Ghost ou la malédiction du Japon

DSCN0153

En ce moment, Ghost, mon chien, est victime de ce que j’appelle « la malédiction du Japon ».

Il y a 8 ans, j’étais à Tokyo pour la troisième fois. C’était, je le pensais à ce moment-là, la « dernière fois avant l’ultime ». En effet, j’avais décidé de vivre au Japon. J’avais tout bien préparé, VISA, appartement, boulot. J’étais fin prête et pour X raisons, je me suis dégonflée.

À cette époque, le Japon, c’était toute ma vie. Aussi, lorsque j’ai réalisé que mon envie d’y vivre ne se concrétiserait pas, j’ai dû ajuster mon existence. Petit à petit, j’ai occulté tous mes précédents voyages, en oubliant des détails et des événements, allant jusqu’à rayer de ma mémoire le plus gros béguin que j’ai jamais eu. J’ai coupé les ponts avec les gens qui auraient pu me rappeler ce que j’avais vécu pendant quelques années.

Et Ghost est arrivé. J’avais dorénavant un chien, alors plus question de penser à vivre au Japon. J’ai fermé les yeux, définitivement, sur cette vie. J’ai mené ma barque à 1000 lieues de là où elle aurait dû aller. Et je n’ai plus repensé au Japon pendant presque huit ans.

Jusqu’à il y a quelques mois où, pour une obscure raison, j’ai décidé de regarder le DVD d’un spectacle que j’étais allée voir à Tokyo en 2007.

Passons la claque dans la figure et tous les souvenirs enfouis qui ont refait surface. Je me suis retrouvée projetée en 2011, au moment où j’étais (jeune) pleine de projets et de rêves. J’ai regretté mes choix. Amèrement. Peut-être pour la première fois de ma vie. J’ai relu mes « mémoires », que j’avais écrites lors de mes précédents voyages. Des tas de détails sont revenus à la vie.

Alors ni une ni deux, puisqu’on ne peut pas changer le passé, j’ai pris des billets d’avion pour Tokyo.

Et Ghost est tombé malade. Évidemment, ce n’est pas lié, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que mon chien était le symbole de mon détachement du Japon, et lorsque j’ai décidé de briser ma promesse, j’ai été punie.

(Bon, Ghost va beaucoup mieux, hein. Il a été soigné et pète le feu, donc *normalement*, ça devrait aller.)

Je ne sais pas ce que j’attends de ce voyage à venir. Beaucoup de choses et en même temps, rien. Je ne sais plus tellement où j’en suis côté professionnel, je doute de tout. Le Japon ne sera pas la réponse à tout ça mais… je ne sais pas. Pour le moment au moins, j’ai cette perspective qui m’enchante et je compte les jours jusqu’au départ !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s