Happy anniversary to me!

image

Hier, j’ai fêté l’anniversaire de mon arrivée à la bibliothèque. Quand je l’ai dit aux bénévoles, ils ont tous répondu « Déjà ?!? », et j’avoue que moi aussi, j’ai un peu l’impression d’être arrivée hier. Les six premiers mois me paraissent pourtant si loin. La découverte, la première rencontre avec les enfants, l’adaptation au village. Aujourd’hui, tout est presque naturel. Descendre dans la cour donner des papiers, préparer mes animations, prendre des nouvelles des usagers, savoir quels livres acheter.

Quand je suis arrivée, je me donnais deux ou trois ans avant de m’envoler vers d’autres cieux. Je me disais qu’après avoir ajouté sur mon CV « Responsable de bibliothèque », je pourrais travailler dans une autre structure, plus grosse, avec plus de moyens. Après cette année passée ici, je sais que je ne pourrais jamais être bibliothécaire ailleurs. Je sais qu’aucune structure au monde ne pourra m’apporter ce que j’ai ici. Un jour, c’est certain, je quitterai le village pour faire autre chose, mais ce ne sera pas pour être bibliothécaire. (Ce qui tombe bien, mon plan de vie B n’attend que ça.)

La relation que j’ai avec les enfants étonne jusqu’à ma propre mère, qui n’aurait jamais imaginé sa fille aînée travailler avec des gamins et aimer ça. Il faut dire que le passé ne joue pas en ma faveur non plus… Mais voilà, je ne sais pas pourquoi, il y a un truc. Et l’an dernier, si on m’avait dit que j’irai, toute seule, au gala de danse de mes petites CE1, je ne l’aurais pas cru. (Le village voisin n’était visiblement pas prêt à accueillir mes cheveux et mes tatouages, j’ai passé les 20 minutes les plus inconfortables de ma vie en attendant de voir quelqu’un que je connaissais. Mais j’ai tenu bon. Maintenant, je peux tout faire.)

L’an dernier, nous avons accueilli deux conteuses pour des soirées-pyjama, un membre d’une association nature pour un atelier « Hôtel à insectes » et une autrice de BD. Cette année, le programme est tout aussi chargé. Nous avons commencé par une Détective Party que les enfants, grandement sous-estimés par moi-même, ont plié en deux fois moins de temps que prévu. Octobre oblige, je ne vis plus que pour Halloween, j’ai donc prévu une monstrueuse soirée-pyjama pour ce jour-là.

Le seul point noir de mon boulot reste mon incapacité à toucher le public adulte, qui a dédaigné la plupart des animations prévues pour lui. Je récidive cette année avec deux ou trois rendez-vous parce que quand même, je ne resterai pas sur un échec !

Je n’ai pas beaucoup écrit pendant cette année, j’avais bien trop de choses dans la tête. Je n’ai pas ressenti de manque ou de besoin, ce qui me laisse à penser que la pause était nécessaire pour m’adapter à mon nouveau mode de vie. Doucement, les idées reviennent et je fais de la place pour l’écriture. J’avais mis une barrière entre bibliothécaire et autrice, barrière qui tombe puisque mon relatif anonymat vient de tomber : j’anime bientôt un atelier d’écriture dans la médiathèque tête de réseau. 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Happy anniversary to me!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s