Petits bonheurs – 6 juillet

61cJAJWRbvL

Pour ce premier « Petits Bonheurs » programmé du mois de juillet, je vais vous parler d’une chose que je viens de découvrir : la méditation de pleine conscience.

Je médite beaucoup et depuis longtemps, mais pour moi, il s’agissait de m’asseoir bien droite, avec une bougie et de l’encens, de fermer les yeux et de me laisser aller et/ou de faire le vide. C’est une pratique qui m’apporte beaucoup de bien au quotidien car elle me permet d’évacuer et de faire le point.

Sauf que, je ne peux pas faire ça n’importe où, ce qui est très dommage.

Et survint dans mon univers l’ouvrage de Christophe André, « Je médite jour après jour ». Un manuel de la pleine conscience.

La pleine conscience, c’est quoi ? Selon l’auteur de l’ouvrage cité juste avant, c’est « s’arrêter et observer ce qui se passe en soi (sa propre respiration, ses sensations corporelles, le flot incessant des pensées) et autour de soi (sons, odeurs…). Seulement observer, sans juger, sans attendre quoi que ce soit, sans rien empêcher d’arriver à son esprit, mais aussi sans s’accrocher à ce qui y passe. C’est tout. C’est simple. C’est la méditation de pleine conscience. »

En gros, c’est pouvoir apprécier le moment présent sans être alourdi par des pensées. On se concentre sur sa respiration, sur le paysage qui défile, sur le son que fait le tramway en ralentissant, etc… C’est aussi tout plein d’autres choses, et je vous conseille de lire l’ouvrage en question qui permet de relativiser pas mal d’événements et gestes du quotidien.

Pour ma part, ça a changé l’épreuve des transports en commun. Au lieu de pester intérieurement sur le mec qui se colle, sur la nana avec sa poussette double qui te roule dessus, sur l’odeur de fin de journée, et sur les autres joyeusetés, je suis beaucoup plus calme et sans aller jusqu’à apprécier cette demi-heure de tram/métro, le temps passe plus vite en observant et en vivant le moment autrement.

Autre élément important que j’aimerais pointer avant de clore le chapitre : savoir écouter. Dans une conversation, il n’est pas rare de penser à oui, certes, autre chose (choisissez mieux les gens avec qui vous parlez, sacrebleu, il y en a des milliers d’autres plus intéressants), mais surtout, on pense à la réponse qu’on va faire. Et ce, pendant que l’autre parle ! Résultat : on n’écoute pas vraiment. Essayez, la prochaine fois que vous discutez avec quelqu’un. Ne faîtes qu’écouter, et tant pis si vous prenez du temps pour donner votre réponse. Au moins, vous ne perdrez pas la moitié du discours. 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s