Et de 32 !

pink-tilted-tiara-and-number-32-md

Comme vous avez pu le noter dans l’article précédent, cette semaine a été celle de mon anniversaire. Chaque année, je suis hyper enthousiaste quelques jours avant, et quand arrive le 8, tout retombe comme un soufflé. Aujourd’hui, je me demande pourquoi j’étais tant excitée la semaine dernière. C’est la quinzaine d’ajustement au changement de chiffre, disons.

L’année qui a suivi mes 31 ans a été parfaite à bien des niveaux. J’ai déménagé (deux fois, d’accord, mais la seconde a été la bonne puisque je me sens enfin chez moi quelque part), et j’ai trouvé un boulot (deux fois encore, c’est rigolo ça !). J’aime mon travail, j’y passe un peu trop de temps mais c’est tellement le rêve de ma vie. J’ai plein de challenges, des déceptions pour ne pas me laisser aller à la facilité du bonheur, et des petites joies quotidiennes.
Pandémonium est sorti, j’ai fait mon premier salon international. Je manque cruellement de punch pour promouvoir mon message de Death Positive, mais il passe doucement. Je ne vais pas tarder à relancer l’idée du Death Café, sous une forme moins « effrayante ».
Je n’ai pas beaucoup écrit, mais ça redémarre. J’ai retrouvé l’envie de vouloir partager des trucs.
Émotionnellement, j’ai fait les montagnes russes. Avec le recul, c’était plutôt rigolo, même dans les moments les plus pénibles. Je tire toujours des leçons de ce que je fais (peut-être pas la première fois que je fais l’erreur, mais au moins à la troisième ou la quatrième fois).
Enfin, et c’est peut-être le truc le plus ouf qui me soit arrivé cette année, j’ai découvert l’amour inconditionnel. J’allais dire maternel, ça s’en rapproche aussi, mais inconditionnel englobe vraiment tout le phénomène. C’est un truc tellement nouveau que je ne sais pas trop comment le gérer des fois. Même quand je galère, c’est la plus belle chose qui me soit tombée dessus, alors j’essaie de ne pas me plaindre.

Qu’est-ce que je me souhaite pour mes 32 ans ? Déjà, il faut savoir que depuis quelques années, je sens qu’un événement de malade va m’arriver à cet âge-là. Je ne sais pas pourquoi, mais 32, pour moi, ça va marquer quelque chose. Peut-être que je vais mourir. Si c’est le cas, j’aurais quand même eu une sacrée vie. Et je partirais sans regret.
Donc oui, après l’année écoulée, ça va être difficile de me mettre des objectifs à la hauteur. J’aimerais bien être capable de parler aux gens quand ils sont sur le point d’être super importants dans ma vie. J’aimerais bien aussi mettre un peu plus de « witch vibes » dans mon quotidien. Il faudrait que je sorte un peu plus.

Je ne sais pas trop. On verra bien !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s