[Avis] Petite histoire de l’embaumement – N. Delestre

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une lecture faite dans le cadre de mes investigations post-mortem. Depuis plusieurs années, je ne vous l’apprends plus, la Mort est un sujet sur lequel je travaille avec assiduité, et à côté de toutes les considérations sur le deuil qui occupent la majorité de mes réflexions, je m’intéresse aussi beaucoup au domaine des pompes funèbres et des soins funéraires. (Ce n’est pas pour rien que l’héroïne de Pandémonium est thanatopractrice. ^^)

C’est dans cette optique que je suis avec grande attention depuis ses débuts le site Embaumements, dont Nicolas Delestre est l’un des fondateurs. Les informations qu’on y trouve sont toujours intéressantes, et les vidéos offrent un support ludique pour en apprendre toujours plus.

Nicolas Delestre, donc, est spécialisé dans l’histoire de la préservation des corps et dans l’étude des momifications volontaires ou naturelles. C’est un collectionneur et un bibliophile reconnu essentiellement dans les domaines de la médecine légale, de l’embaumement et de l’anthropologie criminelle. (biographie de la maison d’édition). Et il est l’auteur de « Petite histoire de l’embaumement en Europe au XIXe siècle » paru aux éditions du Murmure ce mois-ci, dont je vais vous parler maintenant.

Histoire_Embaumement_au-19e_cover_web_medium

Comme son titre l’indique, l’auteur se concentre sur l’Europe du XIXe siècle pour nous raconter les prémices des techniques de la thanatopraxie telle que nous la connaissons aujourd’hui.

On suit dans cet ouvrage les débuts hésitants mais motivés de l’embaumement, afin de rendre la Mort plus « facile » pour les vivants. En conservant l’intégrité des corps, les médecins de l’époque ont compris l’importance de cette nouvelle science, puisqu’elle permettait aux familles de garder leurs proches plus longtemps après le décès. Les raisons allant d’un rapatriement ou pour simplement permettre à la famille éloignée géographiquement de pouvoir assister à la veillée.

L’auteur propose une courte mais efficace leçon d’histoire sur les différents praticiens qui se sont essayés aux techniques de préservation des corps, pour en arriver aux techniques utilisées de nos jours.

Les passionnés de la question pourront déplorer la brièveté du récit, bien que cette concision fasse de cet ouvrage un petit guide efficace pour avoir les bases de l’histoire au même endroit. Je le trouve bien fait pour les « novices » intéressés par le sujet, car le style et la quantité d’informations ne sont pas trop lourds et donnent envie d’en découvrir plus.

Pour finir, je remercie Nicolas Delestre de m’avoir permis de découvrir son ouvrage qui tient désormais une bonne place dans ma bibliographie personnelle sur la Mort et les soins funéraires. J’espère avoir l’occasion de suivre l’auteur dans ses nouveaux projets !

Pour vous procurer l’ouvrage, c’est par là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s