Des petits bonheurs difficiles à apprécier.

Je n’ai pas écrit d’article « Petits bonheurs » depuis le 7 mars. Pourtant, il y en a eu, entre les Oniriques, Livre Paris, le beau temps, les animations à la bib, les découvertes sur le plan perso, les rencontres, les jeux, les lectures.

Pourtant, depuis le 7 mars, j’ai du mal à trouver la joie dans ces petits bonheurs.

Le 14 mars, jour de l’article dédié, j’étais chez le véto avec Ghost. Elle m’a annoncé ce jour-là qu’il vivait ses derniers instants.

Le 21 mars, il était mort depuis presque une semaine.

Aujourd’hui 28 mars, je suis encore dans le cauchemar.

Les Petits Bonheurs reviendront, bien sûr. Mais pour le moment, j’essaie d’apprendre à vivre sans mon chien.

Publicités

Camp NaNoWriMo – Avril 2019

2-WriterWebBadge

Eh oui.

Autant l’avouer, à quelques jours du début de ce nouveau Camp, je suis dans le flou total. Je ne sais pas quoi écrire. Enfin, pour être plus précise, j’ai 3 projets que j’aimerais écrire, mais je ne sais pas lequel choisir. J’ai décidé d’un « petit » challenge de 25 000 mots histoire de ne pas m’accabler de travail pour la reprise de l’écriture, mais vais-je y arriver ? Le mystère reste entier.

[Un jour en bib] L’atelier des Fenomen

Hier à la bibliothèque, nous avons eu un atelier de customisation de « tote-bags ». Pour cette animation, j’ai fait appel à Chloé de l’Atelier des Fenomen.

L’Atelier des Fenomen, c’est un laboratoire de créativité. Chloé propose des animations pour tous les âges, des plus petits aux personnages retraitées. Le choix est vaste, il y a tellement de choses sympa à faire ! Mais comme les enfants de l’école ont la fâcheuse tendance d’oublier leur sac de bibliothèque, j’ai opté pour les tote-bags. 🙂

54524414_1497866337022107_7493670625219706880_o

Ce fut un très chouette atelier, les dix petites filles sont reparties avec leur sac personnalisé et elles étaient très contentes. Elles ont d’abord découpé et collé les lettres de leur prénom avec du papier thermocollant, puis collé des pétales de nénuphar en tissu avant de dessiner les feuilles au feutre. Comme il nous restait un peu de temps, elles ont même pu broder le contour des feuilles.

J’étais vraiment contente de cette animation. Chloé était déjà intervenue dans la médiathèque tête de réseau avec un atelier « doudous » et un autre « poupée tracas », et j’en avais entendu beaucoup de bien. Je comprends pourquoi !

Je vous invite à aller visiter son site internet (lien plus haut dans l’article), il y a des tas d’idées pour les structures, les entreprises, les événements… Je prépare mon planning 2019/2020, et il est fort possible que Chloé revienne faire un tour par chez moi… 😉

[À la découverte de] Cécile Guillot, poétesse d’un autre temps

Bienvenue aujourd’hui à Cécile Guillot, autrice de plusieurs romans et nouvelles fantastiques et contemporains. Son dernier roman, « Cœur Vintage » est publié aux éditions du Chat Noir, mais elle écrit également pour la jeunesse avec des romans édités chez le Miroir aux Troubles ou encore un album chez Séma Editions.
Passionnée de robes vintage, c’est aussi elle qui se cache derrière les éditions du Chat Noir.

Comme tous les invités du Terrier, je te laisse te présenter en quelques mots à mes lecteurs avant d’entrer dans le vif du sujet.

Je m’appelle Cécile Guillot, je suis éditrice au Chat Noir et parfois j’écris des romans. Mais avant tout, je suis une grande passionnée de lecture.

Comment écris-tu ? Quel est ton processus de création ? Est-ce que tu as déjà toutes les cartes en main avant de commencer à écrire ou suis-tu tes personnages sans savoir où ils te mèneront ? Comment te mets-tu en condition d’écriture ? Dis-nous tout.

En général, je pars des personnages, et d’un thème, ou d’une émotion. C’est assez flou. Je laisse mijoter, et ensuite je me retrouve avec un début et une fin, parfois quelques scènes plus précises. Quand je mets à l’écriture, il y a toujours un grand vide dans mon synopsis, mais ce n’est pas grave, les idées viennent en écrivant. Pour mon prochain roman, les choses sont un peu différentes. J’ai vraiment toute la trame complète en tête, c’est la première fois que ça m’arrive.
En général, je préfère écrire le soir, quand je suis seule, parfois avec un fond sonore musicale, parfois non, et toujours avec une bonne tasse de thé (et un peu de chocolat quand j’ai besoin d’un remontant).

