je vais enfoncer une porte ouverte en commençant par dire que 2020 a été une année particulièrement bizarre. Elle a semblé tellement longue et pourtant, on est arrivés au bout. J’avoue que j’ai l’impression d’avoir ouvert la case du 1r décembre de mon calendrier hier, je ne sais pas ce que j’ai fait ce mois-ci.

Dire qu’on avait commencé 2020 par une menace de guerre mondiale et des feux en Amazonie (ou en Australie ? je sais même plus) ! Et puis paf, premier confinement. Je me souviens de l’annonce de ce premier confinement comme une espèce de cauchemar… Le mercredi après-midi, on enterrait mon parrain, le soir, le président annonçait la fermeture des écoles, et fin de semaine, « allez, tout le monde chez soi ».

Puis la fin du confinement, mon médecin qui me parle de cancer de la thyroïde tranquillou bilou (alors que ce n’était « qu »’une thyroïdite), ma marraine qui elle nous annonce son cancer du sein, la mairie qui m’impose pendant trois mois un colocataire/voisin tellement irrespectueux que j’aurais pu le démembrer, et re-confinement. Là j’attaque donc l’hiver dans mon appartement qui ne chauffe pas, quelle année, mes aïeux, quelle année.

Mais il y a eu de jolies choses tout de même –heureusement.

L’an dernier, mes objectifs se résumaient à « quitter la bibliothèque et me reconvertir dans le monde du funéraire ». Je suis passée par toutes les émotions concernant ce projet : la motivation, la peur, le doute, la volonté, l’énervement, et enfin, l’acceptation. Clairement, ce n’est pas le moment ni/ou ma mission de vie. En faisant les démarches à droite et à gauche et surtout en voyant qu’elles menaient à chaque fois à une impasse, j’ai appris à re-aimer mon métier. Bien sûr, je suis dans un village où j’aurai toujours du mal à faire comprendre ce qu’est une bibliothèque mais je suis dans une configuration logement / boulot presque parfaite pour le moment (si on oublie le chauffage et les surprises de voisinage).

Et j’ai des pistes pour mon futur professionnel ! J’ai suivi une formation de biblio-créativité, ce qui va me permettre dès janvier de proposer des nouveaux ateliers, et je vais essayer de compléter mon temps partiel, ne serait-ce que pour peut-être déménager ou mettre de côté pour pouvoir acheter une maison dans les années à venir. Bibliothécaire, c’est vraiment mon job de rêve et qui me correspond à 100%. J’y suis arrivée par hasard il y a cinq ans et je ne me vois pas faire autre chose. Donc je vais continuer à me former sur plein de nouvelles choses, et peut-être qu’un jour, j’irai voir là où culture n’est pas synonyme de gros mot. En attendant, je me laisse vivre tranquillement là où je suis.

Toujours côté professionnel mais du côté écriture cette fois, cette année j’ai sorti mon premier ouvrage jeunesse. Pas de salon mais une dédicace en librairie, j’ai l’impression d’être passée à côté de cette sortie mais je crois qu’on est un peu tous dans le même cas.

J’ai terminé deux manuscrits cette année, eh oui. J’ai peu d’espoir pour le premier car je trouve qu’il manque de passion, mais j’attends avec impatience les retours sur le second. En tout cas, ce second manuscrit m’a permis de me libérer d’une sorte de prison mentale forgée autour du Japon. D’une part côté écriture parce que je me suis forcée à envoyer un projet que je traîne depuis des années sans jamais oser le proposer, et d’autre part par rapport au pays lui-même (long story).

Ensuite, peu de voyage, évidemment. J’avais prévu un week-end à Bordeaux en mars, reporté en septembre sous la flotte. Bon, ce ne sera pas ma ville préférée mais on l’a fait. Et j’ai profité de ce week-end pour me faire tatouer un sigil. Tatouages fois deux cette année puisque je repasse sous les aiguilles ce mardi (sauf confinement surprise…) !

Avec Hachiko, nous avons fait de gros progrès de communication. Sa première année a été particulièrement difficile entre nous, par ma faute. J’ai enfin réussi à me poser pour le prendre tel qu’il était, pour le remercier d’avoir été un soutien dans mon processus de deuil malgré son jeune âge, et aujourd’hui, je le comprends beaucoup mieux. Je pense même pouvoir dire que je ne suis pas la mauvaise maîtresse que je pensais être pour lui, et que je lui apporte ce dont il a besoin. Il me bouffe encore tout ce que je laisse traîner si je le laisse tout seul mais bon, je n’ai qu’à ranger mes affaires, haha.

Voilà le bilan de cette année. Sans la pandémie, je ne sais pas si j’aurais fait plus de choses. Peut-être voyager plus ? Mais 2020 m’a permis de mettre tout en pause pour réfléchir à ce que je voulais vraiment, l’inactivité forcée a été bénéfique pour prendre du recul. Puis je ne sais pas, je suis gonflée d’espoir pour les mois à venir, même si les reconfinements sont à prévoir et que la pandémie est loin d’être derrière nous.

D’ordinaire, je fais une liste des choses que je veux accomplir l’année suivante. L’an dernier, j’avais noté « aller plus souvent au cinéma », « voyager souvent », « voir plus de monde ». Je pense que je vais me taire aujourd’hui et voir comment le futur se déroule. Mon futur immédiat implique d’ailleurs de l’eau chaude et une bombe de bain. 😉

Bonjour, décembre !

On peut commencer les calendriers de l’Avent. \o/ Mon père m’a acheté celui de Toblerone, je me suis fait le mien (aujourd’hui : regarder Love Actually, hihi) et je pense aussi recommencer celui de la bienveillance fait l’an dernier. J’aime bien décembre, même s’il fait 15° dans mon appartement et que les proprios attendent le changement de locataire pour faire des travaux.

Comme j’ai des animaux spéciaux à la maison, j’ai décoré la bibliothèque plutôt que chez moi, et j’accueillerai les classes tout le mois avec mes pulls de Noël. \o/ Il faut bien se faire plaisir, n’est-ce pas ?

Comme j’ai terminé mon dernier manuscrit en date au mois de novembre, décembre sera marqué par les corrections avant envoi aux éditeurs. Encore une petite trentaine de pages à relire/réécrire, puis bêta-lecture etc. Je n’ai pas encore commencé à me dire que c’était vraiment pourri, je trouve que c’est une bonne nouvelle, ça me change ! ^_^

Il me reste encore deux ou trois cadeaux de Noël à acheter, j’ai tellement hâte de d’offrir à mon frère le sien parce que c’est tellement trop bien, et cette année, je n’envoie pas de cartes de vœux. Ça va, hein, j’ai souhaité une bonne année 2020 à tout le monde, je vais me calmer.

Fin du mois, je vais du côté de Valence pour un tatouage auquel je pense depuis dix ans, au moins, sans jamais le faire parce que je me disais qu’un hommage à un manga me lasserait sûrement. Si au bout de dix ans, j’y pense toujours, c’est que non. J’ai hâte. *o*

Et vous, vous êtes motivé.es pour ce dernier mois de 2020 ?