Back to school : Episode 5, Examen

Ce matin, j’ai passé le premier examen de mon année de formation à Mediat. Cet examen était en deux parties, un questionnaire et un cas pratique, et portait sur l’UE1 « La bibliothèque et son environnement ». Organisation administrative de la France, histoire des médias et de l’édition, droit, comptabilité publique, missions des bibliothèques, etc, tout cela abordé dans les cours du lundi depuis septembre, et plus souvent survolé tant il y a des choses à dire et apprendre.

J’avais déjà dit que l’UE1 était lourde d’informations. Condenser tout cela pour un examen ne fut pas si aisé, et il y avait beaucoup de zones d’ombre concernant l’épreuve de ce matin. Armée de mes fiches de révision, j’ai pris le temps de relire et de me mettre en situation afin de mieux comprendre tout ça. Il n’y a pas de secret, il fallait apprendre par cœur certaines données.

Trois heures pour cette épreuve, composée donc d’un questionnaire et d’un cas pratique. Et ce cas pratique, il nous a causé des soucis. D’une part parce qu’il a fallu réclamer des examens blancs pour qu’on puisse comprendre ce qu’on attendait de nous (pour être honnête, sans ces examens blancs, il était difficile de répondre à cette partie. C’est du concret, et il faut avoir travaillé en bibliothèque, avec des responsabilités !, pour être à même d’écrire cette note). Et de deux parce que même en étant préparés, c’est compliqué de se placer entre proposition et gestion de projet.

Bref, comment moi j’ai vécu cet examen ? Plutôt bien. Je suis rarement stressée par les épreuves écrites (on en reparle pour l’oral), et j’avais bien potassé mes fiches pour me sentir en confiance. J’avais eu un A pour mon cas pratique de préparation, j’étais donc assez bien dans mes baskets. Sur les 5 questions du questionnaire, il n’y en a qu’une sur laquelle j’ai vraiment séché. Sincèrement, j’ai été incapable de me souvenir des quatre bâtiments de la BNF, si tant est que j’en ai déjà entendu parler. Je sais que c’est de la culture professionnelle et que c’est quelque chose que j’aurais dû savoir, mais voilà, tant pis. Je pense avoir bien répondu aux autres, même si j’aurais vraiment, mais alors vraiment voulu étaler ma science concernant les droits d’auteur.

Le cas pratique était sympa aussi, et si je n’ai pas été exhaustive et que je me suis souvenue après coup d’autres éléments, j’ai un bon feeling.

Cet examen est à présent derrière moi, je peux dorénavant me pencher sur un autre gros boulot : le rapport de bibliographie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s