[Un jour en bib] L’atelier des Fenomen

Hier à la bibliothèque, nous avons eu un atelier de customisation de « tote-bags ». Pour cette animation, j’ai fait appel à Chloé de l’Atelier des Fenomen.

L’Atelier des Fenomen, c’est un laboratoire de créativité. Chloé propose des animations pour tous les âges, des plus petits aux personnages retraitées. Le choix est vaste, il y a tellement de choses sympa à faire ! Mais comme les enfants de l’école ont la fâcheuse tendance d’oublier leur sac de bibliothèque, j’ai opté pour les tote-bags. 🙂

54524414_1497866337022107_7493670625219706880_o

Ce fut un très chouette atelier, les dix petites filles sont reparties avec leur sac personnalisé et elles étaient très contentes. Elles ont d’abord découpé et collé les lettres de leur prénom avec du papier thermocollant, puis collé des pétales de nénuphar en tissu avant de dessiner les feuilles au feutre. Comme il nous restait un peu de temps, elles ont même pu broder le contour des feuilles.

J’étais vraiment contente de cette animation. Chloé était déjà intervenue dans la médiathèque tête de réseau avec un atelier « doudous » et un autre « poupée tracas », et j’en avais entendu beaucoup de bien. Je comprends pourquoi !

Je vous invite à aller visiter son site internet (lien plus haut dans l’article), il y a des tas d’idées pour les structures, les entreprises, les événements… Je prépare mon planning 2019/2020, et il est fort possible que Chloé revienne faire un tour par chez moi… 😉

Mes grands projets pour 2019

Blog1912

Après le bilan (tout pourri) de 2018, un peu de positivité, d’espoir et de motivation pour ce qui m’attend en 2019 ! Comme je me suis bien laissée porter par le courant cette année, j’ai la niaque de me lancer dans de nouveaux projets.

Au niveau écriture :

=> Je débute 2019 directement par la révision/correction d’une histoire jeunesse écrite il y a quelques années, qui sera illustrée par mon frère (si vous ne connaissez pas encore son travail, voilà le lien vers sa page facebook).
=> Mon projet NaNoWriMo, lâchement abandonné début novembre, devrait me prendre une bonne partie de l’année. Ce sera une dystopie young adult, sur le thème de la Mort.
=> Deux autres idées me trottent dans la tête, à voir comment je le sentirai au moment de les écrire : un roman jeunesse / une nouvelle collaboration avec une illustratrice.

Au niveau parution :

=> Pour le moment, seule la sortie de ma nouvelle « L’Homme Chocolat » chez les éditions 1115 est prévue.

(Il y aura aussi des salons et des dédicaces en librairies, je vous en parle bientôt !)

Au niveau personnel :

=> Préparation d’un grand voyage. (Ceci dit, je suis encore à me poser la question si je le fais ou pas, donc peut-être qu’il n’y aura pas de grand voyage. Qui peut savoir. Pas moi en tout cas.)
=> Faire du sport plus régulièrement : mes horaires de travail n’étant pas compatibles avec les heures d’ouverture de la salle de sport du coin, je me suis achetée de l’équipement. J’ai plutôt intérêt à rentabiliser la chose.
=> M’inscrire à un club : j’hésite encore. Je voulais faire du tai-chi mais je crois que le club d’ici est en train de mourir. Donc peut-être aïkido.
=> Reprendre des cours de japonais : dire qu’il y a 10 ans, j’étais capable de tenir une conversation… snif.
=> Sortir plus : ouais, parce que bon, après une année à ne voir pratiquement personne, ça y est, je sature !

Au niveau bibliothèque :

=> Continuer mes animations mensuelles en essayant des nouvelles choses.
=> Ecrire une histoire de fantasy avec mes CM2 (leur demande à eux !).
=> Faire un marché de Noël dans le village.
=> Organiser un salon de la BD (peut-être pas pour cette année, mais au moins commencer à réfléchir dessus).

Bon. Y a plus qu’à !

Happy anniversary to me!

image

Hier, j’ai fêté l’anniversaire de mon arrivée à la bibliothèque. Quand je l’ai dit aux bénévoles, ils ont tous répondu « Déjà ?!? », et j’avoue que moi aussi, j’ai un peu l’impression d’être arrivée hier. Les six premiers mois me paraissent pourtant si loin. La découverte, la première rencontre avec les enfants, l’adaptation au village. Aujourd’hui, tout est presque naturel. Descendre dans la cour donner des papiers, préparer mes animations, prendre des nouvelles des usagers, savoir quels livres acheter.

