Pourquoi tu me fais ça, novembre ?

Eva13

C’est sur ces derniers mots que j’ai laissé ma croque-mort numérique. Je suis allée plus loin dans l’histoire afin d’écrire un long passage sur le deuil, il faudra que je revienne à une écriture plus chronologique dans les jours à venir.

Le NaNo commence à devenir compliqué à suivre. Il y a de cela quelques jours, on m’a proposé de travailler sur un autre projet. Sous forme d’épisodes, avec une histoire connue de quelques uns (wink wink) à retravailler. Et au final, un bel objet livre. C’est quelque chose qui me tente. Le format épisodes, c’est un truc que je veux faire depuis longtemps. On me propose un réel accompagnement dans la mise en œuvre du projet, ce qui est, je l’avoue, un vrai bon point pour que je décide d’y aller.

Et puis j’ai les corrections de Pandémonium à terminer pour la fin du mois. Pas un gros boulot, mais qui va prendre un peu de temps. En plus, les dernières corrections, c’est toujours émotionnellement très dur. Ça fait deux ans que je suis sur le roman, oui, et j’ai hâte d’enfin le partager avec le monde. Mais la fin d’un roman, c’est un peu comme la fin d’une histoire d’amour. Ça fait mal, ça manque, ça rend l’existence moins colorée et ça pose plein de questions. Qu’est-ce que je vais faire après ça ? Surtout après Pandémonium pour lequel j’ai tant donné. Est-ce que je vais réussir à faire mieux ? Qu’est-ce que ma vie va devenir, sans Hela et tout mon cheminement sur la mort ? (Mais j’ai quand même hâte que vous découvriez le roman. Vraiment.)

On en vient au NaNo, sur lequel je me suis aussi posée beaucoup de questions. Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux l’abandonner cette année pour me focaliser sur les deux autres projets qui sont plus concrets ? Passer du temps à pondre 2000 mots par jour alors qu’il y a deux publications en attente, est-ce bien raisonnable ? Le roman, j’y reviendrai peut-être un jour. Là, il est à un stade où j’ai vraiment du mal à continuer. Je suis bloquée, chaque mot demande un effort, je sais ce que je veux dire mais je n’y parviens pas.

Mais. J’ai aussi du mal à le laisser tomber. Et mine de rien, ça m’embête de rater mon challenge 2017. J’ai envie d’avoir mes 50 000 mots à la fin du mois. J’ai envie d’avoir une base de travail à retravailler en décembre et à montrer. Et je n’ai pas envie de me laisser aller à la facilité de tout abandonner parce que c’est trop dur. (Surtout que j’ai atteint les 25 000 mots ! \o/)

La seule vraie question que je me pose est celle-ci : est-ce que je vais réussir à allier le NaNo et mes corrections ? Est-ce que je ne vais pas manquer de temps, de motivation, de force ?

Je ne sais pas. Mais c’est ça, la vie. C’est risquer de se casser la figure.

Publicités

4 réflexions sur “Pourquoi tu me fais ça, novembre ?

  1. Courage !! Je suis arrivée à une situation similaire, donc je te comprends – trois projets qui attendent des corrections avant de pouvoir être soumis, mais avec le NaNo j’ai du mal à tout mener de front. Plus le fait que je me suis lancée dans ce NaNo bille en tête et là, je suis face à un sérieux blocage du à un manque de préparation. Bref, j’hésite à me concentrer uniquement sur les corrections ou à poursuivre un peu. Donc courage !!!

    Aimé par 1 personne

    • C’est un peu comme si tout se concentrait au moment où tu n’as pas le temps. Tu peux passer des mois sans projet concret, et soudain, bim, trois d’un coup.
      Courage à toi aussi ! Mener les corrections et l’écriture de front, ça permet de ne pas se noyer dans l’un… mais c’est sûr que c’est chronophage.. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s