Bilan de juillet 2020

Côté écriture :

* Je voulais avancer un peu dans mes projets avec un challenge de 15K mots durant le Camp NaNo. J’ai écrit les deux premiers jours pour le manuscrit avec Cécile Guillot, et j’ai abandonné l’idée des projets perso.
* On avance doucement mais sûrement avec Cécile, ça commence à prendre forme et nos personnages sont très intéressants à développer.
* J’ai plein d’idées pour des projets perso, même si je ne les mets pas en application. J’ai envie d’écrire des nouvelles pour des AT, de reprendre un vieux projet pour une réédition, et aussi d’écrire sur la légende arthurienne. Mais il a fait trop chaud ces derniers jours pour être vraiment motivée à me mettre devant mon PC.

Côté lecture :

* J’ai lu 13 ouvrages ce mois-ci, 7 BD, 4 romans, 2 documentaires et 1 livre de légendes. Gros coup de cœur pour la BD « Harleen » de Stjepan Sejic.

IMG_20200715_173134_059

Côté animaux :

* Hachiko a eu sa première séance d’ostéopathie, puis un cours d’éducation en solo pour voir un peu son comportement. Nous sommes aussi allés nous baigner, j’ai enfin trouvé un truc qui le fatigue.

Un mois de juillet pas très productif mais plein d’idées, j’espère que août sera moins chaud pour pouvoir vraiment travailler. \o/

Bilan d’avril (grumphf)

Avril2020

Ouais. Le point positif, vous me direz, c’est que le mois d’avril est terminé.

Point écriture :
* Suite au live fait sur le compte Instagram du Chat Noir, j’ai été frappée par la motivation et j’ai corrigé la totalité de mon dernier manuscrit. Ça a pris une semaine entière, et puis pouf, motivation dans les toilettes.
Ce qui est bête parce qu’il ne me reste plus que de la création : j’ai changé la fin de l’histoire, alors j’ai les deux dernières scènes à écrire. Autant les corrections ont coulé tranquillou, je ne réussis pas du tout à créer. C’est dur.

Point lecture :
* Pas bien folichon de ce côté-là, j’ai finalement pu lire pas mal de romans et BD mais globalement mes lectures me sont passées au-dessus.
Sauf le roman de Øystein Stene, « Zombie Nostalgie », qui m’a beaucoup plu ! Comme j’ai un peu tout lu ce qui se fait en zombie, c’est compliqué de trouver une lecture bonne et/ou originale. Là, c’était les deux.
Mais le roman suivant a traîné en longueur parce que je ne rentrais pas dedans. Donc plutôt que de passer à côté de romans qui doivent certainement être très bons, je me replonge dans « Dune » pour ma lecture annuelle du roman (on en est donc à la 24e relecture ^^).

Point professionnel :
* Pas de chômage partiel pour moi puisque j’ai assuré toutes mes heures (pan dans les dents de ceux qui pensent que bibliothécaire c’est n’être payé qu’à scanner des bouquins), et nous avons proposé un service de livraison toutes les semaines. Là on est sur le questionnement de la ré-ouverture au public en mai.
* J’ai fait le point sur ma vie, et j’ai envoyé ma candidature à un poste qui me faisait envie… et qui n’a rien à voir avec la bibliothèque. Ça ne donnera sûrement rien (pas d’expérience dans le domaine et plein de gens positionnés dessus) mais j’ai compris qu’il fallait que je bouge de mon train-train de vieille personne, donc j’ai aussi fait des demandes de formation.

Point animaux :
* Hachiko en a assez de jouer à la balle dans le jardin, il a mis sa tête entre deux tiges du portail et il l’a lâchée. La route est en pente, le temps que je sorte, elle avait disparu. Adieu chère balle.

Point divers :
* J’en ai maaaaaaaaaarre.

 

Et en mai, qu’est-ce qu’on fait ?

Bah je fête mes 34 ans. Et j’essaie d’écrire ces deux dernières scènes.
Et on survit.

Bilan de mars, wouhou

Quel plaisant mois de mars, n’est-ce pas ?

* Pour moi, il a commencé par la mort de mon parrain, le seul frère de mon père. Crise cardiaque à 65 ans, au Portugal, avec toutes les formalités compliquées qu’engendre un rapatriement etc.
Dans notre malheur, nous avons pu aller à ses funérailles qui ont eu lieu une semaine avant le confinement. Quand nous sommes revenus de Toulouse, on annonçait la fermeture des écoles et vous connaissez la suite.