Cécile2

Editions du Chat Noir

Quel est ton meilleur souvenir d’autrice ?

J’ai plein de bons souvenirs avec mes lecteurs ou même avec mes collègues auteurs, mais le souvenir le plus marquant est sans doute celui de ce mail acceptant mon tout premier texte. J’avais envoyé une nouvelle « comme ça » sans vraiment y croire et sans même savoir si j’allais écrire d’autres choses par la suite. Nathalie Dau avait trouvé mon texte « fort, émouvant et pertinent ». Je ne m’y attendais tellement pas que j’en ai pleuré ! Sans ces mots, je n’aurais jamais continué sur cette voie.

Cécile3

Editions Lynks

Est-ce difficile de passer de l’autrice à l’éditrice ? Comment gères-tu ton temps entre ces deux casquettes ?

Je travaille 4 jours par semaine pour le Chat Noir (sans compter les salons le week-end) et j’essaie de garder mon mardi soir et mon mercredi matin pour l’écriture. Le plus dur c’est vraiment le temps. J’écris assez lentement, et j’ai plus d’idées/projets que de temps pour les réaliser.

Quel est le personnage que tu préfères dans tes romans ?

Meadow dans THORNGROVE. Ou même Maddie. Disons, ce duo de sœurs. J’espère que vous les aimerez aussi.

Cécile4

Editions Séma

Où puises-tu tes inspirations ?

Je pense que mes personnages sont inspirés de personnes réelles, de gens que je croise ou qui m’entourent, et certains faits sont des faits vécus, mais dans l’ensemble je tire mon inspiration de la musique que j’écoute, et des œuvres que je lis. Des petits détails glanés ici et là, qui se mélangent pour donner un nouveau tout. En fait, je suis assez d’accord avec l’auteure CJ Malarsky, quand elle se pose la question : qu’est-ce que j’ai vraiment aimé ? Et, qu’est-ce qui m’a touchée dans ses œuvres ? C’est ce que je faisais sans totalement m’en rendre compte.

Quel est le dernier livre que tu as lu ? Et le dernier film vu ?

The Red Tree de Caitlin Kiernan. C’est l’histoire d’une auteure frappée par le deuil de sa compagne, et qui se réfugie dans un lieu aux nombreuses légendes urbaines afin d’écrire le roman que lui réclame son éditeur.
Je ne regarde pas souvent de films alors je parlerai de ma dernière série The haunting of hill house, que j’ai adorée ! (J’ai un doute, peut-être ai-je vu en dernier Sabrina, mais ce n’est pas grave, retenons The Haunting, qui compte parmi mes inspirations pour écrire Thorngrove).

Sur ton blog « Une robe couleur de Lune », tu nous montres des magnifiques tenues vintage. Parle-nous un peu de cette passion.

Je suis tombée dedans il y a 6 ans. J’aime l’idée que les vêtements vintage ont une histoire. Que chaque pièce est unique. Au début c’est l’aspect esthétique qui m’a attirée (vive les robes new look des années 50 qui flattent le silhouette et les dentelles romantiques des années 70) mais avec du recul je me rends compte qu’acheter vintage est plus éthique que d’acheter mes habits dans des grandes enseignes, d’une part grâce au recyclage de ce qui existe déjà, et d’autre part en donnant de l’argent à des petites entreprises gérées par des jeunes femmes passionnées.

Cécile5

Si tu pouvais aller prendre un café avec un auteur (vivant ou mort), qui choisirais-tu ?

Question très difficile… Plein de noms me viennent en tête… Marion Zimmer Bradley ? Virginia Andrews ? Shirley Jackson ? Victoria Holt ? Sans parler de tous les auteurs vivants que j’adore … Peut-être Juliet Blackwell pour parler sorcellerie et robes vintage (ça ne s’invente pas !), ou Dawn Kurtagich pour parler romans et films d’horreur (et puis elle semble si drôle, je suis sûre de passer un excellent moment).

Pour finir, quels sont tes projets à venir ?

Je suis en train de finir les corrections éditoriales de THORNGROVE, un YA fantastique teinté d’horreur, et après ça je vais me lancer dans un nouveau YA : LULLABY, qui sera à la fois fantastique/horreur/gothique/historique/LGBT. Par ailleurs, je travaille aussi sur un essai qui parle de la littérature gothique féminine du XXème siècle à nos jours.

Vous pouvez retrouver Cécile sur sa page facebook, son site internet ou son compte instagram

Cécile sera en dédicaces aux Oniriques de Meyzieu (dimanche 10 mars soit le jour où cet article sera publié !) puis à Livre Paris la semaine suivante. 🙂