[Avis + Blabla] Chroniques de mon Crématorium, Caitlin Doughty

Aujourd’hui, je vous écris un article mi-chronique, mi-racontage de ma vie. Je préfère vous prévenir tout de suite, on va causer mort, funérailles et embaumement (pas forcément dans cet ordre).

Il y a quatre mois, ma grand-mère s’est éteinte dans son lit. D’ailleurs, aujourd’hui 11 novembre, ça fait quatre mois pile que nous avons célébré ses funérailles. Depuis ces quelques jours entre le 8 et le 11 juillet, je me pose des tas de questions à propos de la mort et surtout de notre rapport à elle.

Nous avons eu la chance d’être épaulés par une entreprise de pompes funèbres très humaine, très proche. À aucun moment, nous ne sommes sentis seuls face à une montagne de paperasse ou de services à choisir. Pour la mise en bière, ils furent d’un professionnalisme et d’une sobriété appréciés. Alors que toute la famille les regardait fermer définitivement le cercueil, pas un n’a tremblé.

Ce fut la même chose au crématorium. Nous sommes allés à Beaurepaire, dans l’Isère. Le cadre est beau, apaisant, et l’intérieur est voulu « zen ». La cérémonie était personnalisée, avec des mots tirés du Petit Prince. Les employés, une fois de plus, furent sobres et compatissants. Je le souligne, car lors de l’enterrement de mon grand-père, les employés des pompes funèbres se sont mis à rigoler à la sortie de l’église. J’avais trouvé ça moyen. C’est d’ailleurs une des raisons qui ont fait que nous avons choisi une autre entreprise pour ma grand-mère.

Arrive alors un livre. J’aime beaucoup lire les blogs eso-païens où les réflexions sont toujours très intéressantes, et au détour de l’un d’eux se trouvait un avis concernant un ouvrage parlant justement du rapport à la mort. Ni une ni deux, je le demande à la médiathèque et l’emprunte dans la foulée.

Ce livre ? « Chroniques de mon Crématorium » de Caitlin Doughty.

chroniques-de-mon-crematorium-618099

Caitlin est une employée de pompes funèbres (une « mortician », j’aime bien le mot anglais) d’une trentaine d’années, au look de poupée gothique. Avant son livre, elle a crée la chaîne youtube «  Ask a mortician » où elle explore le thème de la mort et de son tabou. Les vidéos sont assez rigolotes, je vous les conseille si l’anglais ne vous rebute pas trop.

Dans « Chroniques de mon Crématorium », Caitlin parle de son expérience dans le domaine du mortuaire. Diplômée en histoire médiévale et fascinée par la mort, elle décide de chercher du travail dans le monde des pompes funèbres. Elle livre dans son ouvrage pas mal d’anecdotes sur son métier : comment se déroule une journée-type d’un croque-mort, comment tenir fermés les yeux et la bouche d’un cadavre, quelles sont les techniques pour descendre un corps obèse dans des escaliers en colimaçon, etc. On trouve aussi ici et là des explications sur les rituels mortuaires de telle ou telle ethnie, il y a un mot sur les pleureuses chinoises, bref, on y apprend pas mal de petites choses sympathiques.

Au travers de ces anecdotes et de ses rencontres avec d’autres employés des pompes funèbres ou avec les familles des défunts, ce que Caitlin fait surtout, c’est donner des pistes de réflexion sur notre rapport à la mort. Cette volonté de vite se séparer du défunt pour ne pas avoir à supporter la vue d’un cadavre « vrai », cette sur-utilisation des produits d’embaumement pour figer le visage dans une attitude pas trop morte. Ce refus de parler de la mort, cette barrière entre les vivants et les décédés, jusqu’à cette surconsommation de services proposés par les entreprises de pompes funèbres. L’auteure décrit et dénonce la manière dont sont traités les morts dans l’industrie américaine, et a même créé « L’Ordre de la Belle Mort » (The Order of the Good Death) dans le but de faire de la Mort une partie de notre Vie.

L’humour de l’auteure est décapant, et elle arrive à faire rire d’un sujet encore tabou. On pourrait croire, à la lecture, qu’elle est irrespectueuse, alors que c’est tout le contraire. Elle se bat contre l’inutile sacré d’un corps mort pour le rendre plus humain. Elle se bat pour que les familles soient plus proches de la Mort pour leur permettre de l’accueillir de façon moins dure.

J’ai tout aimé dans ce livre. Caitlin Doughty parvient à vulgariser le monde mystérieux des pompes funèbres et à démystifier la Mort. Elle soulève des tas d’interrogations sur notre propre façon de vouloir à tout prix mettre nos mains devant nos yeux lorsqu’il s’agit d’un décès. C’est vraiment bien écrit et bien amené.

Je conseille vraiment ce livre à tout le monde. Bon, peut-être pas à tout le monde. Évitez si vous avez le cœur sensible, car Caitlin décrit un embaumement de manière très explicite et elle parle de la mortalité infantile sans prendre de gants.

Ça n’a pas répondu à toutes mes interrogations, ça en a amené d’autres. Et pour être honnête, s’il advenait que mon diplôme d’assistante de bib ne débouche sur rien, je pencherais bien la tête du côté des corps et des crématorium…

~*~

Retrouvez un autre avis sur le blog J’aime les Histoires.

Publicités

8 réflexions sur “[Avis + Blabla] Chroniques de mon Crématorium, Caitlin Doughty

  1. On m’en a dit pas mal de bien aussi, de ce livre. Une amie me l’a passé, il va vraiment falloir que je le lise. 🙂
    Je crois voir ce que tu veux dire quant au vrai respect des morts. En les maintenant au loin, notre société a une relation très figée, « plastique » avec eux, une sacralité un peu engoncée et dont on ne sait que faire.

    J'aime

  2. Voilà, terminée ma lecture de ce livre dont j’avais entendu beaucoup de bien et que j’ai emprunté à la bibliothèque.
    Le sujet m’est très sensible et ça n’était pas évident tout le temps (j’ai fait des pauses dans ma lecture) mais je trouve que Caitlin Doughty parvient à parler d’un sujet grave non seulement sans tabou et avec beaucoup de justesse et d’humanité, mais aussi un certain humour qui fait que ça passe presque tout seul !
    Ses remarques quant au déni de notre société actuelle m’ont frappée et je suis plutôt d’accord avec elle. Je pense que j’aurais eu moins de problème avec la mort si la société ne persistait pas à me la cacher, dissimuler, etc. Et que l’on trouverait plus de sens avec des rituels funéraires différents.
    En tout cas chapeau à l’auteur pour avoir su évoquer tout ça sans un seul faux pas ! Je recommanderai, à mon tour, la lecture de ce petit ouvrage.

    Aimé par 1 personne

    • Je suis vraiment contente que le livre t’ait plu !
      Je pense que c’est un ouvrage qui doit être lu à certains moments de la vie, quand on est complètement réceptif aux réflexions qu’il entraîne. L’auteur est géniale, je suis d’accord. 😀
      Et c’est encore plus super si tu le conseilles maintenant aux autres. Un jour, la société comprendra que notre rapport à la mort n’est pas si bon. ♥

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Caitlin Doughty – Chroniques de mon crématorium | J'aime les histoires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s