Dédicaces Hero Corp – Bellecour

ob_5a3221_dsc-0048

Il y a trois semaines, j’ai eu la chance de pouvoir aller à la dédicace Hero Corp à la Fnac Bellecour de Lyon.

Il faut savoir que je voue une admiration sans faille pour la famille Astier depuis Kaamelott. Et pourtant, (pourtant!) je n’ai commencé à regarder Hero Corp qu’en décembre dernier, malgré le fait que j’ai toujours adoré le personnage d’Yvain dans Kaamelott, et que je suis encore aujourd’hui morte de rire devant l’épisode du dragon ou du fakir (bon ok, je rigole peut-être devant tous, mais ces deux-là sont dans mon top 5 de mes épisodes préférés).

Hero Corp, ma sœur en est fan depuis le tout début. Ça fait des années qu’elle me tanne pour que je regarde la série, et pour une raison obscure, je n’ai jamais trouvé le temps. Erreur réparée à peu près pendant la diffusion de la saison 3 sur France 4, accrochage total, achat des BD dans la foulée, re-enthousiasme complet.

Ce qui est chouette dans mon timing, c’est qu’au moment où je devenais fan d’HC, des dédicaces se préparaient. Autant j’ai toujours raté Alexandre Astier, autant là, hors de question que je manque Simon ! Et c’est comme ça que le 19 février dernier, je me trouvai à faire la queue dans le très froid puis le très chaud pour faire signer mes BD.

Avec le recul, je regrette plein de choses : ne pas avoir discuté avec la jeune fille à côté de nous (et dont on a grillé la place, je suis tellement désolée), avoir demandé à Simon comment ça allait, lui dire combien j’aimais son boulot, ne pas avoir discuté zombies avec Alban (je n’avais absolument pas capté la sortie imminente de « Goal of the Dead » *PAN*), et bon sang, j’aurais dû amener un de mes marque-pages pour faire signer ! Je voulais aussi au départ filer un exemplaire de mon bouquin en cadeau, mais mon humble conscience a pris le dessus.

Bref. Après trois heures et demi d’attente au milieu de gens ma foi fort sympathiques, ce fut THE moment. Et à cet instant, j’ai réalisé que lorsque c’était moi derrière le bureau, je pensais que la place la plus aisée était celle d’en face. Eh ben non, en fait. Comme je le disais plus haut, je me suis trouvée à court de mots, et j’ai juste tendu mes bouquins accompagnés d’une blague très pourrie (ça, on peut me faire confiance pour ne pas les oublier!). Il y avait trois millions de choses à dire, que le format BD, c’était exactement ce qu’il me fallait pour TD et que je l’avais réalisé en lisant celles d’Hero Corp. Que chapeau, porter une série comme ça à bout de bras, ça forçait l’admiration. Que croire en soi et en son projet, c’était inspirant pour les autres. Tout ça, je l’ai pensé très fort, mais je n’ai rien dit.

Mais sinon, à part mes regrets, c’était très chouette. Et voilà trois petites photos :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s