[J’ai testé] La psycho-photo

Si vous me connaissez un tout petit peu, mon aversion pour les photos de moi vous est familière. Pourtant, il y a quelques jours, j’ai pris rendez-vous pour un shooting.

Mais pas n’importe quel type de shooting. Il aurait peut-être été plus facile d’aller à une séance photos avec maquillage et tenue spéciale, comme je l’ai déjà fait par le passé. Mettre un masque, un déguisement, et jouer un rôle. Or là, je suis allée tête la première vers ce qu’il y a de plus naturel et personnel : une séance de « psycho-photo ».

Le concept m’interpellait depuis que je l’avais découvert sur le site de Jordan (que je vous laisse visiter pour découvrir ce qu’il propose). J’avais envie de tenter l’expérience et puis un jour, j’ai envoyé un mail pour prendre un rendez-vous.

Le 11 août dernier, direction les quais de Saône pour une heure de conversation assez… révélatrice. Jordan met assez rapidement en confiance, même les gens comme moi qui ont du mal à démarrer une discussion. Quelques questions ici et là pour relancer, des thèmes dont il fallait parler à cet instant, et les clics discrets de l’appareil photo, l’heure est passée très rapidement. Je savais avant d’y aller que nous allions parler de deuil, puisque Jordan est justement spécialisé dans la psychologie du deuil. Depuis Pandémonium, j’ai plus souvent l’occasion d’aborder ce sujet mais jamais dans un contexte psy et j’ai beaucoup appris de cette conversation. Autant sur le sujet-même que sur moi, d’ailleurs.

Après la séance, Jordan m’a fait un rapide bilan de notre conversation, sur ma posture, sur ce que j’ai dit et surtout pas dit. Puis, quelques jours plus tard, j’ai reçu les photos accompagnées d’un plus long bilan expliquant chaque cliché. Et j’ai encore beaucoup appris ! En voici quelques-unes, car pour une fois, je me trouve plutôt photogénique. (On clique pour avoir les photos entières. ^_~)

En conclusion, je suis ravie d’avoir sauté le pas. C’est compliqué de se dire qu’on va parler de soi pendant qu’on est photographié, et ça l’est encore plus quand on se rend compte que notre corps parle beaucoup plus que nos mots. Je bataille en ce moment avec mon deuil et un manque global de perspectives, Jordan a souligné des incohérences dans mes propos et m’a donné des pistes de travail.

Je n’ai jamais eu affaire à un psychologue donc je ne pourrai pas faire de comparaison mais je trouve que la photographie amène vraiment quelque chose de plus à une « simple » conversation. Alors que vous ayez besoin d’une séance ou non, je vous conseille vivement de tenter l’expérience.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s