The Last Goodbye to Middle-Earth.

J’avais 14 ans lorsque j’ai lu pour la première fois le Seigneur des Anneaux, encouragée par mon professeur de latin de seconde. C’était un fan de la première heure, connaissant des passages entiers par cœur, pouvant en discuter pendant des heures sans jamais reprendre son souffle. Amusée, mais surtout curieuse, j’empruntai le premier roman au CDI du lycée pour le commencer dans la foulée, avant d’acheter la trilogie le lendemain. Je finissais la Communauté de l’Anneau quand est apparue sur le net la bande-annonce du film de Peter Jackson, m’emportant encore plus loin dans mon voyage.

Dès les premiers mots lus, il m’est apparu inéluctable de faire de la Terre du Milieu ma maison. Jamais encore, je n’avais été conquise par un tel univers, et je n’ai jamais ressenti cela depuis. Après le SdA vinrent le Hobbit, le Silmarillion (mon favori ♥), les Aventures de Tom Bombadil, les Contes et Légendes Inachevés. Des romans dans lesquels j’ai voyagé en français, en anglais, en portugais.

À 14, 15 ans, je collectionnais toutes les coupures de presse, tous les passages télé, toutes les interviews liés aux films à venir. J’avais un classeur plein à craquer d’articles et de photos prises sur internet et imprimées. Je vivais la production des films comme si j’y étais. Sur internet, je participais à mes premiers forums de discussions sur le sujet.

2015-01-22 14.40.38

Fan des romans, je suis assez fière de pouvoir dire que j’ai pu m’en détacher pour apprécier pleinement les films. Ils étaient beaux, pleins de magie, de poésie, d’action et d’émotion. Les personnages que j’avais suivis dans les romans prenaient vie sous mes yeux, dans un univers que j’avais imaginé comme tel.

J’ai vu la Communauté de l’Anneau trois fois, deux fois en France dans mon cinéma de quartier où, inconscients du succès prévu, ils avaient relégué le film dans une salle minuscule, et forcément pleine à craquer. La troisième fois fut au Portugal, en anglais.

Un an d’attente entre chaque film, l’euphorie des bande-annonces délivrées au compte-goutte, les articles ici et là, la promotion des acteurs. Et le Retour du Roi, la fin.

Les versions longues des trois films, avec des DVD usés par tant de visionnages. Des répliques que je connais par cœur. L’annonce du Hobbit, et cette terrible attente.

Huit ans ont séparé le Retour du Roi et le tournage du Hobbit. Huit ans à entendre des choses, des avancées, mais surtout des reculées. Guillermo del Toro arrive, s’en va, Peter Jackson revient. Et c’est enfin parti.

Ces huit années d’attente n’ont pas existé. Les acteurs sont castés, les premières photos sont dévoilées, et wahou, la bande-annonce !

Je compte les jours, et voilà, nous sommes le 12/12/12. Avant-première à minuit, à Lyon. La séance est précédée par un quizz, on rigole, on est extatique. Les lumières s’éteignent, et c’est mon retour en Terre du Milieu.

Deux ans plus tard, c’est la fin. Le moment où la nuit tombe, le jour s’achève, la route m’appelle et il est temps de rentrer. Les souvenirs, les rires, les pleurs, l’attente, l’euphorie, l’excitation, je garde tout ça pour regarder plus loin, pour prendre un nouveau chemin. Il y aura de nouveaux voyages en Terre du Milieu, mais je les ferai seule, avec mes livres. Quinze années de ma vie, rythmées au son des cors et des violons, colorées par la Comté ou Erebor, enchantées par des paysages toujours plus beaux. Je tourne la page, avec un regard en arrière : le voyage ne sera jamais fini.

Publicités

3 réflexions sur “The Last Goodbye to Middle-Earth.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s