[À la découverte de] Melody Nightingale, auteur zombiesque.

Je suis ravie d’accueillir aujourd’hui Melody Nightingale, auteur à succès de plusieurs romans sur le thème des zombies. Bonjour, Melody, et bienvenue dans mon Terrier !

Bonjour à toi, et à tes lecteurs. Merci de me donner l’opportunité de discuter un peu sur ce blog très sympathique.

Melody, je te laisse te présenter en quelques mots aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore. ^^

Très bien, alors, je m’appelle Melody Nightingale, je suis un auteur français, résidant dans le Vieux-Lyon. Mon thème de prédilection est le zombie, j’ai écrit cinq romans sur le sujet et un sixième est sur le point de paraître.

J’ai fait des études de stylisme, et je suis une fana de shopping : je peux passer des heures dans les magasins pour dénicher la robe qui me plaît. Les fringues, donc, mais aussi les livres. Laissez-moi dans une librairie, et je reviens chargée comme une mule !

Un chat, Ulysse, partage mon appartement, et son activité préférée est apparemment de me faire la misère. Il aime bien manger dans mon assiette et s’asseoir sur mon visage pour me réveiller d’une sieste.

Mes passe-temps favoris, outre le shopping et l’écriture, sont la lecture et le cinéma. Si je pouvais, je passerais mon temps dans les salles obscures.

Qu’est-ce qui t’a menée à l’écriture ?

Une situation tout à fait banale, en tout cas pour moi. Je revenais d’une mission particulièrement éprouvante pour mon travail (à l’époque, je faisais complètement autre chose), et je me suis dit « hey, si ces gars, là, avaient été des zombies ? ». Et comme en revenant de cette mission, je m’étais achetée une paire de chaussures pour me récompenser, le fil de mes pensées a suivi : « des zombies… et des talons aiguilles ? »

Boum, voilà, mon premier roman commençait. Je me suis aperçue que c’était drôlement sympa d’écrire des romans dans ce genre-là, que ça me permettait d’oublier un peu mon quotidien. Et je n’ai plus arrêté.

10822495_710459099043665_483856932_n

Quel est le processus de création de tes romans ? Comment construis-tu tes histoires, tes personnages… ?

J’ai environ un million d’idées de romans, mais très peu voient le jour. Il faut une sorte d’étincelle pour que je décide que oui, l’idée vaut le coup d’y passer du temps. Généralement, il ne suffit pas de grand chose, une scène particulièrement vivante à mes yeux, un dialogue que j’arrive à entendre, ou, parfois, que je visualise complètement un de mes personnages.

Par exemple, pour Avoir un look fashion pendant l’Apocalypse, je venais de regarder Casino Royale, et je suis tombée en admiration devant Eva Green. Mélanie, l’héroïne du roman, est complètement inspirée d’elle. Tout comme l’ambiance de ma trilogie Zombie Killer, qui m’a été inspirée par Robin Hood, de la BBC (série dans laquelle joue le beau Richard Armitage, dont je suis une fan depuis « North and South » ♥).

Une fois que l’idée est lancée, j’y vais sans préparation. J’ai essayé plusieurs fois d’écrire un véritable scénario, de suivre un plan, mais à la fin, le roman ne ressemblait absolument pas à ce qui avait été décidé au départ, donc j’ai stoppé tout ça pour ne plus perdre de temps.

Quelles sont tes inspirations ? Littéraires ou artistiques, ou même dans la vie courante ?

J’ai envie de répondre que je m’inspire de la vie réelle, mais personne ne me croirait, non ? ^^

Dans la vie courante, ma grand-mère est une source d’inspiration qui ne se tarit pas. Elle est forte, indépendante, drôle, intelligente, aimante. Si je deviens la moitié de la femme qu’elle est, je serais heureuse ! J’aime aussi beaucoup m’inspirer de mon frère, qui vit toujours des choses complètement folles.

Du côté littéraire, j’ai une véritable passion pour la Terre du Milieu. Mon rêve serait d’être un jour capable d’inventer un monde comme celui-ci, avec des peuples, des langues, des coutumes. J’ai également beaucoup aimé ma dernière lecture « zombie », avec la trilogie de Mira Grant, qui m’a donné une vraie envie de donner une touche un chouilla moins frivole à mes romans.

Mon dernier coup de cœur artistique a été pour les films du Hobbit. J’étais déjà fan du travail de Peter Jackson, mais là, on a atteint un autre niveau. Je ne vais pas en dire plus, car je pense que je ne saurai pas m’arrêter. ^^

J’avoue, moi c’est pareil… :p On va revenir sur tes romans, maintenant, avec une question toute bête : pourquoi le zombie ?

