MercrediBD : Hunter x Hunter

Hunter x Hunter est un manga de Yoshihiro Togashi (également auteur de Yū Yū Hakusho et marié à Naoko Takeuchi, la créatrice de Sailor Moon -rien à voir avec le sujet mais cette info m’a toujours fait plaisir). Sa publication a commencé en 1998 au Japon, 2000 en France et a connu deux adaptations en anime, d’abord en 1999 puis en 2011. C’est de cette dernière que je vais parler parce que je n’ai pas vu la première.

Depuis la fin de KHR, je n’avais pas regardé d’anime. Ou du moins, aucun qui ne me laisse une forte impression. Comme souvent, c’est mon frère qui m’a parlé de Hunter x Hunter en me disant que celui-ci, j’allais aimer. Et comme souvent, il avait raison. J’ai commencé la série en France et je l’ai terminée pendant les 5 heures d’escale à Paris entre Tokyo et chez moi.

L’anime commence avec Gon, un jeune garçon de douze ans souhaitant devenir un Hunter professionnel afin de retrouver son père. Un père qui l’a laissé à sa tante alors qu’il n’était qu’un bébé et qu’il n’a jamais revu depuis. Devenir hunter veut dire entrer dans le haut du panier de la société : ils peuvent tout se permettre presque sans aucune limite. Mais pour en devenir un, il faut passer l’incroyablement dur examen d’entrée. C’est là que Gon va rencontrer amis comme futurs ennemis.

Le premier arc de l’anime est donc centré sur l’examen Hunter. On y rencontre les personnages principaux et antagonistes qui feront des apparitions plus tard. C’est un début d’anime assez classique, un peu sans pitié quand même, qui rappelle notre monde. L’humour est très présent. Puis… on passe à autre chose. Dès que l’auteur introduit l’idée du « Nen », c’est un autre niveau. Les perspectives qu’offre ce concept sont alléchantes, et les personnages commencent à avoir des pouvoirs très intéressants en lien avec leurs capacités innées et leur caractère.

Le doublage est au poil : je n’ai pas vu la première adaptation mais j’ai lu que les voix de la seconde, bien que différentes, semblaient véritablement être taillées pour les personnages. C’est aussi le premier anime que je regarde qui a le même générique pour ses quelques cent cinquante épisodes. Franchement, ça ne gêne même pas, haha.

Au niveau des différents arcs : la Tour Céleste est l’une des parties que j’aime le plus, ainsi que York Shin City. J’ai trouvé l’arc des Fourmis Chimères hyper intéressant et glauque et triste et tout ce qu’on veut, mais -pardon-, c’était trop long. Teeeeeeellement long. En plus, Netflix a censuré la fin de cet arc pour une raison inconnue. Enfin bon. Avec cet arc, on passe d’un shonen sympa à un anime vraiment pesant et plus adulte.

Je ne voulais pas lire le manga, ayant entendu dire que le mangaka avait l’air de tenir les deadlines aussi bien que moi, et finalement, je suis allée acheter les tomes 33 et 34 qui suivent directement l’anime. Il y avait une raison bien adulte derrière ça : il y avait le fameux combat d’Hisoka. Je ne vous dis pas contre qui pour ne pas spoiler, même si on n’aura probablement jamais l’adaptation en anime. T_T Ce qui est dommage parce que… je n’ai pas tout compris à ce combat. Tellement d’informations, de trucs compliqués avec la main gauche et la main droite, des combinaisons de pouvoirs par ci, des explications longues par là. J’ai cru que c’était moi mais mon frère n’a pas mieux compris. XD; Visuellement, c’était tout de même un combat très sympa à lire (Hisoka quoi), mais je n’ai toujours pas saisi les détails.

Apparemment le dernier tome sorti est dans la même veine, avec des tas d’explications et l’impression que l’auteur s’y perd aussi. C’est toujours compliqué de clore une série mais là, on n’aura jamais la fin.

Bref~ La série est dans mon top 5, je l’ai d’ailleurs re-regardée il y a quelques semaines parce que je ne savais pas quoi regarder à ce moment-là et je voulais une valeur sûre. Et c’est toujours aussi bien au deuxième visionnage. *_* Que ce soit l’histoire, les personnages, l’ost ou même le rythme, tout est là pour passer un bon moment.

Vous aurez d’ailleurs remarqué la funko Pop de la photo. Je bataillais depuis un moment pour la trouver à un prix correct, l’Univers m’a enfin entendue. Cela fera peut-être l’objet d’un autre article, mais Hisoka est dans le top 3 de mes personnages préférés, tout type d’histoires confondu. ^_~

4 réflexions sur “MercrediBD : Hunter x Hunter

  1. Le doublage est au poil.. Tu regardes tes animés en français du coup ?! 😳 Perso j’arrive plus depuis One Piece. J’ai continué en japonais parce que c’était pas encore adapté à l’époque et le contraste m’a donné une grosse paire de claque. Depuis je ne sais plus regarder autrement qu’en vo sous titré fr. Un jour je serais peut être bilingue japonais mais ce jour n’est pas arrivé 😅

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s