Lumière sur ‘Vivants’, d’Isaac Marion

14142024_998327930264556_3316655500228481134_n

Comme j’ai reçu cette semaine un mail m’annonçant la livraison de « The Burning World », suite du roman d’Isaac Marion « Warm Bodies » (ou « Vivants » en français), j’en profite pour redire un mot sur cette histoire qui a changé ma vie.

Traumatisée par Resident Evil 1, je ne supportais pas les zombies. C’était une phobie. Je ne pouvais pas les lire (les livres qui parlent de zombies, j’entends, pas ceux qu’écrivent les zombies… encore que), pas les voir, pas entendre parler d’eux. Bref, c’était NON. Et puis, j’ai voulu faire plaisir à une copine, et j’ai lu « Vivants ».

Isaac Marion m’a définitivement réconciliée avec le genre. Depuis, je lis à peu près tout ce qui se fait sur le sujet, j’écris aussi là-dessus, je regarde les films et les séries TV… Dire que sans Marion, je n’aurais jamais découvert Z Nation (mon obsession du moment) ! Je l’aime, cet auteur. (Isaac, if you read me, marry me.)

Alors « Vivants », ça cause de quoi ?

R est un zombie. Julie est une vivante. Au mépris de leur condition, ils vont se rencontrer, apprendre à se connaître, s’aimer… envers et contre tous.

Alors que R vient de dévorer Perry, il prend la décision assez extraordinaire de ne pas manger Julie, la petite-amie de Perry. Submergé par les souvenirs du jeune homme, le zombie sauve la vivante, avant de l’emmener dans son repaire pour la protéger des autres morts-vivants. Commence pour lui une réadaptation à la vie, et à l’amour.

Librement inspiré du célèbre Roméo et Juliette, « Vivants » place son action sur une planète où la population humaine a été décimée par… quelque chose. Tout ce que l’on sait, c’est que les Morts ont pris le contrôle de la Terre, obligeant les survivants à se parquer dans des stades de football aménagés.

R est un zombie encore frais. Il n’a aucun souvenir de sa vie d’avant, mais il est capable de réfléchir. Et réfléchir, il y passe tout son temps. Narrateur de l’histoire, il décrit les situations qu’il vit, la peur que lui inspirent les Osseux, des zombies au stade final, et l’étincelle qui allume son cerveau lorsqu’il découvre Julie.

Julie est une survivante marquée par la vie et la mort. Orpheline de mère, elle est la fille du général, qui veille sur le stade où ils vivent. Enfant traumatisée, adolescente rebelle, elle est désormais une jeune femme arrivée au point de rupture. Pourtant, elle va se laisser sauver par R, et apprendre avec lui les manies et habitudes des zombies, jusqu’à devenir amie avec lui. Lorsqu’elle décide de rentrer chez elle seule, pour le sauver, R va alors tout tenter pour la retrouver.

L’écriture d’Isaac Marion est magique. Là où le roman n’aurait pu être qu’une banale histoire d’amour, le récit devient poétique, mené par une plume extraordinaire. Lire « Vivants » est comme écouter une mélodie, tantôt douce, tantôt chaotique. L’histoire est belle, dynamique, joyeuse et triste. C’est un message d’espoir, représenté par R, pour l’humanité. Comment rester insensible face à ce zombie qui rêve ? Comment ne pas trépigner d’impatience avec la bouillonnante Julie ? Comment ne pas apprécier la douce folie de Nora, ou détester ce père qui ne veut pas voir le changement devant ses yeux ?

J’ai vibré en lisant ce roman, ma première immersion dans le thème zombie après le traumatisme Resident Evil. Je l’ai relu plus d’une dizaine de fois, et toujours, la même émotion m’a prise aux tripes.

Ce n’est pas le meilleur roman sur ce thème, mais il est de loin mon plus gros coup de cœur littéraire de ces dernières années.

J’attends maintenant avec grande impatience l’arrivée de « The Burning World », qui devrait être dans ma boîte aux lettres en début de semaine prochaine…

Publicités

2 réflexions sur “Lumière sur ‘Vivants’, d’Isaac Marion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s