All I want for Christmas is…

Plein de trucs ! \o/ Vous voulez savoir ce que j’aimerais pour Noël ? Voilà ma liste. 🙂

11835293-7364624476129693

La POP Sirius Black en chien, parce qu’il ressemble trop à Hachiko. *o*

*

oracle-lubyloon-2

L’oracle des Murmures de Lubyloon, il est tellement beau.

*

BlogSF

Je sais, je sais, mais avoir une petite peluche de Ghost… Voilà quoi. (Chez Locket Voodies.)

*

  • Vous savez que j’ai testé la psycho-photo avec Jordan, et comme il propose aussi des séances photo avec nos animaux, ben j’aimerais bien le faire avec bébé chien. 😀
  • Je suis ultra fan des illustrations d’Yliade, et je trouve que Hel et/ou Artémis iraient très bien sur les murs de ma salle à manger.
  • J’ai découvert la page d’Esprit Dog il y a quelques temps, et j’aime bien sa façon de présenter les choses. Nous avons un éducateur canin pas loin avec Hachiko pour du « réel », mais la formation en ligne d’Esprit Dog m’intéresse bien aussi. ^^
  • Et bien évidemment, pour tout ce qui est bouquins, vous pouvez taper dans ma liste Amazon ! (Attention, je n’encourage pas à acheter via le site, hein. C’est juste que je range ma wishlist à cet endroit.)

**

Et mes loulous aussi ont une liste de Noël ! (Bon en fait, c’est surtout la liste pour Hachiko…)

  • Parce que mon destructeur de monde a de grandes dents, il lui faut maintenant des jouets à mâcher taille XL et difficiles à tuer. XD
  • Voire même une racine !
  • Pour stimuler son intelligence, un joli tapis.
  • N’importe quel jeu d’intelligence, il a déjà épuisé les deux qu’il a…
  • Un test Wisdom Panel, parce que vraiment, j’aimerais savoir de quelle race est son père à ce monstre.

Et vous, votre liste de Noël ? ^_^

Réflexions du dimanche

mde

Cette première partie de 2019 a été très challenging pour moi. J’ai remis en question à peu près tout ce qui constituait ma vie, jusqu’à être à deux doigts de claquer la porte au boulot et au village dans lequel je vis. Mais parce que je suis une grande fille maintenant (en tout cas, il y a des fois où j’essaie), j’ai attendu d’être en vacances pour poser tout ça à plat.

Depuis mon retour du Japon, je me pose encore plus de questions sur mon avenir. J’étais même prête à repartir à Tokyo en janvier. J’aime bien faire les choses quand j’en ai envie sans devoir me priver, et ils jouent la seconde partie du spectacle vu en juin, donc… Tenez-vous bien, j’ai renoncé à cette folie. Pas par manque de moyens ou d’envie, mais parce que j’ai réfléchi. (Eh ouais, ça arrive.)

J’ai un objectif de vie professionnelle qui ne va pas se construire en un mois. Je me suis donnée deux ans là où je travaille actuellement : dans deux ans, ma classe préférée sera partie au collège et je leur ai promis de ne pas partir avant. Dans deux ans, peut-être que je souhaiterai toujours être bibliothécaire. Ou peut-être que j’aurai avancé mon projet de vie et il sera temps de plonger dedans. En tout cas, pendant deux ans, au lieu de claquer de l’argent dans un voyage à Tokyo juste pour voir un spectacle, j’ai décidé d’utiliser cette somme pour me former. (Alors je ne dis pas qu’un voyage inopiné ne pointera pas le bout de son nez, mais pas en janvier.)

Il y a trois ans, j’étais vraiment partie pour bosser dans le funéraire, et il y a eu la bibliothèque. Je ne regrette pas du tout, j’ai appris plein de choses et rencontré des gens importants, et tout ça va me servir pour la suite. J’avais besoin de me retrouver à la campagne, j’avais besoin d’avoir un poste à responsabilités, et je pense que j’avais besoin de rencontrer les enfants de l’école. Mais voilà, aujourd’hui, c’est toujours un domaine qui m’attire.

Avec la mort de Ghost, c’est tout le domaine du deuil animalier qui m’intéresse. Autant la psychologie que les techniques de crémation, et « l’après ». Et avec Hachiko, je suis aussi désireuse d’en apprendre plus sur le comportement canin et l’éducation.

Ça va être deux années studieuses ! J’ai très envie de retourner sur les bancs de l’école également, mais tant que je bosse à la bibliothèque, ce sera compliqué. Vive les études à distance, vive les stages d’immersion, vive les rendez-vous professionnels !

