Ma Kobo

ob_66088c_858520-373873472710008-544830256-o

Aujourd’hui, je vais vous parler de mon histoire d’amour avec ma liseuse KOBO.

Ce n’était pas gagné, entre nous. Je les détestais sans les connaître, ces livres numériques, pâles copies d’une version papier à qui je vouais un culte. Hors de question que je touche autre chose que les pages bien réelles de mes romans chéris ! Le numérique allait tuer la littérature, oui Môssieur !

Et pourtant. En février 2013, mon mari est rentré de déplacement avec un cadeau. Et comment refuser un cadeau de son cher et tendre ? J’ai donc bien voulu lui donner une chance, à cette chose.

Bon. C’est vrai qu’elle est sympa, cette liseuse. Elle est belle, design, pratique avec son rétro-éclairage. Et la petite pochette violette que j’ai acheté pour la protéger la rend irrésistible. Ok.

L’arrivée de ma KOBO coïncidait en plus avec les événements Bragelonne : des dizaines d’ebooks à 0,99€. Ma liseuse se remplit.

Depuis, j’alterne livre papier et livre numérique. Je préfère toujours les versions papier parce que j’adore les mettre dans mes bibliothèques (et c’est cool quand ils sont signés). Mais grâce à ma liseuse, j’ai découvert des romans que je n’aurais jamais achetés sinon.

Alors non, finalement, je ne pense plus que le numérique tuera la littérature. Au contraire, pour moi, c’est devenu un véritable outil de découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s