Retour sur le Camp NaNo

ob_29302e_2014-winner-facebook-cover

J’ai atteint aujourd’hui mon objectif de 25 000 mots visant à écrire la seconde partie des « Perles d’Inari », à savoir les épisodes 5 à 8.

Comme tout NaNo, le texte est illisible comme tel. Répétitions, phrases bancales, dialogues incohérents, bref, c’est la pagaille. Le gros avantage du challenge, c’est avant tout d’avoir une motivation à écrire. Non pas que je ne sois pas motivée à écrire, j’adore ça. Seulement, parfois, glander devant l’ordinateur me paraît plus attirant que de me concentrer sur mes romans. Rien qu’à voir comme je laisse traîner Zombitions et TD3 (TD3 qui fera l’objet du challenge NaNo de novembre). Je savais qu’il me fallait un coup de pouce pour me lancer dans les Perles d’Inari, et le Camp était juste parfait pour ça.

Je pense réitérer l’expérience pour les prochains camps, qui ont la particularité de laisser à l’auteur le nombre de mots qu’il souhaite écrire (contrairement au « vrai » challenge de novembre, où c’est 50 000 mots d’office). Peut-être même que je n’écrirai les Perles que pendant ces camps, tiens. Tout coup de fouet virtuel est bon à prendre. ^_~

Camp NaNoWriMo

Je viens de signer pour le camp NaNoWriMo de juillet prochain. Mon but : 25000 mots.

Ces 25000 mots vont me permettre d’écrire la partie 2 des Perles d’Inari, déjà synopsisée, mais pas rédigée.

J’ai donc jusqu’à juillet pour réviser la partie 1, pour la mettre en ligne avant de me lancer dans la suite. Elle sera disponible à un tout petit prix sur la plateforme Lulu.com, en version numérique. C’est pour cette raison que l’épisode 1, qui est toujours en ligne ICI, va disparaître sous peu et ses coquilles avec. 😀

Je suis toujours un peu déçue de ne pas pouvoir lui donner la forme que je voulais au départ, à savoir le manga. L’illustratrice avec qui le projet devait se concrétiser m’a lâché parce que c’était trop de travail, d’où l’abandon de l’écriture. Finalement, c’est une histoire qui me tient à cœur, surtout en ce moment, et tant pis pour le format initial.

Les quatre parties seront donc téléchargeables, avant de former un tout pour une version papier, dans quelques mois.

Et bientôt, je vous montrerai l’illustration de couverture de la première partie. ^_~

Coming soon : Les Perles d’Inari

ob_9c79ab_ruyji

En 2011, à mon retour du Japon, j’ai commencé l’écriture d’une histoire basée sur certains éléments du folklore japonais : les kitsune, créatures que j’affectionne pour tout un tas de raisons, et la déesse Inari.

Articulée en quatre parties de quatre épisodes (qui avaient tous des titres japonais, waaaaa), j’avais publié le premier gratuitement, en attendant de savoir ce que j’allais en faire. Trois ans plus tard, je n’en ai toujours aucune idée, et la belle avancée prise en 2011 sur l’histoire en est restée à ce point.

J’ai plusieurs projets amorcés et avortés, mais celui-là, ça me fait mal de le laisser en plan. Il y a toute une thématique qui était importante pour moi à l’époque, et qui l’est à nouveau. Alors je me laisse le temps de terminer correctement « Zombitions », et avant TD 3 (qui a dit que je faisais tout pour reculer l’échéance ?!), je repartirai avec Ryuji et Tsukiyo sur les traces des perles d’Inari.

Dans quelques jours, je publierai une nouvelle fois le premier épisode gratuitement (le temps de fignoler la bête et de le convertir en pdf et epub), avant de trouver le chemin qui correspond le mieux à cette série.

En attendant, voici le résumé :

Ryuji Kikumaru est un jeune étudiant japonais de vingt et un ans. Élève brillant en commerce international, son avenir semble tout tracé lorsqu’une puissante entreprise japonaise lui offre un emploi dont tous les étudiants rêveraient. Quand la belle Kumiko, son ex-petite amie, revient dans sa vie, Ryuji y voit la possibilité d’avoir une vie parfaite pour un être humain.

Seulement Ryuji n’est pas un humain ordinaire. Descendant d’une illustre famille de kitsune, des démons-renards, le jeune homme attend avec impatience le jour où il pourra gagner sa neuvième queue, faisant de lui un véritable kitsune. Sa maladresse et sa malchance lui ont déjà fait perdre de nombreuses opportunités de prouver ses capacités, mais sa sœur Tsukiyo, kitsune Ultime, veille dans l’ombre pour lui offrir une nouvelle chance.

D’épreuves en trahisons, d’affrontements avec les kitsune maudits en rencontres avec la déesse Inari, la volonté de Ryuji va être mise à rude épreuve. Devenir un kitsune ou vivre une existence rêvée avec Kumiko ? Tel sera le choix du jeune renard.