[Petits bonheurs] Les 5 livres que je lis et relis

S’il y a bien une chose que j’aime faire depuis que je suis gamine, c’est de me plonger dans la lecture. Je dévore les ouvrages comme si j’allais mourir demain (c’est peut-être le cas, quelle tristesse de ne pas avoir pu lire tout ce que je voulais…), je prends tout ce qui me passe sous la main, je découvre de nouveaux auteurs qui me donnent envie de lire toute leur bibliographie, j’écoute les conseils des uns et des autres, bref, je lis.

Mon bonheur absolu, c’est d’être immergée dans le récit d’un/e autre.

Et parce qu’il y a tellement d’histoires à découvrir, je relis rarement plusieurs fois le même ouvrage. Mais ça arrive ! Alors aujourd’hui, je vous donne les 5 bouquins qui me rendent tellement heureuse que je pourrais les relire trois millions de fois.

On commence bien entendu avec mon livre préféré de tous les temps : Vivants (Warm Bodies), d’Isaac Marion. Ce roman, j’en ai déjà parlé en long en large et en travers (ici et , si vous y avez échappé.)

Le Cycle de Dune, de Frank Herbert. C’est le premier roman « adulte » de l’Imaginaire que j’ai lu, sur les conseils de mon père. J’en suis bien à 20 relectures, une fois par an environ. C’était ma première immersion dans un univers aussi vaste, mon premier voyage en vaisseau spatial, Paul a été le premier héro auquel je me suis identifiée. Je suis en train de me battre contre moi-même pour lire les suites écrites par Herbert fils, mais je suis moyen emballée. (J’ai adoré le film de Lynch et la mini-série de 2000.)

Femmes qui courent avec les loups, de Clarissa Pinkola Estés. Je le trouve super intéressant car il peut accompagner chaque passage de la vie d’une femme. J’en ai lu une partie il y a quelques années, j’ai commencé à comprendre une des histoires ces derniers mois. Je pense que c’est un bouquin à mettre en les mains de toutes les ados/femmes.

H2G2, de Douglas Adams. Je parle ici de la « trilogie en 5 volumes » qui comprend « Le Guide du voyageur galactique », « Le Dernier Restaurant avant la fin du monde », « La Vie, l’Univers et le Reste », « Salut, et encore merci pour le poisson !», et « Globalement inoffensive ». Ce bouquin, c’est de l’or en barre. L’humour est démentiel (anglais, quoi), l’histoire se dévore, les personnages sont tous craqués, bref, c’est génial. Je vous conseille également le film avec Martin Freeman, tiré du premier tome.

Enfin, un roman que j’ai lu en 2015 et qui m’a fait beaucoup d’effet. Je ne l’ai pas encore relu, mais il me semble bien que c’est le moment… Il s’agit de « Le livre des choses perdues » de John Connolly. J’en avais parlé ici.

Et vous alors, ça vous arrive de relire des bouquins ? 🙂

Petits Bonheurs – 13 juillet

Mon billet planifié du 13 juillet ayant mystérieusement disparu (et comme je ne me souviens plus de quoi j’y parlais), je remets une patte dans mon Terrier pour un article « Petits Bonheurs ».

la-la-land-1.20170303013603

  • Avoir reçu plein de conseils de romans de SF à lire (je suis dans ma période).
  • Avoir terminé d’écrire la nouvelle pour la BU et en être plutôt satisfaite.
  • Écrire avec la musique du film Warcraft et pondre une scène épique.
  • La nouvelle newsletter de Jack Parker.
  • Aller sur la tombe de ma grand-mère et me dire que j’ai survécu jusque là.
  • Trépigner d’envie de participer à ça.
  • Être rentrée saine et sauve du boulot alors qu’il y avait un p***** d’orage de sa mère.
  • Regarder une nouvelle fois « La La Land ».
  • Avoir sauvé un bébé martinet de l’enfer du goudron brûlant, même s’il n’a pas survécu longtemps après (RIP, Squeezie ! ♥)
  • Tester une nouvelle crêperie avec une amie.
  • Être en week-end ce soir !!!

Petits bonheurs – 6 juillet

61cJAJWRbvL

Pour ce premier « Petits Bonheurs » programmé du mois de juillet, je vais vous parler d’une chose que je viens de découvrir : la méditation de pleine conscience.

Je médite beaucoup et depuis longtemps, mais pour moi, il s’agissait de m’asseoir bien droite, avec une bougie et de l’encens, de fermer les yeux et de me laisser aller et/ou de faire le vide. C’est une pratique qui m’apporte beaucoup de bien au quotidien car elle me permet d’évacuer et de faire le point.

Sauf que, je ne peux pas faire ça n’importe où, ce qui est très dommage.

Et survint dans mon univers l’ouvrage de Christophe André, « Je médite jour après jour ». Un manuel de la pleine conscience.

La pleine conscience, c’est quoi ? Selon l’auteur de l’ouvrage cité juste avant, c’est « s’arrêter et observer ce qui se passe en soi (sa propre respiration, ses sensations corporelles, le flot incessant des pensées) et autour de soi (sons, odeurs…). Seulement observer, sans juger, sans attendre quoi que ce soit, sans rien empêcher d’arriver à son esprit, mais aussi sans s’accrocher à ce qui y passe. C’est tout. C’est simple. C’est la méditation de pleine conscience. »

En gros, c’est pouvoir apprécier le moment présent sans être alourdi par des pensées. On se concentre sur sa respiration, sur le paysage qui défile, sur le son que fait le tramway en ralentissant, etc… C’est aussi tout plein d’autres choses, et je vous conseille de lire l’ouvrage en question qui permet de relativiser pas mal d’événements et gestes du quotidien.

Pour ma part, ça a changé l’épreuve des transports en commun. Au lieu de pester intérieurement sur le mec qui se colle, sur la nana avec sa poussette double qui te roule dessus, sur l’odeur de fin de journée, et sur les autres joyeusetés, je suis beaucoup plus calme et sans aller jusqu’à apprécier cette demi-heure de tram/métro, le temps passe plus vite en observant et en vivant le moment autrement.

Autre élément important que j’aimerais pointer avant de clore le chapitre : savoir écouter. Dans une conversation, il n’est pas rare de penser à oui, certes, autre chose (choisissez mieux les gens avec qui vous parlez, sacrebleu, il y en a des milliers d’autres plus intéressants), mais surtout, on pense à la réponse qu’on va faire. Et ce, pendant que l’autre parle ! Résultat : on n’écoute pas vraiment. Essayez, la prochaine fois que vous discutez avec quelqu’un. Ne faîtes qu’écouter, et tant pis si vous prenez du temps pour donner votre réponse. Au moins, vous ne perdrez pas la moitié du discours. 😉

Petits bonheurs – 29 juin

J’ai saboté cette semaine en m’abandonnant dans la déprime sans faire d’effort pour en sortir. Des fois, ça fait du bien de ne pas se violenter et de se laisser aller. Résultat des courses : j’ai quasiment occulté ces derniers jours. Ça a été compliqué de faire monter ne serait-ce qu’un seul souvenir, mais dans ma volonté inépuisable d’être heureuse malgré tout, j’en ai retrouvé 2 :