[À la découverte de] Céline Chevet, autrice dans les nuages

Le Terrier accueille aujourd’hui Céline Chevet, autrice de plusieurs romans et nouvelles. Après une publication dans l’anthologie « Bal Masqué » aux éditions du Chat Noir, elle publie « Le Ventre » et « Les Fantômes de Cassiopée » chez Juno Editions. Son roman « La fille qui tressait les nuages », paru aux éditions du Chat Noir, est finaliste du PLIB 2019. 

Celine1

Qui es-tu, Céline Chevet ?

Je suis un croisement entre le phœnicopterus roseus, un trou de ver de Reissner-Nordstrøm et un Ronflex, mais je tiens surtout du Ronflex.
J’ai 30 ans, je suis directrice artistique et autrice, visiblement.
J’aime les bébé-camions (à comprendre, les camions sans cargaison), la danette au chocolat, le mochi, l’odeur de la pluie avant qu’elle ne tombe et le bruit qu’elle produit sur le velux.
Je n’aime pas faire mes lacets quand ils sont mouillés, me lever le lundi matin et le goût de l’eau plate.
Enfin, j’aime l’Imaginaire (avec une majuscule !!), tout ce qui transporte loin du quotidien et de la réalité. Je suis fan de Star Wars et de Murakami, de Fetjaine, Lowachee, Princesse Mononoke et des légendes arthurienne, des k-dramas et de Gintama.

Quel est ton processus de création en tant qu’autrice ? Comment te mets-tu en condition d’écriture ? Raconte-nous la naissance de tes œuvres.

Mon processus de création repose sur l’écoute de mon inconscient : je m’entraîne à retenir mes rêves et j’y pioche tout ce qui pourrait donner un bon scénario. Ensuite, je pose sur papier l’univers, l’enchaînement des intrigues et quelques caractéristiques de personnages. Puis je me mets une playlist dans les oreilles et je commence à écrire un passage au hasard pour façonner le héro et son contexte. J’écris souvent par « passages » avant de les relier entre eux. Après il y a aussi certains thèmes que j’ai envie d’aborder et donc je prépare l’univers en effectuant des recherches, c’est alors plus « mécanique ».

Celine2

Où puises-tu tes inspirations ?

Dans mes rêves et dans la musique. Certains morceaux sont très inspirants et provoquent des images, des visuels qui me donnent envie de broder dessus. Après, comme dit plus haut, il y a des sujets qui me révoltent ou me questionnent et soit je peux inclure mes réflexions naturellement dans une histoire qui m’inspire, soit il faut que je crée l’histoire pour traiter le sujet en particulier, c’est plus compliqué…

Quel est ton meilleur souvenir d’autrice ?

Je ne sais pas trop… Le souci c’est que je suis sujet au syndrome de l’imposteur donc l’émotion positive qu’apportent les bonnes nouvelles ou les réactions gratifiantes des lecteurs est souvent amoindrie par le sentiment de ne pas les mériter. Il y a malgré tout des temps forts dans ma (courte) vie d’autrice que je retiens : la première fois que mon père m’a lu et qu’il a dit, étonné, « en fait tu n’écris pas si mal ! », l’appel de l’éditrice de Lune-Écarlate pour m’annoncer qu’elle voulait publier mon tout premier roman, les résultats de la sélection des nouvelles pour l’anthologie Bal Masqué du Chat Noir, le premier « coup de cœur » d’une lectrice pour ma nouvelle « les yeux du corbeau », les mots très touchants d’une lectrice à propos de « la fille qui tressait les nuages » sur le salon du livre de Paris ou encore la transformation de mon roman par une talentueuse artiste et instagrammeuse. Je ne peux pas trop classer « le meilleur souvenir », mais grâce à mes éditeurs, mes collègues auteurs et mes lecteurs, il y a eu beaucoup de beaux souvenirs.

Celine3

Qu’es-tu en train de lire en ce moment ?

Misery de Stephen King et je commence en parallèle Bratva de Manon D’Ombremont.

Quand tu n’écris pas, que fais-tu ?

Je me promène avec Mochi, mon chien, je fais du sport, je peins, je lis ou je pars faire de la photographie.

Si tu pouvais aller prendre un café avec un auteur (vivant ou mort), qui choisirais-tu ?

Certainement Murakami, ou peut-être Chrétien de Troyes…

Celine4

Et enfin, quels sont tes projets à venir ?

Mon prochain salon sera peut-être les Imaginales, pour la suite, je ne sais pas. En ce moment, je suis sur la réécriture d’un roman vampirique ainsi que celle d’un roman d’horreur que je dois étoffer. Ensuite viendront la réécriture de deux tomes 2 qu’il faut améliorer (SF et historico-fantastique) et les corrections de L’Illusionniste qui paraîtra chez Séma éditions en 2020. J’ai donc pas mal de manuscrits à peaufiner pour mes éditeurs, alors je vais d’abord essayer de conclure les romans en court pour des publications prévues l’année prochaine.
Cependant, j’aimerais commencer à écrire une nouvelle histoire, surtout que deux me trottent dans la tête : l’une qui touchera à la cause environnementale et à la démographie, et une saga jeunesse sur le sport.
Arf… je pourrais parler mille ans de tous les projets qui me trottent dans la tête !!!

Vous pouvez retrouver Céline sur sa page facebook et son compte instagram.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s