Bucket list !

Il faut l’avouer, cette année 2020 me challenge à tous les niveaux. Décès, maladie, confinement, problèmes matériels, je crois que je peux cocher presque toutes les cases du bingo de la poisse. Prête à tout quitter (encore), j’ai postulé à divers endroits, j’ai commencé à faire mes cartons et j’ai bien sombré dans la déprime.

Et puis, miracle du hasard (ou pas), je suis tombée sur le blog d’une femme, j’ai lu quelques articles, et j’ai fait « waaaaaaah ». Voici le blog en question.

J’ai réalisé que je me suis beaucoup trop focalisée sur les « quand … je serai plus heureuse » : « quand j’aurai une plus grande maison », « quand j’aurai un autre boulot », « quand j’aurai plus d’argent », etc. Sauf que je l’ai déjà vécu, ça. « Quand j’aurai mon appart », « quand j’aurai un boulot en bib » => j’ai eu tout ça en 2017 en arrivant ici, j’ai été heureuse pendant un temps et puis… voilà.

Grâce à Mylène Muller, j’ai retrouvé mon enthousiasme en appréciant à nouveau ce que j’avais au moment présent. J’ai un super boulot qui me correspond, je peux aller travailler avec les cheveux de toutes les couleurs, avec mes tatouages, je suis utile. J’ai un chouette espace de vie avec un jardin, même s’il y fait froid l’hiver et chaud l’été, et qu’ils m’ont temporairement collée un voisin irrespectueux. Je fais quand même des trucs sympa, je profite de mes chiens comme je veux, j’écris -bon, pas trop en ce moment.

Donc ça allait mieux, j’ai eu une mauvaise nouvelle dans la gueule derrière, mais j’essaie de tenir un peu cette gratitude pour ce que j’ai.

dav

Et puis j’ai repris mes bucket lists ! Vous savez, ces listes de choses à faire avant telle date. Vous pouvez les faire sur du plus ou moins long terme, moi j’ai choisi d’en faire une pour mes 35 ans (donc l’an prochain, haha).

Il y a des trucs faciles (emmener Hachiko à la plage, aller en Bretagne), d’autres moins (j’ai l’objectif de rencontrer l’une de mes idoles), mais c’est super motivant.

Et vous, vous faites des bucket lists aussi ?

Bonne année 2020 !

2020_1

Depuis le 1r janvier, je suis tentée de souhaiter « bonne chance » plutôt que « bonne année », parce que finalement, qui peut dire que 2020 sera bonne avant de la vivre ? Et puis en réfléchissant, ça aurait été partir du mauvais pied que de déjà craindre la suite des événements.

Alors je vous souhaite une bonne année 2020, qu’elle soit riche et satisfaisante, et que vous trouviez l’énergie pour mener à bien tous vos projets ! Et si la vie vous frappe en plein cœur, je vous souhaite la force de vous relever et de continuer à sourire, mais personne ne vous en voudra si vous ramez. (Si on vous en veut pour ça, changez d’amis/proches.)

Pour ma part, j’ai décidé de suivre les 366 jours de défi de l’agenda sur la photo. Ce n’est parfois pas grand-chose (« ne pas dépenser un sou de la journée »), des fois c’est un peu plus ardu (« s’inscrire à une activité qu’on a vraiment de faire » => ça a été dur pour moi parce que je n’avais envie de rien, hein XD), mais c’est motivant. Enfin… ça ne fait que 5 jours… 😉

#20thingsIwantfor2020

Alors que beaucoup de monde se prépare à festoyer (moi compris, l’article est programmé :p), profitons de ce jour de Noël pour faire les vœux de 2020.
L’an dernier, j’ai réalisé la plupart des choses de ma liste. Mais je suis complètement passée à côté de l’amélioration de mon niveau de vie, ce qui va donc être la priorité de cette année. En fait, je me prépare beaucoup de « grosses » choses à faire en 2020. ^^