Eh bien… parce que c’est la créature la plus proche de moi, tout en étant mon exact contraire. Ah, vous ne vous y attendiez pas, hein ? ^_^ Je pourrais explorer cette réponse, mais je serais obligée de vous tuer après, donc pourquoi le zombie dans la littérature, c’est ça ?

Parce que dégommer des monstres (en fiction) me fait un bien fou, et le zombie, avec sa lenteur, son manque de coordination, et en même temps l’angoisse qu’il représente, tout ça fait qu’il est une source pour l’imagination populaire. On en fait des films d’horreur, des films drôles, de la romance, même ! Il en est de même pour d’autres créatures, je pense par exemple aux vampires, mais avec le zombie, même dans le comique, il reste toujours cette sensation d’angoisse liée à la perte de son identité, à la fuite, au manque de sécurité, et surtout, à la peur de se faire manger vivant.

Pourquoi le zombie ? Parce qu’il m’inspire, tout simplement.

10805515_710491892373719_1450929644_n

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Est-ce qu’ils t’apportent une visibilité, une manière de communiquer différente que les rencontres « en vrai », etc… ?

Alors, comment dire ? Je suis accro aux réseaux sociaux, et plus particulièrement à Twitter (mon compte : necromelody). J’avais une page facebook aussi, mais je me suis prise de bec avec une auteure dont la phrase fétiche était « il manque quelque chose dans les romans de Melody, alors que dans les miens, par exemple, on trouve tout ce qu’il faut ». L’ambiance de facebook me met mal à l’aise, alors que sur Twitter, je débite des bêtises aussi vite que ma machette ! Enfin, que mon stylo. ^_~

Internet, je ne pourrais pas m’en passer. Avoir toutes les infos que je veux à portée de clic, c’est juste génial. Répondre à des emails dans la minute, correspondre avec des gens à l’autre bout de la terre, j’adore. Je pense aussi que le succès de mes bouquins vient en grande partie de la blogosphère française. Il y a tout un tas de blogueuses super sympa qui relaient les infos et organisent des événements, et discuter avec des fans de zombie est assez rigolo.

Bien sûr, je préfère les rencontres « IRL », pour mettre un visage sur un pseudo, ou avoir des commentaires spontanés.

C’est vrai que tu fais beaucoup de salons. Y-en-a-t-il un que tu aimes particulièrement ?

Octogônes, sans hésitation ! Déjà parce que c’est à côté de chez moi. Et l’ambiance est trop géniale. C’est différent des autres salons, puisque là, c’est tout de même plus centré sur les jeux (plateau, rôle, etc…), et le pôle fiction est une sorte de bonus. Les organisateurs et bénévoles sont parmi les gens que j’aime le plus côtoyer dans ce milieu, je les retrouve souvent dans LA librairie* où il faut aller lorsqu’on est fan de fantastique.

L’an dernier, ils avaient même fait une thématique sur le zombie pour que je puisse animer une table ronde, c’était trop bien.

Sinon, j’aime bien aussi les Imaginales, mais j’y dépense beaucoup trop d’argent sur les différents stands. ^^

10811579_710475002375408_1443090020_n

Décris-nous ce que serait ta journée idéale. 🙂

Déjà, ce serait de faire la grasse matinée sans que mon chat ne vienne me réveiller. Un bon café bien chaud, des croissants ou des tartines au Nutella en guise de petit-déjeuner.

Ensuite, je partagerais ma journée entre des sessions d’écriture, des visionnages de séries TV (j’ai dit que j’étais une accro aux séries ?), et probablement une sortie shopping ou promenade avec mon frérot.

Bon, dernière question avant de te rendre à tes zombies : as-tu des projets à venir que tu souhaites partager avec nous ?

Eh bien, à part Zombitions qui sort dans quelques jours, je suis également en pleine écriture d’un scénario pour le cinéma. C’est la première fois que je me lance dans ce type de projet, et j’ai sauté sur l’occasion quand on me l’a proposé ! J’apprécie le fait que j’ai carte blanche, hormis le fait que le personnage principal doit être un homme, puisque l’acteur a déjà été casté. Je n’ai pas encore le droit de révéler qui c’est, mais écrire un rôle pour lui me rend toute joie ! (Et non, ce n’est pas Richard Armitage. Peut-être le prochain ? :p)

Le tournage commence normalement dans six mois, et je me suis auto-chargée de faire un compte-rendu quotidien via Twitter. ^_~

Nous suivrons ça avec grand intérêt ! Merci beaucoup pour le temps que tu as pris à répondre à mes questions, Melody, et on se donne rendez-vous pour la sortie de « Zombitions ». ^o^

**

Notes : « La librairie » en question est bien évidemment Trollune, au 25 rue Sébastien Gryphe, à Lyon.
Les trois couvertures présentées ici sont l’œuvre de Feather Wenlock. ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s