#payetonauteur

auteurs-salon-livres-600x656

Illustration de Sandrine Bonini

Depuis quelques jours, la toile s’affole autour du salon du livre de Paris. La raison : le salon ne rémunère pas les interventions des auteurs.

Pour plus d’infos, je vous mets les liens vers l’article d’ActuaLitté, vers la vidéo d’Olivier Gay ainsi que l’article à ce sujet de Lionel Davoust. Et surtout, allez voir le hashtag « payetonauteur » sur les réseaux sociaux.

Au-delà du mépris affiché par les organisateurs/responsables du salon qui pensent faire une fleur aux auteurs en leur « offrant » de la visibilité, c’est un réel symptôme de la condition des auteurs en France. Certains en parleront mieux que moi, aussi vous ferai-je uniquement part de mon point de vue très personnel.

Pour beaucoup, écrire des livres, c’est un amusement et un loisir. Il suffit d’avoir une idée et du temps à perdre. Un roman, ça se fait en un premier jet. Pouf. Plié. Et puis, « moi aussi je peux le faire, c’est facile ! J’ai plein d’idées bizarres. »
Le travail d’un auteur n’est connu que pour ceux « du milieu » et ceux qui s’y intéressent. Eux savent le nombre d’heures passées à écrire, corriger, vérifier, et aussi promouvoir un roman.
Connu, donc, mais pas reconnu. Parce que si on peut tolérer (NON) que l’amie de votre mère dénigre votre travail parce qu’elle n’y connait rien, comment des professionnels du monde du livre peuvent-ils justifier un tel mépris ?
Faire la promotion d’un livre grâce à une conférence/table ronde, c’est peut-être de la visibilité, mais c’est surtout la suite du travail d’écriture. Si on est payé pour la production d’un ouvrage (pas grand-chose, je rappelle que l’auteur touche entre 8 et 12% du prix de son livre), pourquoi le fait d’en parler sur scène devient-il soudain un travail bénévole ? Et puis, ce temps à être sur scène, ce sont quelques heures passées à faire autre chose qu’écrire, donc moins de production, donc moins de droits d’auteur.

Bref.

En tant qu’autrice, j’ai longtemps fait l’erreur de penser que mon travail ne valait pas que je sois payée pour une intervention. Je suis allée à beaucoup de salons sans être défrayée, j’ai perdu de l’argent à faire ma propre promotion parce qu’effectivement, j’y voyais un investissement en visibilité et je ne me sentais pas assez pro pour demander quoi que ce soit (cf syndrôme de l’imposteur). Quand on voit un salon supposé être le moteur de la littérature en France afficher publiquement tout le mépris qu’ils ont pour les auteurs, ça peut détruire l’ego. Si des « grands » auteurs ne sont pas rémunérés, pourquoi moi, je pourrais y prétendre ? Vous voyez où ça mène ? Alors que finalement, le travail sur un roman ne diffère pas qu’on vende 30 bouquins ou 300 000.

Aujourd’hui, je travaille avec des gens respectueux de mon travail et qui paient mon transport quand je me déplace. Ces mêmes gens qui ont engagé des frais pour Livre Paris en prenant un stand et en me faisant monter à Paris. Pour cette raison, je serai tout de même au salon comme prévu. Je ne dois rien à Livre Paris que j’évite depuis de nombreuses années, mais j’ai pris un engagement vis-à-vis de mes éditeurs que je tiens à respecter.

Cela étant dit, je soutiens évidemment le mouvement #payetonauteur et je comprends ceux/celles qui ont décidé de boycotter le salon. Pour ma part, je préfère me promener dans les allées avec un badge et des flyers pour que l’information circule. On doit expliquer à tous comment ça se passe, comment les auteurs vivent et survivent. C’est en éduquant qu’on parviendra à se faire entendre des grosses machines comme Livre Paris.

Continuez à propager la bonne parole avec #payetonauteur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s