Quand je suis arrivée, je me donnais deux ou trois ans avant de m’envoler vers d’autres cieux. Je me disais qu’après avoir ajouté sur mon CV « Responsable de bibliothèque », je pourrais travailler dans une autre structure, plus grosse, avec plus de moyens. Après cette année passée ici, je sais que je ne pourrais jamais être bibliothécaire ailleurs. Je sais qu’aucune structure au monde ne pourra m’apporter ce que j’ai ici. Un jour, c’est certain, je quitterai le village pour faire autre chose, mais ce ne sera pas pour être bibliothécaire. (Ce qui tombe bien, mon plan de vie B n’attend que ça.)

La relation que j’ai avec les enfants étonne jusqu’à ma propre mère, qui n’aurait jamais imaginé sa fille aînée travailler avec des gamins et aimer ça. Il faut dire que le passé ne joue pas en ma faveur non plus… Mais voilà, je ne sais pas pourquoi, il y a un truc. Et l’an dernier, si on m’avait dit que j’irai, toute seule, au gala de danse de mes petites CE1, je ne l’aurais pas cru. (Le village voisin n’était visiblement pas prêt à accueillir mes cheveux et mes tatouages, j’ai passé les 20 minutes les plus inconfortables de ma vie en attendant de voir quelqu’un que je connaissais. Mais j’ai tenu bon. Maintenant, je peux tout faire.)

L’an dernier, nous avons accueilli deux conteuses pour des soirées-pyjama, un membre d’une association nature pour un atelier « Hôtel à insectes » et une autrice de BD. Cette année, le programme est tout aussi chargé. Nous avons commencé par une Détective Party que les enfants, grandement sous-estimés par moi-même, ont plié en deux fois moins de temps que prévu. Octobre oblige, je ne vis plus que pour Halloween, j’ai donc prévu une monstrueuse soirée-pyjama pour ce jour-là.

Le seul point noir de mon boulot reste mon incapacité à toucher le public adulte, qui a dédaigné la plupart des animations prévues pour lui. Je récidive cette année avec deux ou trois rendez-vous parce que quand même, je ne resterai pas sur un échec !

Je n’ai pas beaucoup écrit pendant cette année, j’avais bien trop de choses dans la tête. Je n’ai pas ressenti de manque ou de besoin, ce qui me laisse à penser que la pause était nécessaire pour m’adapter à mon nouveau mode de vie. Doucement, les idées reviennent et je fais de la place pour l’écriture. J’avais mis une barrière entre bibliothécaire et autrice, barrière qui tombe puisque mon relatif anonymat vient de tomber : j’anime bientôt un atelier d’écriture dans la médiathèque tête de réseau. 🙂

[Bib] Présentation de nos mascottes

Quand on connait ma passion pour les insectes, on pourrait être étonné du contenu de cet article. Mais dans ma quête incessante de faire vivre ma légende dans le village, il me fallait de l’incongru.

À Noël dernier, le parrain de ma sœur nous a fait part de sa nouvelle passion : les mantes orchidées. Je ne connaissais pas. Je voyais bien les mantes religieuses, mais orchidées ? Une recherche Google Images plus tard, me voilà conquise. Et dans ma tête, direct, je pense à ma bibliothèque.

Depuis le mois de janvier, je prépare donc la venue d’une mante orchidée. J’en ai parlé aux petits, qui étaient intéressés à des degrés différents. Mes CE1, par exemple, m’en parlaient toutes les deux semaines. Un usager de la bibliothèque m’a gentiment proposé l’un de ses terrariums (dont le fond est un miroir, c’est super), et tout doucement, je l’ai aménagé avec des plantes, des branches, et surtout, des fausses orchidées. Au fond du terrarium, c’est de la fibre de coco qui retient bien l’humidité.

Mantes1

Dimanche dernier, tout était prêt pour l’arrivée imminente d’une femelle que je devais aller chercher chez le parrain de ma sœur. Pour m’habituer à la bestiole, je ne voulais en effet qu’un seul spécimen avant de tenter le couple. C’était sans compter le talent de persuasion du parrain qui m’a donné un terrarium d’appoint en attendant que j’en trouve un autre. Après moult explications sur l’élevage de l’espèce (j’avais déjà beaucoup lu sur le sujet, mais ça fait toujours du bien d’entendre quelqu’un), je suis donc repartie avec une femelle et un mâle.

Présentation en photos de Kali, la femelle, et de Monsieur (c’est mon chouchou qui doit le nommer, il y réfléchit encore ^^) :

Mantes2

Kali

Mantes3

Mantes4

En plein repas.

 Et Monsieur :

Mantes6

Mantes7

Le mâle est et restera beaucoup plus petit que la femelle. Là, il leur reste deux mues avant d’atteindre l’âge adulte (ce qui devrait arriver avant juillet). Pour l’instant, seuls les CP sont venus à la bibliothèque mais j’espère bien faire venir les autres rapidement. ^^

Photos bonus :

Mantes5

La maison de Monsieur « en attendant ».

Mantes8

Les futures mouches pour la nourriture. Joie.