* À la bibliothèque, nous étions en pleine organisation d’une randonnée caritative au profit de l’association « Dans les yeux d’Hulk ». Ça devait avoir lieu le samedi 14 mars, nous avions déjà une bonne vingtaine d’inscrits et nous comptions sur encore plus le jour-même. La veille, la commune où devait se dérouler la randonnée a décidé d’annuler tous les événements publics, couic la rando. Avec le recul, c’était une sage décision mais franchement, sur le coup…

Surtout que l’association va manquer également ses ventes d’avril, ce qui fait moins de rentrée d’argent, voire pas du tout pour les prochains mois. Si vous vous sentez de donner un peu, d’ailleurs, il y a une cagnotte en ligne ICI.

* Et puis le confinement ! Ce n’est pas tant d’être confinée qui me chagrine, mais plutôt l’atmosphère très anxiogène.Je n’ai réussi à lire que deux romans et une BD en deux semaines. Je n’ai pas corrigé ou écrit du tout (mais je viens de penser à un petit scénario d’attaque zombie, là, je crois que je vais m’y mettre).

Cela dit, je rattrape mon retard sur les MOOC auxquels je suis inscrite (un sur la fin de vie et un autre sur comment vivre avec les animaux, sur Fun-MOOC) et je fais tout ce que je n’ai pas le temps de faire d’ordinaire à la bibliothèque.

Paradoxalement, je ne regarde pas plus la télé non plus. J’ai décidé de regarder « How I met your mother » que je n’avais jamais vue en entier, j’ai plutôt aimé « Freud », et je termine la saison 4 de « Van Helsing ».

* Mes animaux : Isatis en a clairement assez de nous avoir sur le dos toute la journée, elle a décidé de s’isoler dans les toilettes.
Jazzy, fidèle à elle-même, n’en a rien à secouer.
Hachiko, par contre, c’est la catastrophe. J’ai fait l’erreur de les prendre avec moi même pour aller travailler, et il a « oublié » que je pouvais m’absenter de temps en temps. Résultat, un moment de solitude pourtant court a causé la destruction d’une partie du canapé (encore). Hachiko a été beaucoup trop stimulé la première semaine de confinement, c’était une erreur, je fais donc attention maintenant.

Mais on travaille ! À la fin du confinement, je vais sûrement devoir reprendre les cours collectifs avec d’autres chiens parce que ça y est, dès qu’il entend un aboiement, il essaie de m’arracher le bras pour aller voir les copains. On en profite cependant pour tester de nouvelles choses, comme le « tourne » qui ne sert à rien, ou le « attend » beaucoup plus utile. Preuve en photo qu’il comprend :

* Et en avril, on fait quoi ?
On termine les MOOC !
On apprend à jouer de l’ocarina !
On corrige et on écrit !
(Peut-être.)

Bilan de février 2020

Bien décidée à faire un bilan de ce mois de février, me voilà devant mon écran et… qu’ai-je à en dire, finalement ?

Côté professionnel, j’ai fait une demande de stage d’observation dans l’intention d’une reconversion. C’est encore une simple pensée, pas encore une envie forte, mais voilà, j’y songe.
A la bibliothèque, j’ai accueilli mon amie Ana Dess pour animer un atelier BD, ça a plutôt bien fonctionné et les enfants étaient contents. Le mois de février a également été consacré à préparer une randonnée au profit de l’association « Dans les yeux d’Hulk » qui aura lieu le 14 mars. Tout est fini, je n’ai plus que la comm à faire et refaire et re-refaire. C’est le grand mystère de savoir si ça va fonctionner, si nous allons réussir à lever des fonds, bref, je vais vivre quinze jours compliqués. ^^

Côté perso, j’ai planifié un voyage en France. \o/ Je pars fin mars avec une amie pour trois jours, histoire de souffler après la randonnée.
On a « fêté » les 80 ans qu’aurait eus ma grand-mère en début de mois, les dix ans de la mort de mon grand-père.

Côté écriture, j’ai pris la décision d’arrêter ce mois-ci. Le retour d’une bêta-lecture a confirmé mes doutes sur mes capacités à raconter ce que je voulais, alors j’ai dit stop. C’est devenu trop compliqué pour moi d’écrire, ça ne me fait plus envie, je ne sais plus faire. Si vous suivez un peu ce qu’il se passe du côté de la situation des auteurs, vous comprendrez aisément que ça ne motive pas à la production non plus. Bref, des semaines compliquées niveau écriture, une motivation partie à l’autre bout du monde, et une confiance en mes capacités d’écriture réduite à peau de chagrin.
Mais ! J’ai reçu mes exemplaires auteurs de ma prochaine parution (écrite il y a deux ans, hein), et… je ne sais pas, peut-être que j’ai envie de me remettre à la réécriture de La Vague. Peut-être que j’ai envie d’écrire une histoire avec des chiens. Peut-être.

Bref~ Un petit mois de février heureusement pas trop froid et pas trop déprimant dans l’ensemble.