1. Améliorer mon niveau de vie en faisant augmenter mes heures à la bibliothèque.
2. OU Changer de boulot.
3. Tenter de nouvelles aventures éditoriales.
4. Acquérir de nouvelles connaissances.
5. Voyager en France et à l’étranger.
6. Déménager (parce que je sens qu’avec la fin de mon bail en janvier 2021, je vais avoir mal au loyer…)
7. Avant de déménager, changer les meubles de place pour passer une année dans de bonnes conditions.
8. Apprendre à jouer de l’ocarina.
9. Me faire aider pour apprendre à gérer mon deuil.
10. Éduquer correctement Hachiko.
11. M’investir encore plus dans la vie associative.
12. Me lancer dans l’aventure de la littérature jeunesse.
13. Avoir un nouveau tatouage.
14. Sortir de ma zone de confort.
15. Prendre l’initiative d’une relation.
16. Me remettre à méditer tous les jours.
17. Essayer de m’amuser.
18. Etre plus cohérente dans mon travail sur la mort.
19. Aller plus souvent au cinéma.
20. Faire une balade avec des chiens de traîneaux ? (Le running gag des cinq dernières années.)

Et vous, vos projets pour 2020 ?

Les dates marquantes de ma décennie

Liste non-exhaustive, dans la limite de ma mémoire.

2010
Février : mort de mon grand-père
Mai : signature de mon premier contrat d’édition (qui n’aboutira pas, but still)

2011
Janvier : troisième voyage au Japon, considéré comme « le dernier »
Juin : naissance de Ghost
Août : Ghost arrive à la maison.

319426_132383410192350_965204704_n

2012
Janvier : sortie de Tarots Divins 1
Mars : voyage à Dublin
Mai : premières Imaginales
Décembre : mariage

472229_236571336440223_1842255587_o

2013
Janvier : sortie de Tarots Divins 2
Juillet : arrivée d’Isatis

2014
Janvier : Sortie de Zombitions
Avril : naissance de mon neveu
Août : arrivée de Jazzy

10368398_614744605289559_1565231948835587493_n

2015
Mars : tournant dans ma vie professionnelle
Avril : on apprend la maladie de ma grand-mère
Juillet : mort de ma grand-mère
Septembre : reprise de mes études
Octobre : sortie de Zombiguité

26231541_1454139841350027_4892140651712980798_n

2016
Juin : obtention de mon diplôme d’assistante de bibliothèque
Juin : divorce

2017
Octobre : début de mon poste de responsable de bibliothèque

2018
Février : sortie de Pandémonium
Septembre : voyage à Amsterdam

42619784_1754499694647372_1721180346843660288_o

2019
Mars : mort de Ghost
Juin : voyage au Japon
Juillet : arrivée d’Hachiko

Le bilan de cette décennie ? Je l’ai commencée dans le flou, sans savoir ce que je voulais faire de ma vie. En 2010, je bossais dans un magasin de jouets, c’était cool. En 2011 il a fermé, alors j’ai commencé à passer de boulot en boulot sans être sûre de moi. Jusqu’en 2015 où complètement par hasard, j’ai obtenu un CDD dans une médiathèque, ce qui a lancé ma reconversion pro. J’ai repris mes études, eu mon diplôme, galéré un peu et finalement trouvé le poste que j’ai aujourd’hui. Et me revoilà dans le flou puisque je suis tiraillée par ce boulot.

Pour l’écriture, une carrière productive en début de décennie puis j’en ai eu marre, j’écris moins mais j’écris mieux. J’ai fait pas mal d’erreurs qui m’ont coûté du temps et de l’argent, je suis moins motivée à tout ce qui est comm et vente, je mets un temps fou à me lancer dans de nouveaux projets. Je ne sais pas trop si je vais continuer ou pas.

On passe sur le côté perso, bien que grâce à la combo mariage + divorce, on ne m’embête plus avec la question reloue « Bah alors, toujours célibataire ? ». Comme si j’avais déjà donné donc on peut me laisser tranquille. XD;

Enfin, je ne le cache pas, toute ma joie est partie en même temps que Ghost, je termine la décennie sur les rotules avec aucun projet motivant. Je compte beaucoup sur l’aspect psychologique du changement d’année pour me rebooster. Il y a des choses que j’aimerais faire, mais pour le moment, je n’en ai pas le courage. Alors… vivement 2020, peut-être. 🙂