Dans deux ans, j’aurai 35 ans. Je ne serai trop vieille ni pour reprendre mes études, ni pour décider de partir vivre dans un autre pays. (En fait, je ne serai jamais trop vieille pour quoi que ce soit, tout est dans la tête.) J’ai hâte d’y être et en même temps, j’ai aussi envie que ces deux prochaines années durent longtemps pour apprendre le maximum de choses.

Petite déprime du dimanche

IMG_20190712_115456_resized_20190714_054613070

Je n’aime pas le dimanche. On entend souvent que le lundi est détestable parce qu’il y a la reprise du boulot, moi c’est le dimanche qui me donne la nausée (littéralement).

Le dimanche, peu importe à quel point je suis productive, j’ai toujours l’impression que c’est une journée gâchée. Je regarde ma liste d’objectifs, et je peux en barrer autant que je veux, j’aurai toujours l’impression que rien n’avance.

J’ai écrit mon quota de mots du jour, j’ai lancé un appel pour les Perles d’Inari, répondu à des mails et envoyé d’autres. Mais pourquoi je ne sais toujours pas par quel bout prendre mon envie de changer de vie ? Pourquoi me suis-je mis une deadline de deux ans pour tout quitter ? Pourquoi ne puis-je pas me décider si j’intègre le Japon dans mes plans, si j’y retourne au mois de janvier ou non ?

Récemment, j’ai pris conscience du chemin que je voulais prendre. Je sais que c’est la bonne route, je suis faite pour cela. Tout m’aura menée à cela. Je sais aussi que je ne peux pas y arriver en un jour, et globalement, je le vis bien. Sauf le dimanche.

Aujourd’hui je voulais vous parler de communication animale ou d’un artiste que j’aime beaucoup. Je n’ai pas réussi à me décider, alors je me plains de ce dimanche qui n’en finit pas.

Vivement demain.

Hachiko, bébé chien anti-déprime

Depuis le mois de mars et la mort de Ghost, j’évolue sur un autre plan. Tout me semble beaucoup plus dur, je manque d’entrain, bref, sans entrer dans les détails, ce n’est pas la grande forme. C’est normal, Ghost était l’amour de ma vie.

Avant de partir au Japon, alors que j’étais vraiment au bout de tout, j’ai fait un rêve. Ghost avait réuni ses frères et sœurs de portée pour une grande fête, puis il m’a emmenée voir une portée de chiots tout noirs. L’idée de reprendre un chiot était déjà dans l’air mais je ne me pensais pas capable d’aimer un autre chien. Dans ce rêve, Ghost me disait clairement qu’il fallait que j’y aille.

Le lendemain, je suis tombée sur une annonce d’une famille qui donnait des chiots. Des chiots croisés groenendael x inconnu, tout noirs. J’ai écrit un message, on m’a répondu qu’il y avait beaucoup de monde sur le coup (forcément…), mais ok, on me réservait un mâle.

Alors en revenant de Tokyo, je suis allée chercher Hachiko.

Hachiko1

C’est la première fois que j’ai un chien « sympa ». Ghost était très réservé et il se fichait de tout ce qui arrivait autour de lui, Jazzy est une associable incurable. Hachiko, lui, est plein de vie et plein de bonne humeur.

Hachiko3

Il a deux mois et il est déjà plus haut que Jazzy. J’avoue que ça me fait un peu peur, parce que je peux le canaliser maintenant mais quand il pourra poser les pattes avant sur mes épaules… ^^’

Hachiko4

Alors nous allons à l’école du chiot pour apprendre les bases (il possède déjà le « assis » et le « couché », et a presque un bon rappel) et le sociabiliser avec d’autres chiens. Avec les humains, ça se passe bien. Je l’ai descendu à la bibliothèque pour la dernière animation de l’année scolaire, il est passé de l’un à l’autre sans problème.

Hachiko5

C’est un chiot qui a l’air d’avoir une vive intelligence, mais il est parfois tellement excité qu’aucun ordre ne l’atteint et je dois sévir.

Hachiko6

Je dois dire qu’avoir adopté ce chien me fait beaucoup de bien. Je ne parviens toujours pas à me faire à la mort de Ghost mais depuis l’arrivée d’Hachiko, je ne pleure plus trois fois par jour. Bon, c’est super fatiguant d’avoir un chiot. Entre l’éducation, les pipis à gérer et la première sortie chaque jour à 6h, c’est exténuant. Comme je suis en période d’écriture intensive, je n’ai même pas le temps de faire la sieste ! Alors on va dire que parfois, ça joue un peu sur l’humeur…

Hachiko7

Mais bon, j’ai embauché Hachiko comme attaché de presse, histoire qu’il paie ses croquettes ! ^_^